ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Chevelus, tatoués, piercés : bienvenue à The Voice


A chaque fois qu’on voit à l’étranger une émission de télé où le metal peut être représenté d’une façon plutôt positive, beaucoup se disent l’un ou l’autre de ces trucs, voire les deux :

1°) que ça nuit plus qu’autre chose à notre genre musical préféré, qui se retrouve mêlé à l’ignoble boîte à images qui pourrit tout ce qu’elle touche. Parce qu’on est tellement mieux planqués dans des caves en attendant que le monde découvre notre merveilleux metal, même si on préférerait rester cachés, mais un jour ils verront à quel point notre musique est géniale, mais il ne faut pas leur montrer.

2°) que c’est pas chez nous qu’on verrait ça.

Et pour ce dernier point ce n’est pas totalement faux. Aux États-Unis, contrairement à la France, en allumant la radio, on peut tomber sur du metal, pas nécessairement le plus brutal mais ça justifie au moins le fait qu’il soit aussi mieux représenté à la téloche et qu’un Steven Tyler (Aerosmith) puisse se retrouver juge à American Idol à côté de Jennifer Lopez de 2011 à 2012, et qu’un candidat comme James Durbin ait du succès dans cette émission en chantant du Sammy Hagar, accompagné de Zakk Wylde. Et plus près de chez nous, ça va plus loin : en Pologne, Nergal, chanteur de Behemoth, groupe de death/black, a été juge dans une autre émission de recherche de talents : The Voice, où il a pu demandé, à un moment donné, à une des candidates d’interpréter du Iron Maiden. Eh oui, chez nous, c’est pas encore ça.

Pourtant, on a bien eu droit à une certaine représentation de ce que la France sait faire en matière de « rock dur » il y a quelques mois dans La France A Un Incroyable Talent et la participation (plus ou moins regardée avec mépris par une partie de la communauté metal de l’Hexagone) de BlackRain ou celle (plus « incroyable » pour la télévision française) de la chanteuse Rachel Aspe. Mais voilà, dans le cas de cette dernière, on lui a dit que « son univers est trop violent » et donc que la compet’ était finie pour elle dans cette émission.

Mais la voie pour les voix du metal n’est pas encore fermée, elle commence tout juste à être pavée, petit à petit, dans notre lucarne hexagonale. Malgré ce qu’on disait dans ces colonnes encore hier, comme quoi « les chevelus attendent comme des crève-la-faim que le moindre morceau de metal tombe dans l’assiette télévisuelle quotidienne », il y a de la place pour des musiciens hors-normes, à poils longs, tatoués ou piercés, vêtus de cuir ou chaussés d’énormes New Rock. Et c’est dans la version française de l’émission The Voice que ça se passe actuellement, qui est encore ce qui se fait de mieux dans le genre télé-crochet à la télé, en France, aujourd’hui. D’abord pour ses audiences qui grimpent vers les 8 millions de téléspectateurs. Mais avant tout en raison de son concept même, totalement à l’opposé de la superficialité d’une Star Ac’ : les candidats sont jugés à l’aveugle, uniquement sur leurs prouesses vocales, et les juges peuvent se montrer extrêmement exigeants, même difficiles.

De la sorte, vous pouvez venir avec une longue chevelure rouge vif, en boubou à fleurs ou fringué comme un hipster, aucun préjugé sur votre background musical lié à votre apparence ne viendra parasiter l’appréciation par le jury de votre performance. Et c’est ainsi qu’un artiste comme Luc Arbogast, qui n’a pas vraiment la voix de son physique, a réussi, début février, à faire l’unanimité auprès des quatre juges qui ont ensuite eu la surprise de découvrir ce musicien au physique de camionneur, ses bras tatoués, ses piercings, ses bracelets en cuir, mais qui ont d’abord et avant tout été bluffés par son talent :

Et re-belote la semaine dernière ! Une fois encore, les sièges du jury sont retournés comme il se doit au début de chaque prestation, le téléspectateur peut seulement voir les énormes bottes du candidat, une chanson de Muse est entonnée. Trois coups de buzzers plus tard, on découvre Ayme, longue chevelure noire, veste militaire, un petit côté « gentil plantigrade ». Il est sélectionné pour poursuivre l’aventure. On apprend déjà, lors de l’émission, qu’il a suivi une formation musicale classique en passant par le conservatoire, avant d’intégrer des groupes de metal.

