ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Children Of Bodom : Les monstres techniques s’imposent


10904034_10153319880133737_7840842185945254087_oLe 6 novembre, sous un ciel pluvieux, les fans de death mélodique viennent fêter leur fin de semaine de dur travail en se réunissant au Bataclan pour la venue de Children Of Bodom. On constate que des amateurs de beaucoup de pays différents ont fait le déplacement pour venir assister à la prestation du quintet, notamment des Finlandais qui avaient eu la chance de jouer aux côtés de Alexi Laiho lors du maintenant très connu « 100 guitars from hell », concert unique réunissant une centaine de guitaristes du monde entier pour jouer avec le frontman de Children Of Bodom à Helsinki en Finlande. Un concert immanquable pour le Hate Crew (surnom donné au public dédié des musiciens) qui malgré le dernier album I Worship Chaos taclé par les critiques sait réunir les fans du genre en tout début de soirée.

Une longue file d’attente est donc déjà bien présente à 19H, nous faisant manquer le début du spectacle de l’unique première partie : Sylosis.

Artistes : Children Of BodomSylosis
Date : 6 novembre 2015
Salle : Bataclan
Ville : Paris [75]

Sylosis (Hellfest 2015)

Devant une fosse se remplissant timidement, les Anglais assurent leur show avec une efficacité remarquable. S’armant de leur metal thrash progressif aux solos déjantés et une mise en place irréprochable, Sylosis assure sa position de chauffeur de salle avec brio en provoquant immédiatement les mouvements de tête chez le spectateur, l’emportant dans son univers aux riffs lourds et saccadés surplombé par une batterie omniprésente et puissante. Présentant leur dernier album Dormant Heart sorti cette année, avec des titres accrocheurs comme « Servitude » dont le clip tourné au Hellfest est sorti il y a un mois, c’est une prestation sans relâche et irréprochable qui se déroule devant nos yeux grands ouverts, ébahis par la technicité de ce groupe aux influences multiples.

Handicapés par une prestation lumière de faible qualité, le combo se donne néanmoins à 200% pour provoquer wall of death et circle pit, et ainsi faire passer une excellente soirée à la foule réceptive avant de laisser la place aux enfants de Bodom. La fosse est quant à elle emportée dans une bagarre acharnée qui ne trouvera sa fin qu’aux derniers riffs de guitare de « Empyreal », connue pour son sweep technique exécuté sans problème dans une salle sombre. Une prestation sobre sur le plan visuel mais explosive en musicalité.

Children Of Bodom (Hellfest 2015)

Avec plus de vingt ans de carrière et huit albums studios à leur actif, les Finlandais de Children Of Bodom ont assuré leur place de leader dans le death mélodique depuis un bon nombre d’années. Malgré des albums douteux et des problèmes internes au groupe (on se souvient par exemple des violents soucis d’alcoolémie d’Alexi Laiho), le groupe est aujourd’hui en forme et prêt à tout donner à la foule. Devant un « COBHC » (Children Of Bodom Hate Crew) en tôle froissé sur un fond de grilles aux lumières rouges, le combo fait une entrée fracassante sur « I Hurt » tiré de leur dernier opus. La foule montre toute sa motivation dès les premières notes et on sent d’emblée que les fans vont passer une bonne soirée. Enchaînant sur le célèbre « Are You Dead Yet », le quintet ne laisse en aucune façon le temps à son audience de relâcher la pression.

Le concert ravi les spectateurs, fans comme sceptiques, en voyageant à travers la discographie entière des Finlandais. Mais la différence d’ambiance est claire selon les morceaux car sur les nouveaux titres du groupe l’hystérie est bien moindre, signe que les fans veulent du vieux. Et le groupe semble le comprendre puisque sur seize titres, seulement trois sont tirés du nouvel album. Sous des lumières magnifiques aux couleurs de l’album concerné par le morceau interprété (comprenez donc rouge pour Hatecrew Deathroll, vert pour Hatebreeder etc.), Alexi est au top de sa forme et nous offre avec ses compères une prestation technique et très entraînante. Comme indiqué plus haut, l’avant dernier opus n’est pas mis de côté pour autant avec l’exécution du morceau « Halo Of Blood » où l’on a pu remarquer la très discrète embrassade du frontman vers le ciel en mémoire à son défunt ami dont le titre parle.

Beaucoup de blagues, beaucoup de merci et de discours (dont un en français de la part du bassiste !), un fou rire de la part du groupe suite au début raté de « Hate Me » au synthé, l’ambiance est ce soir joviale et nostalgique. Un immense wall of death lancé par le public sans besoin d’annonce par Alexi sur « I Worship Chaos » prouve encore une fois que le public des Finlandais est satisfait de la prestation qu’il voit devant lui. Quelques manifestations de prouesses techniques sont au rendez-vous avec le pianiste qui joue à une main en buvant une bière dans l’autre, l’air impassible au vent, ou les magnifiques solos communs d’Alexi et du susdit pianiste qui font passer à la foule un bon moment. Les zicos se payent même le luxe de la douce mélodie d’« Another Day In Paradise » de Phil Collins, entre deux morceaux, berçant la foule un tant soit peu avant de relancer la machine. Le dernier morceau de rappel, « In Your Face », provoque un gigantesque wall of death suivi d’un mosh pit surexcité clôturant la soirée en beauté.

Malgré une discographie tangente, Children Of Bodom était et reste un monstre de la scène à ne pas manquer pour les fans du genre. Un délice technique et auditif.

Setlist :

I Hurt
Are You Dead Yet?
Bodom After Midnight
Morrigan
Halo Of Blood
Bodom Beach Terror
Everytime I Die
Hate Me!
Lake Bodom
I Worship Chaos
Angels Don’t Kill
Sixpounder
Blooddrunk
Hate Crew Deathroll
Downfall

Rappel :
In Your Face

Live report : Valentin Istria



Laisser un commentaire

  • Le 06 Novembre et non pas Octobre

    [Reply]

    Amaury Blanc

    Les plus grosses fautes sont les meilleures 😉

    Merci on a rectifié

  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • 1/3