ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Le Blog Du Doc   

Comment ai-je pu vivre sans cela ?


Radio Metal est entrée dans sa saison des festivals et nous avalons en ce moment des kilomètres à travers la France et l’Europe pour vous faire vivre tous ces événements. A peine revenus du Download et du Hellfest, nous avons pris l’avion pour le Graspop, qui se tenait à Dessel (Belgique) le week-end dernier, et notre compte-rendu sera en ligne dans les prochaines heures.

Au Hellfest je n’ai personnellement pas vu beaucoup de concerts puisque cette année je m’occupais moi-même de la mise en ligne des éléments du fil rouge. Le rédac’ chef de Metalorgie que j’avais au téléphone la semaine dernière me demandait d’ailleurs « si cette situation n’était pas un peu frustrante » pour moi. Ce à quoi je répondais par la négative car j’ai la chance de couvrir énormément de concerts alors ce n’est pas tellement grave si, sur le principal festival de metal en France, je dois rester devant un ordinateur toute la journée pendant 3 jours. On ne peut pas tout avoir dans la vie… même si je regrette quand même de ne pas avoir vu Alcest en live pour la première fois !

Par contre il est bien évident que l’on ne peut pas travailler de cette manière (le fil rouge) sur tous les festivals car, par souci d’efficacité, cela voudrait dire qu’un des membres du staff RM se « sacrifie » en ne voyant aucun concert. Metalo l’avait déjà fait en 2010 et ce boulot est bien entendu frustrant, sur le principe, car comment comparer l’intérêt de rester devant un ordinateur toute la journée avec le fait de savourer tous les concerts d’un festival ? Vous vous en doutez, il est bien plus intéressant de couvrir un événement live en ingurgitant de la musique…

Mais ce n’est pas de cela dont je souhaitais vous parler aujourd’hui même si le sujet est connexe parce qu’il traite de musique. En effet, je voulais vous faire partager une réflexion simple, que certains considéreront peut-être comme simpliste, mais qui me parle : c’est vraiment incroyable comme une toute petite action peut changer nos vies respectives de A à Z. Un regard, un mot, une idée : nos vies à tous peuvent basculer du jour au lendemain et cette idée, à titre personnel, me fascine. Le 18 mai dernier, à 14h31 parce que vous voulez tout savoir, j’envoie par exemple un mail à Dimebag du staff RM en lui écrivant rapidement le courriel suivant qui comportait pour objet « cette musique me rend dingue » avec à la fin un lien YouTube :

« cette musique me rend dingue tellement c’est beau
Pour ceux qui aiment la puissance et la sérénité d’un mandylion de the gathering mais en mode mec
Ca s’écoute sans rien faire d’autre
a »

Dimebag vous le dira, sa vie a changé en une seconde car il a découvert avec la musique en question des compositions profondes qui lui parlent. Sans mon mail, il serait très probablement passé à côté d’un très grand disque… et le bougre le sait car il n’arrête pas de l’écouter en boucle depuis des semaines ! D’ailleurs, quand on regarde le cheminement, on constate que c’est Spaceman qui me l’avait fait découvrir il y a quelques mois et, à ce titre, j’aime me dire que le bouche-à-oreille revêt une force « marketing » profonde, car humaine, bien éloigné du matraquage publicitaire qui, lui, nous lobotomise sans cesse.

Quand nous prenons le temps de réfléchir aux chemins (parfois tortueux) qui nous ont emmenés vers un disque dont nous sommes éperdument amoureux, on ne peut que constater que nous sommes vraiment de toutes petites choses (inter)dépendantes.

« Comment ai-je pu m’en passer ? Quelle était ma vie avant de connaître ce groupe, cette chanson, ce livre, ce film, ce visage… ? Mais comment ai-je pu pour vivre sans cela, sans « ces couleurs nouvelles » ? » … : les questions que posent les découvertes sont nombreuses alors n’hésitez pas à nous raconter comment vos vies ont basculé en quelques secondes grâce à une découverte aussi importante que celle-ci…



Laisser un commentaire

  • Kyuss à 10 ans, grâce à mon cousin, et depuis je suis tombé dans le Stoner jusqu’à m’en être imprégné jusqu’à la moelle.