Vidéo de sa performance :

On regarde ça mais on n’en sait toujours pas plus sur lui. La fiche de ce candidat nous en apprend enfin un peu plus sur lui et on découvre qu’il a aussi été au casting de la comédie musicale « Dracula » de Kamel Ouali, dans le rôle de Van Helsing (on entend déjà des rires dans le fond, mais ne vous moquez pas : il n’est pas le premier rocker ou hardos à passer par ce genre de spectacle). Dès lors, on en vient à connaître son nom complet : Aymeric Ribot. Qui est aussi le clavier du groupe de metal Headline (vu récemment au Paris Metal France Fest). Et ses copains qui l’ont accompagné, fiers et au bord des larmes, ce sont justement ses collègues dans le groupe : le guitariste Didier Chesneau et le bassiste Christophe Babin (qu’on avait reçu dans nos studios en novembre dernier pour la promo de son autre groupe Vital Breath, merci d’ailleurs à Boom, batteur de ce dernier, pour nous avoir informé de l’identité de notre mystérieux chanteur).

Alors, que peut-on conclure de tout ça ? Il est probable que nombreux seront ceux qui reviendront au point n°1 évoqué plus haut mais pourquoi ne pas prendre le contre-pied de cette idée ? N’ayez pas peur du quatuor Jenifer, Garou, Pagny, Bertignac. Malgré l’étiquette varièt’, ils ont des années voire des décennies d’expérience musicale, de studios, de collaborations avec des dizaines de musiciens différents, et, de toute évidence, ils parviennent à reconnaître un talent quand ils l’entendent. Alors, pourquoi ne pas tenter une sortie et se précipiter dans la brèche ainsi ouverte et envahir en masse ces tremplins ? Vous êtes bons, peut-être même fantastiquement bons, et il pourrait bien être temps de mettre ça dans la face du monde, pour qu’on ne vous ignore plus, qu’on ne voit plus que vous. Le metal en a vu d’autre, et si ça ne marche pas, il survivra bien à votre tentative.

C’est d’ailleurs l’ambition d’une autre candidate, Caroline Rose, metalleuse, qui affirme : « Le métal a été un défouloir. En participant à The Voice, je veux changer les mentalités sur le métal » et dont voici la performance. Car là où il y a une place pour la musique, il y a de la place pour toutes les musiques.



Laisser un commentaire

  • Avant de vouloir faire découvrir ou réintroduire le métal en France par ce biais ou non d’émission, il faut définir l’intérêt de ces émissions. Qui ne sont tout bonnement que du divertissement, dont les grands gagnants sont le jury et la chaîne de télé 1/ leur notoriété est déjà faite 2/ tout ce petit monde gagne un fric monstre en peu de temps.

    Y en aura toujours quelques participants pour se démarquer ou gagner (Steeve Estatof), qui susciteront un intérêt de courte ou de « longue » durée. Mais en terme d’exposition, c’est autre chose.
    Après ils peuvent faire une carrière confidentielle, mais bon… Le système est verrouillé. Il n’y a qu’à voir Les Enfoirés aka la mafia. On est dans un registre variété – pop. On les retrouve dans les jury des émissions, et comme invités réguliers des émissions pour leur promo.

    Ces gens ne partagent pas le gâteau. C’est comme ça, c’est le business en général.
    Ils pourraient s’investir en produisant des artistes, mais encore faut il être un compositeur et parolier de talent. Même ça, on en a plus.
    Ils vivent sur les acquis, et donnent des « conseils ».
    Bertignac parle beaucoup de « rock », on ne peut pas dire qu’il est fait grand chose pour lui. Surtout à sélectionner de jeunes asthmatiques à la Carla Bruni. Lui et d’autres sont là pour ni**er. Shopping malsain quand ils les regardent avec de grands yeux, et leur font des compliments.

    Y a rien à attendre, et si vous attendez, vous allez attendre longtemps.

    Bien cordialement.

    [Reply]

    Elsassgromit

    Juste +1, j’avais la flemme de commenter mais Rififi, il a tout dit. Merci.
    Ces émissions n’ont jamais eu pour but de faire émerger des artistes ni de promouvoir la musique que ce soit du Metal au Hip Hop … J’ajouterai que dans le « monde du metal » on semble penser que le metal et le seul genre absent des antennes mais réfléchissez y bien et vous constaterez que le Blues, le Jazz, le Funk et le Reggae sont relégués à quelques veilles légendes sur nostalgie, en matière de Hip Hop on se contente du Wesh Wesh Bling Bling décérébré et en Electro pour passer à l’antenne il faut avoir fait un featuring avec David Guetta … Bref tout ça pour dire que ce n’est pas le Metal qui est sous représenté dans les médias mais la musique en générale et ces émissions sont là pour faire en sorte justement que ça ne change pas.

    DarkJésus

    +1 aussi, pour les deux commentaires. Ils ont touchés en peu de mots le fond du problème et l’exacte vérité. Tout est dit. La télé n’augmente pas la culture musicale de ses auditeurs, mais la formate, et l’empêche finalement de s’ouvrir.

    conina

    Tout à fait d’accord, et j’ajouterai, pour faire court :

    Ces émission de variété, faut pas oublier qui les produit : TF1 et M6. Leur but ? vendre des plages publicitaire, et que les téléspectateurs envoient des flopées de textos.

