ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Children Of Bodom live au Bataclan : ça en valait la peine ?


Voici une date très attendue par les fans de metal finlandais : la venue de Children Of Bodom à Paris en compagnie de leurs compatriotes d’Ensiferum. Machinae Supremacy était également de la partie mais malheureusement, n’ayant pu être au Bataclan avant 19h, nous avons manqué leur performance (comme bien d’autres médias) car le concert était annoncé plus tard sur de nombreux sites…

Notons, concernant Children Of Bodom, que le personnage d’Alexi Laiho est intéressant pour la fascination qu’il inspire à de nombreux jeunes s’identifiant à lui pour sa nonchalance et son côté ténébreux. Nous retiendrons donc plusieurs éclats de rire en arrivant au Bataclan, lorsque nous croiserons des adolescents aux cheveux lissés, avec du noir autour des yeux et sur les ongles, les bras croisés et pénétrés de cet air tellement… « pas content ».

Artistes : Children Of BodomEnsiferum
Lieu : Paris
Date : 2 mai 2011
Salle : Bataclan

Ensiferum

Nous arrivons par conséquent dans la salle pour observer sur scène les folkeux d’Ensiferum, jouant leurs morceaux entraînants et joyeux avec leur maquillage de vikings et une vraie énergie. Si certains partent du principe qu’il y a forcément un côté sale et pas tout à fait en place dans le folk metal, nous pouvons vous assurer que ce n’est pas le cas d’Ensiferum ! Ces derniers sont tellement carrés sur scène qu’on a l’impression que même leurs problèmes techniques et leurs pauses entre les morceaux sont joués au métronome. Car en dehors de quelques soucis techniques mineurs au niveau de la basse, le son était à couper le souffle lors de ce set, avec des guitares précises au point d’en entendre chaque note pendant les doubles soli sans oublier des voix bien équilibrées et une bonne grosse batterie comme on l’aime.

Bon concert d’Ensiferum

Si monsieur Petri Lindroos (chant/guitare) a tendance à se montrer un peu froid en concert, le groupe joue tout de même bien son rôle de chauffeur de salle avec un charisme jovial, à l’image du bassiste Sami Hinkka, faisant amplement bouger le public en particulier sur le morceau « Twilight Tavern ». Le combo termine avec « Lai Lai Hei », chanté à l’unisson par Sam Hinkkai, Markus Toivonen à la guitare et la charmante Emmi Silvennoinen aux claviers, tandis que le frontman se contente de son travail de guitariste. Un très bon set, et une très bonne surprise pour ceux qui étaient toujours déçus du départ de Petri Lindroos de son ancien groupe, Norther.

Children Of Bodom

Il est 20h et nous attendons l’arrivée de la tête d’affiche Children Of Bodom avec une certaine appréhension, le groupe ayant la réputation de faire des concerts assez inégaux, dépendant probablement de la quantité (souvent astronomique, parait-il) d’alcool absorbée par les musiciens. La bande arrive sur scène le plus sobrement (hoho) du monde, et entament son set avec « Not My Funeral », du petit dernier Relentless Reckless Forever, qui passe plutôt bien le cap de la scène. Il devient rapidement clair que le gros point fort du set de Children Of Bodom se situe dans les lights très travaillés avec des nuances de verts d’ailleurs présentes sur la pochette de l’album. La place centrale occupée par Alexi Laiho étant le seul point éclairé en rouge, accentuant sa position de frontman. Globalement, la décoration scénique est bien faite, avec notamment des draps déchirés qui pendent du plafond, donnant au Bataclan une atmosphère presque halloweenesque.

Un claviériste concentré

Malheureusement, le travail scénique des musiciens est minimaliste et le son est beaucoup moins subtil et précis que l’aspect visuel du concert, ce qui est déplorable car cela reste pourtant essentiel… surtout pour une musique aussi technique et complexe que celle de Children Of Bodom ! Le groupe enchaîne sur l’excellente « Bodom Beach Terror » à un tempo bien accéléré par rapport à l’album, Jaska Raatikainen (batterie) allant de plus en plus vite tout au long de la chanson, à tel point que les deux guitaristes semblent peiner pour le suivre sur la fin. Au fur et à mesure du concert, nos appréhensions se voient confirmées par un jeu peu précis et une présence scénique presque inexistante de la part du groupe. Résultat : la bonne impression que nous avait laissé l’éclairagiste en début de set est vite rendue fade par l’aspect unidimensionnel du concert. Le groupe jouera malgré tout certains de ses meilleurs morceaux, parmi lesquels « Living Dead Beat » et « Downfall », mais laissant de côté des classiques tels que « Silent Night, Bodom Night ».

De la difficulté de vouloir se rendre aux toilettes en plein concert

Après une courte interruption, le groupe revient sur scène pour un rappel, jouant leur dernier single, « Was It Worth It ? » de façon douloureusement lancinante avec une distorsion sur la voix semblable à celle qu’on entend en studio, mais en horriblement plus aiguë et perçante. Le concert se termine avec « Hate Crew Deathroll » jouant la partie où le public est sensé chanter juste pour la forme et de façon raccourcie.