    [Reply]

  • Perso au départ, c’était que du punk. Puis j’ai écouter du Scorpions, du AC/DC, tout des trucs dans le genre.
    Aujourd’hui, j’écoute toujours du punk en très grosse quantité, mais le metal est juste derrière ! Et surtout de tout les style du metal (du symphonique et mélodique au plus trash et dégueulasse des metal)
    Et c’est pas près de s’arrêter !

    Rock on \m/

    [Reply]

  • J’ai découvert Alcest en janvier, totalement par hasard. Et j’en suis tombée raide dingue. J’ai écouté toutes les chansons du groupe, et j’ai vraiment littéralement adoré l’album « Ecailles de Lune et leur nouvel album, « Les Voyages de l’âme » (que je me suis procuré !).
    « Là où naissent les couleurs nouvelles », surement une de leurs plus belles chansons.

    [Reply]

  • AC/DC / Judas Priest / Immortal

    Trois groupes qui ont déclenché en moi une passion pour ces trois styles différents.
    Ils joueront sur la main stage du festival en plein Paris le jour de la fête de la musique 2013. Quand j’ai su çà j’étais tout excité, ensuite je me suis réveillé.

    [Reply]

  • Mourningrise dit :

    Opeth ma plus belle révélation musicale, des émotions qui ne peuvent être décrites avec des mots.

    [Reply]

  • Ça devait être en 2000, en gros. J’étais chez mon cousin, le mec original de la famille, le grateux qui fume des pétards en gros. À l’époque j’avais genre 12 ans et j’écoutais juste la merde qui passait à la télé et la radio. Et mon cousin me dis qu’il est allé à un concert d’un groupe génial, un truc comme il n’en avais jamais entendu, je me rappelle qu’il avait dit « un concert avec plein de mecs qui ont l’air méchants mais qui sont supers cools en fait ». Bref, il met un CD dans son lecteur et me met Stargazers de Nightwish.

    C’était hallucinant, je n’avais jamais rien entendu d’aussi mortel. Deupis ce jours je suis fan de metal (un-peu moins de Nightwish de puis quelques années…), j’écoute beaucoup de styles de metal différents, le symphonique que j’adorais au début à tendance à me lasser, mais malgré tout Stargazers restera ma chanson préférée entre toutes et Nightwish mon groupe référence, parce-que c’est par eux que tout a commencé.

    Et quand j’y réfléchis je me dis, clairement: « Comment ai-je pu vivre sans ça?! »

    [Reply]

  • Pour ma part, c’est Rammstein qui a ouvert la voie, et m’a plongé dans le monde unique du metal. Je ne sais plus trop quelle chanson mais c’est vite devenu très addictif. Et de fil en aiguille, je me suis intéressé à ce qu’il y avait autour. Ça aurait pu en rester là mais j’ai eu la démarche de m’ouvrir. Au début, des groupes tels que Metallica ou Iron Maiden, à présent je ne compte plus. Pour moi, qu’il s’agisse de metal ou de n’importe quel genre, la musique doit rester une source de découvertes et de bonnes surprises. Et autant dire que le microcosme métallique en est riche.

    [Reply]

  • One Eyed Wisdom dit :

    J’avais 11 ou 12 ans, c’était en 92 ou 93. Je regardais la télé et je vois un reportage en plein après midi sur ces « groupes de hard rock satanistes de Scandinavie » et ils diffusent une photo. Ce genre de photo hyper ringarde que les groupes de Black norvégiens aimaient faire à ce moment là (bras croisés sur la poitrine, doigts en cornes et sang autour de la bouche). Aujourd’hui impossible de me souvenir qui était sur cette photo, Varg, Euronymous, Fenriz, peu importe.

    Ce jour là j’ai compris. Et j’ai bouffé du Black jusqu’à overdose. Mes goûts ont variés en grandissant, mais ce souvenir me restera à jamais.