    Le metal rentre t-il dans ce concept ? Non. Donc y’aura jamais de metal dans ces émissions.

    Ca n’empêche absolument pas les artistes / juges de reconnaitre le talent là où il se trouve, et en cela, si certains metalleux veulent tenter leur chance, libre à eux ! De là à penser que ces émissions pourraient à terme promouvoir notre style musical dans les médias, j’ai plus que des doutes !

  • le problème en France est, à mon avis, qu’on s’astique trop sur notre « exception culturelle ». on y voue un culte.
    et musicalement cette exception culturelle française c’est la chanson française avec l’hommage permanent aux anciens (Brel, Gainsbourg, aznavour et autres).
    dans ce contexte, comment s’ouvrir à d’autres genres (autres que la zic industrielle trop à la mode et qui fait du flouze)?
    et cette mentalité, je ne suis pas certain qu’elle soit prête à changer de sitôt malheureusement.

    [Reply]

  • Il faut forcer la France à se rendre compte que l’image qu’elle a du metal est complètement érronée, et que certains types de musique acceptés par les médias, et ayant large audience, ont un background et des messages beaucoup plus violents et dangereux.

    [Reply]

  • Je pense que vous oubliez le syndrome Lordi. Le métal a eu, avec eux, sa meilleure chance de trouver sa place à côté de la variété. On sait ce qu’il s’est passé l’année suivante et les métaleux ne s’en sont pas remis. Du coup, on en revient toujours au premier point. Faut se faire une raison, la France aura toujours une mauvaise image du métal. A l’époque où le rock se développait à l’étranger, nous on a eu les yéyés. On fait passer Johnny, qui ne chante que de la variété, pour un vrai rockeur dans l’imaginaire collectif français.. donc comment voulez-vous que les gens ne soient pas rebutés par une célèbre chanson d’Iron Maiden ? Pour les futures générations, je ne m’en fais pas, la sélection naturelle triera ceux qui voudront découvrir la musique et ceux qui achèteront la merde que les médias imposeront.

    [Reply]

    MegaRalf

    « On sait ce qu’il s’est passé l’année suivante et les métaleux ne s’en sont pas remis. »

    J’aimerais bien que tu expliques ça parce que moi, non, je ne suis pas sûr de savoir. Si tu parles des Fatals Picards, je ne vois pas le rapport avec le public metal (même s’ils ont des influences metal comme ils l’ont évoqué en interview sur ce site, ils n’étaient en rien représentants du hard rock ou du metal.)

    Styks

    Je suis assez d’accord, la France est un pays de variété dans son immense majorité, pas de rock, à part à des périodes précises et courtes (fin des années 70 début 80 – Téléphone ou Trust – ou début des 90 – Guns, Metallica). Et oui, pour les trentenaires comme moi, rappelez vous pourquoi Skyrock s’est appelé ainsi à sa création début 90…arf…

    Il est clair que dans l’imagerie populaire Johnny est LE rockeur…à partir de là, il n’y a plus grand chose à faire…

    Alors je veux bien qu’en valorisant le style et en le rendant moins underground cela permette aux groupes de disposer de meilleurs moyens, de faire de + gros concerts et de vendre + de cd (ça, pas sur !)… mais je crois qu’il faut être réaliste, le France ne fera jamais du métal un style de grande écoute.

    lolilol

    @MegaRalf

    Non ce n’est pas un sous-entendus par rapport aux Fatals Picards.
    Agoravox a très bien résumé la chose :
    http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/eurovision-2007-en-finir-avec-l-24297

    Behlian

    @Styks La France est un pays du rock mais refuse de l’admettre. Quand on parle du Metal, on entend souvent « ça n’est pas notre culture ». Pas notre culture? Pourtant les pays de l’est et les pays nordiques ça n’est pas leur culture non plus et pourtant ils occupent bien 50% de la scène Metal internationale. Pas notre culture? Comment expliquer Metallica avec Gojira en première partie au Stade de France et le concert sans cesse complet de Rammstein et d’Iron Maiden. Pas notre culture? Pourtant le Sonisphere se tient pour la troisième fois en France alors qu’en Angleterre il est annulé pour la deuxième fois consécutive. Pas notre culture? Taratata a bien eu l’honneur d’acceuillir Lemmy et Metz. Des exemples comme ça il y en a plein. Le Metal n’est pas représenté dans les médias car il en a été décidé ainsi consciemment ou inconsciemment alors que pourtant c’est une musique comme une autre et de plus en plus représentée. On parlait des années 90 avec Skyrock? Rappelons-nous aussi que des groupes comme Pantera, Machine Head Sepultura ou encore Slipknot furent invitée à jouer à Nul Part Ailleurs à une heure de grande écoute. Le Metal est et a été accepté par le grand public. La question est pourquoi n’est-il plus représenté comme il se doit.

