ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Clutch – Sunrise On Slaughter Beach


Clutch a fêté ses trente ans l’année dernière : trois décennies, douze albums délivrés avec une régularité remarquable tant au niveau du calendrier que de la qualité, et des lives survitaminés ont fait des Américains non seulement des incontournables, mais surtout l’une des valeurs sûres de la scène stoner. C’est que leur rock musculeux et dynamique, leurs paroles atypiques et leur capacité à se renouveler tout en restant fidèles à leur ADN ont de quoi convaincre, comme le prouve leur fanbase aussi solide que fidèle. Cette dernière n’avait jamais attendu un album du groupe aussi longtemps : depuis la sortie de Book Of Bad Decisions en 2018, Clutch a traversé les remous de la pandémie de Covid-19 avec les mêmes incertitudes que le reste de la population, au point d’orienter son travail sur ce qui est devenu Sunrise On Slaughter Beach, le treizième album du groupe. Initialement conçu comme un disque fédérateur et rassurant face à l’instabilité et la polarisation ambiantes, élaboré selon un nouveau modus operandi imposé par les circonstances, Sunrise On Slaughter Beach s’est finalement développé comme bon lui semblait…

Et en effet, c’est bien plein de vie et particulièrement inspiré que se révèle très vite être ce nouvel opus. Le bref « Red Alert (Boss Metal Zone) » qui ouvre l’album déborde d’énergie avec son intro groovy et le rythme pied au plancher imposé par Jean-Paul Gaster. La production, organique, brute et chaleureuse, met en valeur les riffs charnus de Tim Sult et laisse à la basse de Dan Maines la place de briller (sur le tout aussi up-tempo « Mountain Of Bone », par exemple). Tout au long des neuf chansons qui composent l’album, on retrouve le Clutch qu’on a toujours connu, avec un Neil Fallon en grande forme qui mène la danse au fil de couplets mordants et de refrains imparables (« Slaughter Beach », « We Strive For Excellence »). Pour autant, le groupe ne se repose pas sur ses acquis : sans pouvoir tester leurs nouveaux titres en live comme ils le faisaient d’habitude, mais avec le temps de les laisser évoluer avant de les immortaliser pour de bon, les musiciens ont pu légèrement infléchir leur formule, et lui incorporer de nouveaux éléments. On entend ainsi à l’occasion des touches de chœurs féminins (« Mercy Brown » et ses élans émotionnels, presque cinématographiques), de vibraphone, et même de thérémine (lors de l’intermède « spacey » très années 70 de « Skeletons On Mars » notamment) ; les musiciens savent aussi lever le pied, par exemple sur « Jackhammer Our Names » qui referme l’album, unique avec son mid-tempo feutré, presque méditatif, et ses colorations americana. En effet, le style de Clutch a beau être direct et – à première vue – sans fioritures, les mélodies de guitare et de subtils arrangements (« Mountain Of Bone » et son thème envoûtant) varient les atmosphères et étoffent l’album au fil des écoutes.

Pas le temps de s’ennuyer durant les trente-trois petites minutes de Sunrise On Slaughter Beach : là où Book Of Bad Decisions s’étalait sur près d’une heure, ce treizième album est compact, une sorte de concentré de ce dont Clutch est capable. C’est-à-dire autant de donner à son public ce dont il redemande encore et encore – du groove, un rock particulièrement dynamique et rocailleux – que de revitaliser son style avec des éléments plus inattendus ; autant de rendre hommage à l’âge d’or du rock des années 70 que d’explorer des univers teintés de western ou de science-fiction, à l’image de « Red Alert (Boss Metal Zone) » et ses clins d’œil à Blade Runner et Philip K. Dick. Après tout, Fallon l’assène lui-même tout au long d’une chanson : « We Strive For Excellence » (« Nous aspirons à l’excellence »). Fort de ses décennies d’expérience, sans la moindre pointe de redite ou de lassitude, Clutch délivre une musique à la fois spontanée et maîtrisée, directe et travaillée, brute et élégante, irrésistiblement groovy, le tout avec des paroles savoureuses de malice et d’inventivité. Bref, les Américains ne se contentent pas de satisfaire leurs fans : ils leur offrent de nouveaux incontournables, une bouffée d’air frais, et, à n’en pas douter, de quoi alimenter de mémorables futurs concerts…

Clip vidéo de la chanson « Red Alert (Boss Metal Zone) » :

Clip vidéo de la chanson « Slaughter Beach » :

Album Sunrise On Slaughter Beach, sortie le 16 septembre 2022 via Weathermaker Music. Disponible à l’achat ici



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Helloween + Existance @ Paris
    Slider
  • 1/3