    [Reply]

  • Merci à toi de m’avoir fait découvrir, il y a quelques semaines, Alcest qui a effectivement tourné en boucle, bien que depuis le début de la semaine c’est plutôt le nouveau Gojira qui tourne à fond ! Quel pied 🙂

    P.S.: ma première grosse claque musicale : sans doute, l’écoute du Ride the lightning en 1984. Putain, ça nous rajeunit pas 😀

    [Reply]

  • Moi, c’ était à douze ans, lorsque j’ ai découvert Iron Maiden .
    Une véritable révélation pour moi . C’ est toujours mon groupe numéro
    1 et le sera toujours … Mais ensuite, c’ était Stone Sour avec
    l’ album Come What(ever) May . Ce mélange de styles, toute cette variété dans un même album tout en conservant le son et l’ âme métal,
    ça m’ a fait un choc . Ensuite, c’ était « My Curse » de Killswitch Engage, découvert dans un CD sampler . La claque . J’ ai ensuite écouté leurs albums, et, malgré un manque d’ originalité et de variantes, ça fait partie de mes groupes préfèrés .

    [Reply]

  • hamtaroapoil dit :

    La découverte d’alcest en septembre dans la première annonce du hellfest
    J’ai trouvé leur musique excellente!!!

    Depuis j’écoute régulierement, le live au hellfest était nickel …

    [Reply]

  • Guitar Hero 3 c’est avec ca que j’ai découvert la musique..

    [Reply]

  • Breizhwarrior dit :

    Les morceaux de guitar Hero à 13 ans, plus particulièrement Laid to Rest de Lamb of God et Raining Blood de Slayer. Après j’ai eu une énorme envie d’en connaitre plus et hop j’ai découvert ma voie ^^
    En passant, c’est vrai que le dernier album d’Alcest est très bon !

    [Reply]

  • ma vie a basculé quand j’ai écouté AC DC il y a 20 ans tombé par hasard sur un clip à la tv en 1991 ou 92 je ne sais plus trop , après j’avais des potes de lycée qui m’ont fait découvrir metallica , et depuis je ne peux plus m’en passer , tout y passe , achat de cds , concerts , tee shirt , festivals , magazine spécialisé et bien sur radio métal dont je suis connecté en permanence.j’ai eu la chance de voir guns n roses avec slash et duff , il m’a fallu 20 ans pour revoir slash au hellfest , ça m’a rappeler trop de truc , j’étais submerger par l’émotion.

    [Reply]

  • Pour ma part c’étais en 5ème. Pour mon anniversaire, mon père m’avait acheter un Ipod, j’étais tout fier d’avoir ce mp3 puisqu’il était à la mode tout le monde l’avait bref, mais je n’avais aucune chanson à part les vieux disque de mon père de hard rock que je n’aimais pas plus que ça. J’ai donc passé mon Ipod à un ami qui avait des musiques à me mettre. Je l’ai repris et dedans il y avait un choix très éclectique mais enfaîte très commercial ^^ de chansons, j’ai donc écouté toutes les chansons une par une. ET je suis tomber sur une chanson, qui déjà n’avait rien à faire là ^^, c’étais Wait And Bleed de Slipknot qui était pour moi très « violent », « rebelle » et « cool » (tout ce qu’il plaît à un jeune préadolescent en mal de sensation :p) et peu à peu j’ai donc d’abord écouté du métal qui était un peu moins « violent » pour moi c’est à dire Evanescence (découvert avec le film DareDevil)puis Metallica… . En seconde j’ai découvert Rammstein par un pote et là je suis tombé dans le metal pour de bon. D’ailleurs maintenant ça doit faire un an que je connais radio metal et grâce à vous j’ai découvert plein de groupe comme Gojira que je ne ma lasse plus d’écouter maintenant et c’est vrai que je me demande comment j’ai pu vivre sans musique et surtout sans métal \m/ 😉

    [Reply]

  • Pour ma part je pense que c’est un sampler de Metallian sur lequel figurait une chanson qui m’a attiré l’oreille: Neige de Mars de Lantlôs, sur l’album .neon.
    En effet outre le fait d’avoir découvert Lantlôs (dont je suis maintenant toutes les sorties), la voix m’a intrigué et devinez quoi, c’est celle de Neige. Et du coup j’ai découvert Amesoeurs, Alcest, Mortifera.. que j’écoute très souvent (d’ailleurs tous ces groupes chantent en français si ça peut vous aidez dans votre playlist ;)).