    Styks

    @Behlian : comme je disais dans mon 1er post : « Le métal, même s’il reste plutôt underground, est un style majeur en France », d’où les SDF complet et autres succès des Sonisphère et Hellfest !
    Quand aux exemples : Taratata est carrément anecdotique puisque les groupes de métal y étant passés se comptent sur les doigts de la main et sont des hyperstars presque sorties de la seule bulle « métal » (Metallica…ce qui explique d’ailleurs aussi en partie le SDF complet…).
    Pour NPA, c’est vrai, la seule émission de la tv à avoir diffusé régulièrement des vrais groupes de métal (en live qui plus est).

    Ça fait une seule vraie représentation du métal dans une émission grand public à une heure de grande écoute. Tu appelles ça « être représenté comme il se doit » toi ? C’est mieux que rien, je suis complètement d’accord, mais il me semble que ce n’est pas du tout proportionnel à l’étendu de ce style sur notre pays.

    Alors des exemples comme tu dis il y en a plein, c’est vrai, mais ils restent anecdotiques…une fois par ci, une fois par là, et puis voilà.

    Cela dit je reste convaincu d’une chose : le métal est bien plus implanté en France que les médias le laissent croire ! Et je pense que l’industrie de la musique métal en France s’en sort beaucoup mieux que dans les autres styles car le métal est un style de passionnés qui vont aller aux concerts comme les autres style, mais en plus vont acheter les cds et les dvds , juste pour avoir l’objet.

    Behlian

    @Styks EN fait c’est exactement où je veux en venir (même si je me suis mal exprimé). Le Metal est là en France et bel et bien présent mais les médias ont peur de le propager. Ce qui est assez bizarre compte tenu du fait qu’au moment où des associations ont protesté contre le Hellfest les médias se sont intéressés de près au festival et à cette musique. Mais voilà c’est retombé après, genre « ok les mecs on a pris la défense du Metal mais ça va maintenant ». Ce n’est pas un problème de subversion. Comme je l’ai dit dans un plus vieux post un mec qui se présenterait à The Voice en chantant du Guns, du SOAD, du Metz ou même du Alter Bridge sera tout à fait concevable dans le sens où ces groupes sont affiliés à la scène tout en étant pas trop bourrin pour le grand public. Mais on dirait qu’il y a une forme d’auto-censure. Ce qui dingue. Le Metal est suivi par des milliers de passionnés en France voire plus mais on ose pas plus le représenté. Sauf sous forme de bête de foire.

  • J’ai vu 3 fois Luc Arbogast devant la Cathédrale de Strasbourg, il est vraiment exceptionnel!
    Mais son style est plus moyenâgeux que métalleux ^^

    [Reply]

  • Le métal, même s’il reste plutôt underground, est un style majeur en France. A partir de là, il n’y a rien d’étonnant à ce que des métalleux participent à ce type d’émission…
    La différence est peut-être qu’aujourd’hui, on nous les montre…ou que ce n’est pas les mentalité à la TV qui ont changé, mais au sein des métalleux qui il y a encore quelques années ne seraient jamais allé participer à ce style d’émission…

    Enfin bon, comme ça a déjà été dit, rien de bien métal là-dedans franchement…venir à The Voice en New Rock et pantalon en cuir ce n’est pas franchement être métal, et je ne vois pas tellement en quoi ça améliore la vision qu’on les gens du métal.

    De la même manière, il serait ridicule de voir un métalleux se pointer pour chanter du Slayer ou du Gojira…L’un comme l’autre n’a pas sa place dans ce type d’émission grand plublic.

    Par contre, le jour où un monsieur tout le monde en jean basket viendra chanter « Earth Day » de Devin Townsend, « Evolution » de Symphony X ou encore « The Evil that Men Do » ou de Maiden (bref de grosses performances vocales mais qui restent accessibles) là ce sera métal !

    [Reply]

  • le plaisir de vivre en belgique.
    « Désolé, cette vidéo n’est pas accessible depuis votre zone géographique »

    heureusement que j’en ai trouvé au moins deux sur youtube c’est déjà ça.

    Mais ouais, il faut, comme le dit l’Animal, sauter dans la bêche qui nous est offerte grâce à ces tremplins musicaux. ça peut être très intéressant.

    [Reply]

  • Je suis content qu’un homme comme ce grand Monsieur Arbogast passe à cette émission. Pour lui, pour montrer ce talent incroyable, pour la musique et pour ce qu’il apporte.