« Merci, au revoir », il est 21h30, et on se demande où est passé notre concert.

Not My Funeral
Bodom Beach Terror
Needled 24/7
Shovel Knockout
Roundtrip To Hell And Back
In Your Face
Living Dead Beat
Children of Bodom / Hate Me!
Blooddrunk
Angels Don’t Kill
Downfall

Rappels :

Was It Worth It?
Hate Crew Deathroll

Photos : Lost

Ah les enfants…



Laisser un commentaire

  • Pareil, bon concert d’Ensiferum et COB naze, probablement ma plus grosse déception de l’année niveau concerts. Un groupe qui donne l’impression de n’en avoir rien à foutre et surtout un son minable! C’était de la bouillie, on reconnaissait à peine les morceaux! Effectivement le groupe devient une parodie de lui-même, surtout Alexi « What the fuck motherfuckers » Laiho…

    [Reply]

  • Si Alexi bossais plus ses solis de guitare au lieu de boire …
    ce groupe n’est clairement plus le même, live comme studio, leurs 2 (3 ?) derniers album n’ont rien a voir avec ce qu’ils ont sorti avant en terme de qualité, et en live il y a un grand écart entre ça :

    http://www.youtube.com/watch?v=MK7jFV1H9-Q

    et ça :

    http://www.youtube.com/watch?v=iHJcbMyTu9M

    Enfin bref…

    [Reply]

  • vu 4 fois en concert, 3 prestations foireuses…
    décidément, COB n’est vraiment pas un groupe de scène

    [Reply]

  • Je les ai vus à Toulouse. J’étais plus venue pour Ensiferum que pour Children of Bodom, mais de manière objective, j’ai trouvé que le concert de COB était assez froid.
    On vient, on joue nos morceaux, on sort de scène 5 secondes pour les rappels, et on part sans saluer. Un de moins.
    Seule exception, le bassiste qui nous avait dit quelques phrases en français (et d’ailleurs le seul à être sorti après le concert pour voir les fans…).

    Et le pire, c’était une groupie d’Alexi Laiho avec toute la panoblie (maquillage, châines, bracelets à piques et fringues de pouffe) qui est venue s’incruster dans l’espace entre le public et la scène en faisant les yeux doux au videur (juste devant moi bien-sûr), et qui est restée plantée jusqu’à ce que son idole vienne lui toucher la main… Un peu pathétique.

    [Reply]

  • Je l’ai pas trouvé catastrophique moi ce concert! Bonne surprise d’Ensiferum en live, et COB je les attendais depuis un moment donc ça m’a fait très plaisir de les voir et la set list m’a bien plu dans l’ensemble. Sans être le concert du siècle, je pense que c’était pas ridicule non plus.

    [Reply]

  • J’y étais ! Je suis pas sur que le concert ait été si mauvais, mais tout est relatif. La prestation d’Ensiferum a littéralement mis le feu au Bataclan. Alors pour peu que Children soit juste bon et pas excellent et on a le live que l’on a eu.
    Je ne regrette pas d’y être aller ! Les dates en France sont bien trop rares pour beaucoup de bon groupes. Viendez à Nancy !
    Et même si le concert à fini tôt, lorsqu’on a 4h de route à se taper c’est pas méchant ^^

    [Reply]

    Donc la première partie aurait volé la vedette à la tête d’affiche ?

  • WhoDoYouThinkIAm dit :

    « Nous retiendrons donc plusieurs éclats de rire en arrivant au Bataclan, lorsque nous croiserons des adolescents aux cheveux lissés, avec du noir autour des yeux et sur les ongles, les bras croisés et pénétrés de cet air tellement… « pas content ». »

    Mais encore ? Vous pouvez préciser votre idée, j’ai peur de comprendre un truc que je trouve à chier.

    [Reply]

    Stan

    Mon idée c’est que je trouve très drôle de voir autant de gosses se déguiser en Alexi Laiho. Mais bon, on est tous passés par là à un moment ou à un autre.

  • Je confirme que le set parisien manquait clairement de relief et que le son était à chier. Déception.

    [Reply]

    Stan

    ouais, mais chez Radio Metal c’est bien connu que nos avis ne valent pas grand chose 😀
    content de voir qu’au moins entre collègues on se comprend

  • C’est étonnant de leur part ! Personnellement, je suis allé les voir à Esch-Sur-Alzette, au Luxembourg, et leur concert était formidable ! Alexi met une ambiance de folie grâce à son syndrome de Tourette et le son était relativement bon ! De plus, les membres du groupe avaient l’air plutôt sobres, étant donné qu’Alexi s’est calmé au niveau de la boisson, ce qui fait que les solos sont rapides, précis et qu’il n’oublie jamais de paroles. Seul point négatif : Jaska, le batteur, accélère trop certaines chansons (comme vous le disiez, Bodom Beach Terror.) Et leur set avait fini à 23 heures 30 🙂

    [Reply]

  • Ah dommage, ils ont fait une bonne prestation lors de leur passage à Bordeaux.

    [Reply]

  • 21h30 fini ? Hé bé au moins tu loupes pas le dernier métro…

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slash @ Paris
    Slider
  • 1/3