ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Blow Up Your Video   

Coheed And Cambria : les contes du ring


Coheed And Cambria, et plus particulièrement son frontman et parolier Claudio Sanchez, est un conteur : déjà cinq albums studios, cinq albums-concept, tous placés dans le cadre d’un récit de science-fiction, celui des Guerres d’Amory. Un univers suffisamment riche et développé pour qu’il puisse déborder des limites du média musical pour s’installer dans d’autres formes d’expression. Ainsi son histoire a déjà été adaptée en la bande dessinée et en roman, adaptée à ces deux formats par Sanchez lui-même, aidé de l’auteur Peter David. Mais aussi bientôt sur grand écran, puisque ce concept à taper dans l’œil de Mark Wahlberg et la société de production Leverage (que les adeptes du petit écran connaissent peut-être pour être les producteurs exécutifs des séries HBO Boardwalk Empire et Entourage).

Et donc, pour le sixième opus du groupe The Afterman: Ascension (artwork ci-dessus) qui sortira le 9 octobre prochain, premier volet d’un double-album dont la seconde partie, The Descension, est prévue pour février 2013, on ne quitte pas cet univers puisqu’on y suivra les aventures du personnage Sirius Amory. Ceux qui se procureront l’édition deluxe du disque auront droit à un livre illustré compilant toutes les novélisations de cette saga. Et donc, comme tous conteurs, pour son nouveau clip, Coheed And Cambria nous narre encore une histoire, celle de « Domino The Destitute ».

Pour la fiche technique, il s’agit du réalisateur Robert Schober, aussi responsable du clip « All Nightmare Long » de Metallica, qui se trouve derrière la caméra pour ce clip. Mais là, ça ne vous a pas échappé point d’histoire d’épidémie, ni même de récit de S-F. On est donc aussi loin du premier environnement spatial dépeint dans la première vidéo teaser pour cet album de C&C, qui est pourtant aussi l’œuvre de Schober. Mais on y retrouve tout de même le même noir et blanc, choix visuel qui ne se justifie plus de nos jours que pour son esthétique. Et c’est donc là qu’on va se casser le crâne à analyser ça. Eh oui ! Donc fuyez immédiatement si vous craignez nos digressions. Sinon, rassurez-vous, ce sera court.

Le noir et blanc fait appel à quelque chose d’ancien mais pas forcément à l’ancien cinéma. Il invoque quelque chose d’ancien en soi, d’archétypal, gravé dans la roche (Sniper, si tu nous lis…). Et l’archétype, ici, n’est pas le boxeur lui-même mais ce qu’il représente. Et ce qu’il représente toujours sur pellicule, de Raging Bull à Ali, sans oublier Rocky, évidemment : le prolo qui n’a pour lui que ses bras, ses mains et donc ses poings et sa chair (encore plus difficile pour Ali puisque, en plus, par dessus, sa peau est noire) pour vivre, pour exister dans cette société qui l’a mis en bas de l’échelle et qui y retournera au premier coup mal placé, par lui ou par un autre. Et si on peut discuter de la noblesse du prolétaire, au moins, il peut la chercher au combat. Car la boxe n’est-elle pas surnommée le noble art ? Mais cet art a ses règles et s’en éloigner fait de vous un chien, un simple tas de viande, destitué, soumis à la gravité sociale qui ne demande qu’à vous ramener à terre.

Enfin, c’est un chouette clip, quoi. Même si on ne comprend pas bien encore le rapport avec le récit de Coheed And Cambria.



Laisser un commentaire

  • AmonAbbath dit :

    J’attends ces disques avec impatience, je n’ai vraiment pas aimé « Year of the Black Rainbow » qui manquait d’idées et de punch alors que Good Apollo vol.1 débordait de sonorités étonnantes et que le vol.2 donnait vraiment envie de se bouger, avec une patte un peu plus Hard Rock. Ce premier morceau révélé n’est pas mal, mais un peu trop long je trouve et manquant des retournements de situation dont le groupe faisait preuve par le passé. Reste à voir comment il va s’insérer dans les autres nouveaux morceaux, parce que sur deux disques il reste quand même toute la place nécessaire pour surprendre.
    Artwork sympa sinon, j’y attache de l’importance car les livrets de leurs albums de 2003 à 2007 étaient assez riches.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3