    [Reply]

  • Pourquoi ne pas tenter sa chance ?
    Ce n’est pas forcément du sectarisme qu’il faut voir dans mes propos mais le jeu en vaut-il la chandelle ? Oui quelque part qu’y a-t-il à gagner à participer à ce genre d’émission ?
    Premièrement, on pourrait penser et à juste titre je pense, qu’en France on subit une malbouffe musicale, et qu’on nous fait consommer de la soupe musicale médiatiquement, sans que celle-ci ne corresponde forcément aux manifestations locales populaires.
    Deuxièmement, quels sont les enjeux à se faire connaitre ? A vos claviers, cette question m’intéresse énormément ! 🙂

    [Reply]

    MegaRalf

    Ta question est vraiment intéressante. Je dois bien dire que ça ne me fait ni chaud, ni froid de voir des candidats se risquer à présenter une prestation dans un style metal sur des plateaux télévisés. Ce nouvel exemple me rappelle celui de Virgine, récemment candidate à « La France a un incroyable talent », qui reprenait un titre de Sybreed avec un chant growl : sur Internet les critiques émanant d’un public amateur de metal n’ont pas tardé à fuser, tantôt pour saluer une performance honorable, tantôt pour déplorer une ridiculisation du genre : selon ces critiques négatives, on pouvait tout simplement dégager l’idée que le simple fait de sortir des sphères underground et de se mêler aux courants de diffusion les plus plébiscités était une spoliation du genre ; une sorte de bouffonerie destinée à amuser des ignares, de la confiture aux cochons. Et pour ma part, j’y vois la marque d’un raisonnement très élitiste, qui part du principe que le metal est un genre supérieur, de part le travail qu’il implique et le rendu artistique qu’il dégage. Comme beaucoup, j’affectionne moi-même le metal dans de multiples formes (heavy, thrash, death, indus…) pour les émotions qu’il me transmet, et je dois bien admettre que je me trouve forcé de lui accorder une certaine supériorité par rapport à la « soupe musicale » qui est servie quotidiennement sur la bande FM et les chaînes TV musicales. (Et pour m’être retrouvé malencontreusement coincé devant les NRJ Music Awards sur un écran 16/9 récemment, j’ai bien du mal à voir les choses autrement… :D) Une supériorité pourtant bien relativisée… par le simple constat de son absence dans les médias !

    Alors, posons-nous (encore une fois) cette question simple : comment une forme artistique aussi chargée en émotions et aussi fédératrice que le metal ne puisse pas se trouver pas représentée dans les médias de masse ? Il y a à cette question une réponse tout aussi tentante que réductrice : le metal serait un genre artistique supérieur (hypothèse !) aux autres genres musicaux, mais au prix de son accessibilité. Entendez par là : le metal n’est pas un genre musical facile à écouter. En quelque sorte, nous, public du metal, nous qui avons su éduquer notre oreille à trouver un intérêt à des sonorités inhabituelles : nous sommes un public éclairé, « supérieur »… et perçu comme illuminé par les autres !

    Vu de cette façon, ce raisonnement paraît très réducteur, et pourtant, je suis convaincu qu’il est extrêmement répandu. Je pense que quelque part, quand j’ai commencé à écouter du metal, j’en ai aussi été. Ayant déjà pas mal réfléchi sur la question, et ayant pris un peu de recul aujourd’hui, ayant aussi considérablement diversifié mon écoute au sein du genre métal, j’en suis arrivé à cette idée : je crois qu’une grande partie du public du metal a besoin de cette singularité, non pas pour préserver le genre d’une invasion par les éléments d’une culture « mainstream » qui dégraderait sa substance, mais bien pour se sentir appartenir à une sorte d’élite culturelle. Il me semble d’ailleurs que c’est un sentiment particulièrement fort chez les jeunes metalleux, qui souhaitent (légitimement) s’affirmer par l’expression de leur différence. Ainsi, pour renforcer ce sentiment, il faut entretenir la séparation existant entre cette élite et des masses « incultes ». Pour pouvoir se sentir au dessus, il faut que d’autres soient en dessous. C’est à mon sens pourquoi toute apparition, dans des médias de masse, d’amateurs de metal, au même niveau que d’amateurs d’autres genres, provoque autant de remous dans le public du metal ; public qui se sent humilié en conséquence d’une dépréciation du style dont ils sont adeptes.

    Je m’interroge donc sur ce point : si notre metal est si formidable, si fort et chargé d’émotions,… en un mot si supérieur ! Alors pourquoi vouloir tant éviter de le confronter à d’autres genres dans les médias de masse ? Nous, metalheads, qui revendiquons la signification théâtrale des textes, des sonorités et des attitudes choquantes ou brutales inhérentes au metal, nous qui nous targuons d’être capables de comprendre leur second degré… Pourquoi donc avoir autant peur du ridicule ? Je dois bien reconnaitre que je ne suis pas du genre à afficher mon style metal en public, ni à chercher à imposer l’écoute du metal autour de moi. Vouloir s’imposer est justement l’une des meilleures manières de se voir rejeté. Mais quand l’approche est humble et respectueuse, et surtout quand l’accueil se fait sans heurts… Pourquoi chercher à l’éviter ?

    J’en reviens donc à ta question (je pense que tes deux questions se recoupent). Pour moi, permettre au genre metal de s’exprimer dans ces émissions, c’est commencer à lui donner une place de considération qu’il mérite. Aujourd’hui, de jeunes artistes metal talentueux ne peuvent même pas espérer toucher plus que leur public underground local ou des curieux sur internet, quand des chanteurs formatés à la sauce Star Ac’ sont produits par le show-biz pour nous resservir d’énièmes refrains insipides. Bref, ce n’est pas la première fois qu’on le dira sur Radio Metal, en France, le metal se démerde tant bien que mal pour exister, quand une variété sans saveur (attention, la variété avec saveur, ça existe aussi ;)), elle, prospère avec la bénédiction des médias. Et on pourra me dire ce qu’on veut, c’est injuste. Je pense que nous devrions mettre de côté notre désir de singularité (qui à mon sens traduit le désir inavoué de conserver un sentiment supériorité) pour essayer de voir ce que ça donne, le metal confronté au reste ; et donner leur chance à quelques artistes vraiment prometteurs, de façon directe, mais aussi et surtout de façon indirecte : si le metal est représenté dans les médias et suscite un intérêt parmi l’audience, il sera aussi de plus en plus représenté dans les festivals pop-rock (Eurockéennes, etc…) et dans diverses manifestations… Pour moi, l’enjeu est là.

    Pour autant, je ne regarderai pas cette émission. La forme et le concept ne m’intéressent pas. Mais je ne crains absolument pas qu’elle puisse abîmer le metal. Car le metal est bien au dessus de ça. J’ai l’air contradictoire, n’est-ce pas ? Non non, il y a bien une logique dans tout ça… 😉

    MegaRalf

    J’ai dit Virginie ??? Il fallait bien entendu lire RacheL…

    DarkJesus

    @MegaRalf, je pense qu’en fait tu trompe complètement et ce pour une seule raison : tu oublie que la télévision, au niveau artistique ne cherche pas à faire découvrir de nouveaux horizons musicaux, mais à formater ces horizons, et à les transformer en musique « passe partout » et vendeuse. C’est l’alliage des médias au show bizness (écoute sur youtube la chanson Biz Must Go On de Cellule X, ces mecs ont tout compris). Le métal ne peut être représenter à la télé, ou tout du moins à la télé telle qu’elle est faite actuellement, car elle est fondamentalement opposée au showbizness. Ces émissions The Voice, Nouvelle Star…) abiment le métal, car se sont des émissions tout droit sortie du conformisme. Depuis quand un métalleux veut être THE Voice ou LA Nouvelle Star ? Le métal est né avant tout d’une envie de s’exprimer, de s’éclater entre pote sur scène (et pas devant un jury à se faire noter comme un gamin bien poli), de choquer, et de s’écarter de la musique conformiste. Lorsque le hip hop s’est fait récuperer il a commencer à péricliter, le reggae de plage me fait dégobiller, car comme le métal, se ne sont pas des « chansons de l’été », les rendre comme cela, c’est leur faire perdre leur essence. Mais je reste persuadé et j’espère que le métal aura un jour sa place aux Eurockeenne.

    David

    MegaRalf, le moins que je puisse dire c’est que ça fait plaisir d’avoir une réponse aussi rapide et intéressante ! Ça fait quelques temps que je découvre progressivement le site avec enthousiasme, et j’en profite au passage pour saluer la qualité des articles et des émissions.

    Je suis d’accord avec la plupart des choses exprimées même si comme tu le dis, tu es quelque part un peu contradictoire ! 🙂
    Je pense que la question « doit on-rester underground » ne doit pas réellement se poser. Certains vont trouver ça attrayant, d’autres handicapant. Le truc, c’est que ça l’est ou ça ne l’est pas, tout simplement. Ce n’est pas vraiment quelque chose qu’on choisit. Le metal est très représenté dans les pays du nord de l’Europe. Mais a t-on besoin de faire du metal une grande médiatisation ? Bien sûr qu’il est important de créer des réseaux, de tisser des liens fraternels entre amateurs, artistes bref, créer une solidarité afin de dynamiser la vie de la scène. Tout le monde y verra un intérêt et quel que soit son niveau d’importance, le type le plus underground qui soit est forcé de reconnaitre que sa cassette audio Enkil lui est arrivé dans la main grâce à des personnes qui se sont retroussés les manches pour faire reconnaitre le groupe un tant soit peu.
    A ce niveau là donc, pas de problème.
    Mais quand il s’agit de s’efforcer à rendre le metal bien visible dans les grands médias et le mettre au même niveau de représentativité que la bonne vieille soupe télévisuelle, je ne suis pas aussi emballé. Elle me fait poser la question : pourquoi faire de la musique ? En effet, la musique c’est quoi, qu’est-ce que l’art en fait ? Certaines personnes ont trouvé la musique un bon moyen de produire des marchandises et de se faire du pognon là dessus (Keen V spotted). Le genre de mec qui a tout compris : « je fais un truc vraiment pas terrible parce que j’ai aucun talent, je vais parler tout le temps d’amour mais d’une façon simpliste, niaise. Mais c’est parfait ! Je ne choque personne et mes refrains sont faciles d’accès, je ne remets rien en cause, j’incite les gens à rester en bas. »

    Mais ça ne veut pas dire que toutes les célébrités musicales sont médiocres. Non, on peut sortir du lot. Et il n’est pas obligé de baisser son froc pour arriver à ce que ça marche. Mais en même temps c’est rare. La concession est inévitable, ce qui peut être dangereux et surtout peu épanouissant pour l’artiste. Je me pose la question de ma musique par exemple. Je fais du black, si je voulais être vu à la télé, je crois que j’arrêterais de jouer dans ce registre :).
    Mais pourquoi je joue ? Je veux partager quelque chose. C’est peut-être pas grand monde qui connaitra mais il vaut mieux une personne qui aime (réellement) ta musique que des milliers qui l’apprécient et qui oublieront au prochain tube dans deux semaines. C’est ma conception de la musique. Il y en a plusieurs et aucune n’est supérieure à une autre. C’est un choix de vie, c’est tout :).
    Et vous, comment voyez-vous les choses ? 🙂

  • Heavybourrin dit :

    Je suis pas fan du look de Blackrain mais en tant que gros fan de métal je ne peux pas m’empêcher d’être heureux de voir le métal à la télé

    et quelle putain de voix cette caroline rose !!!

    [Reply]

  • He visto esta emisión, también estuve contento porque hayan elegido la chica que canto musica Gitana! Y es muy importante que haya espacio para cantantes tradicionales como lo son en la mayoría de estos programas.

    [Reply]

  • He visto esta emisión, también estuve contento porque hayan elegido la chica que canto musiva Gitana! Y es muy importante que haya espacio para cantantes tradicionales como lo son en la mayoría de estos programas.

    [Reply]

  • luc arbogast était encore jusqu’à peux un représentation pas loin de la cathédral de strasbourg assez régulièrement, je m’attendais pas a le voir sur cette page et encore moins dans cette émission, après juste une fois du métal du vrai à la télé se serai quand même cool pour briser les tabous parce que la plupart des gens reste sur un morceaux qu’ils on une fois entendu il y a perpet comme base sans avoir fait gaffe au fond de la musique

    [Reply]

  • Thana et Mael ont raison. Les performances de ses trois musiciens sont très bonnes… mais ce n’est pas du métal. Tout au plus de la rock pop. Ceci est d’ailleurs caractérisé pas l’absence totale de saturation des guitares, même sur Starlight ! Or quoi de plus caractéristique dans le métal que la saturation ? Je pense d’ailleurs que c’était parce que ce n’était pas du métal qu’ils ont été à ce point là appréciés. Leur prestation n’avait de métal que leur apparence, or il est « clichesque » de réduire le métal à l’apparence, cela le dessert même completement. Leurs passages ont donc pu donner un « meilleure » image d’eux même, puisqu’ils ont montré qu’il ne faisait PAS QUE du métal, et qu’en somme ils ne sont pas des bourrins dénués d’émotions, mais elles n’ont certainement pas donné une bonne image du métal, puisqu’il n’y en avait pas. Des filles qui n’écoutent que Justin Bieber ou les BB Brunes (beurk)et qui se trimballent avec des sacs sur lesquels il y a marqué « Punk », « Métal » ou « Gothique », j’en voit tout les jours au lycée. Attention je ne dit pas que ces trois artistes ne font pas partie de la noble confrérie des métalleux, et que leurs tenue n’est qu’un « coup médiatique » se servant de la récupération des habits « métal » je dit juste que sur ces prestations là, ils en sont très (et même très très) loin.

    [Reply]

    Behlian

    Et j’ajouterai que le jour où un mec reprendra « Sweet Child O’Mine », « The Islander », « Innervision » ou encore « Darkness Within » ça sera déjà un début (ce peut déjà être réellement considéré comme affilié au Metal sans être trop bourrins pour les medias généralistes). Mais oui l’apparence fait beaucoup… Dommage.

  • Ce qu’il faut comme metal pour plaire c’est un truc avec un bon rythme, entrainant, vibrant… avec des bonnes basses par exemple, comme des vagues bim bim

    [Reply]

  • Loin de moi de vouloir critiquer mais je vois pas en quoi cela va faire avancer les mentalités. Aymeric a pas modifier Muse pour lui donner un son plus métal, Luc Arbogast que j’adore est dans le médiéval, et Caroline Rose est resté dans le standard de NY NY. Quand au look métal il est déjà pillé par les non-métalleux.
    J’attend de voir ce que cela vas donner mais je pense pas qu’on entende des versions métal de chansons pop ce qui pourtant permettrais au grand public d’approcher un peu notre style de musique. Bonne chance a eux dans la compétition et ils ont mon soutien

    [Reply]

    L’avantage : montrer qu’on peut être fan de metal, musicien de metal ou avoir un look metal et être de vrais musiciens de talent avec un éventail plus large que ça, pas seulement des mecs qui écoutent du bruit et/ou font du bruit comme des gens le pensent souvent (« ha ouais, t’écoutes du metal, le truc qui fait du bruit, c’est ça ? »).

    Thana

    @Animal Personnellement quand Lussi de MyPolux a fait la nouvelle star elle s’est pris une volée de bois vert de la part d’intégriste du milieu elle a quand même réussie a faire du Led Zep en prime time sur M6 et j’ai beaucoup apprécie, la plupart de ses interprétations elle a amenée son univers métal dans la musique pop.
    Ces artistes sont légitimes tous ce que j’aimerais c’est que ce n’est pas juste le look qui sont mis en avant mais aussi l’univers d’origine.
    Ma fille en 5eme rallent assez sur ses copines qui se balade en tshirt Metamlica ou Dimmu Borgir alors qu’elles écoutent les one direction

    DarkJesus

    Mais Animal, je trouve pas qu’ils mettent vraiment le métal en valeur. Qu’y a t’il de métal dans leur prestation ? L’apparence ? Ce qu’on reproche au métal c’est de tout miser sur l’apparence. Florent Pagny (qui pour une raison qui m’échappe à les cheveux longs, ce qui me donne subitement envie de couper les miens)associe être rock à la coiffure. Pas d’accord. C’est pas entièrement faux, mais très réducteur. Beaucoup des nouveaux groupes de métal n’ont pas les cheveux longs. De plus, ces trois musiciens n’évoquent pas le métal (a part un petit signe très discret des cornes pour Caroline Rose) ont est loin de ce que aurait pu faire nombre de metalleux voir de punks (je vois pas les bérus ou les sex pistols à The Voice). Et Cantat dont ton collègue Doc’ fait une cure en ce moment. Crois tu après avoir vu son passage aux Victoires de la Musique qu’il aurait embrassé et remercié Pagny, Garou, ou Lopez ? Lui a eu une attitude rock. Le rock et donc le métal est né d’une attitude anti-conformiste, donc aux antipodes de la prestation et de l’attitude des ces trois musiciens. De plus prêter attention à « ce que les gens pensent souvent » c’est leur donner raison. Les ignorer c’est leur donner tord.On ne relève pas ce qui est idiot. Pour conclure je repete encore une fois qu’il n’ont rien fait de metal et rien fait pour le métal. Cette émission leur à servie à eux mais à desservie le métal, car la moralité ça donne un truc du genre « Vous voyez les metalleux, pour être reconnu (c’est à dire plaire à Lopez, Pagny, Garou…) faut pas faire du métal, mais des chansons douces et calmes? A la limite habillez vous en métal, c’est vendeurs. » N’hésite surtout pas à me répondre si tu pense que j’ai tord, je suis tout à fait ouvert à ce débat qui me tient à coeur depuis longtemps. (D’ailleurs je commente sur Radio Metal pour la première fois à cette occasion.)

    DarkJesus

    Mais ne te méprend pas, je ne critique absolument pas la qualité de la musique de ces trois musiciens. J’ai même particulièrement apprécié la musique de Luc Arbogast que je vais m’empresser d’aller découvrir un peu plus. Je met juste en doute tout lien sérieux et digne d’être relevé entre ce qu’ils font et la mise en valeur du métal.

    MegaRalf

    (Petite remarque pour DarkJesus : Jennifer Lopez ne fait pas partie du jury… 😉 )

    DarkJesus

    Oui désolé, j’ai confondu de Jennifer. Mais j’avoue totalement et sans aucun souci ne pas très bien connaitre ni l’une ni l’autre. En chanson Français j’écoute plus facilement Renaud ou Thiefaine.

  • le va-nu-pied! dit :

    Et encore luc est capable de bien en festival…

    [Reply]

  • Luc Arbogast, ce mec habite à 30 km de chez moi, trop fort x)

    [Reply]

  • Moi je veux bien, mais en attendant ces artistes sont loin d’avoir interprété du metal. Certes leurs performances sont bonnes mais à quoi cela sert il, ce n’est pas avec ces deux passages remarqués que les mentalités changeront.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Greta Van Fleet + Vola @ Paris
    Slider
  • 1/3