    Et également j’ai découvert Opeth avec un quizz facebook (oui je n’en suis pas très fier), un de mes groupes préféré!

    [Reply]

  • Alcest « Les Voyages de L’Ame » ,plus qu’un album , une véritable épopée musicale , je m’en suis toujours pas remis , tout simplement magnifique, comme le dernier album d’Anathema d’ailleurs

    [Reply]

  • Il y en a pourtant beaucoup des groupes qui sonnent comme Alcest. Mais le fait qu’il soit francophone doit y être pour beaucoup je suppose. Gris, un groupe québécois, est plutôt culte dans ce domaine, bien qu’il soit plus sombre et bien plus axé black metal de par le chant.

    Mais les textes français de ces groupes là sont très poétiques hein. C’est beau. Putain c’est important d’être poète dans le metal. Et puis de toute façon y’a le bon metalleux et l’mauvais metalleux. Ah çà on les r’connait à la ronde ceux là !

    Bon Alcest les paroles sont en français ? Parce que je comprend rien à ce qu’il dit ! C’est toujours pareil. Faut pas s’étonner si tout le monde cause anglais après !

    Et puis merde, écoutez Forest Silence, leur album Philosophy of Winter est un orgasme auditif et plus si affinité. Je vous aurai prévenu.

    [Reply]

  • Et dire qu’il y a 10 mois vous n’aviez pas de Alcest quand j’avais voulu en passer dans ma playlist (sans compter les nombreuses fois où c’est arrivé en Request Time aussi par la suite). J’espère que tous les albums sont dans la playlist maintenant!
    Si ça peut te consoler un peu Doc, au concert d’Alcest au Hellfest il y avait au moins un fan avec un t-shirt Radio Metal 🙂 . Pour moi ce fut vraiment un des trois meilleurs concerts que j’ai pu voir cette année.
    En y repensant j’ai aussi eu quelques fois cette impression de comment pouvais-je vivre sans ça avant avec la musique.
    Le 1er il y a quelques années en entendant par hasard Mein Herz Brennt de Rammstein à une époque où je n’écoutais que très très peu de musique. C’est ce qui m’a permis d’entendre enfin un genre que j’appréciais et j’ai très vite pris goût au Metal après ça.
    Ca m’est de nouveau arrivé il y a à peu près un an quand vous m’avez fait découvrir Ghost Brigade et je ne vous en serai jamais assez reconnaissant.
    Enfin c’est en train de m’arriver aujourd’hui même, puisque j’ai reçu mon exemplaire de « L’enfant Sauvage » et rarement un album ne m’a fait une telle impression dès la 1ère écoute (et pourtant je n’aimais pas trop ce que faisait Gojira avant).

    [Reply]

  • premier morceau de slipknot a 10 ans , jamais decrcher du metal depuis

    [Reply]

  • Eh bien là tout de suite, deux groupes me viennent à l’esprit :

    Le « Issues » de KORN, découvert en 1ère, qui m’a définitivement fait basculer du côté métal de la force et que j’ai écouté pendant trèèèèèèèès longtemps toute la journée, tellement que je ne pouvais même plus m’endormir sans.

    Et plus récemment le « Twilight of the thunder god » de AMON AMARTH qui lui m’a fait définitivement tomber du côté death du métal.

    [Reply]

  • Ça me rappelle que sans vous je connaitrais pas Ghost Brigade ! Merci encore ! 😉

    [Reply]

  • Cannibal Torse dit :

    Le jour où mon père s’est ramené avec l’album Black Ice, de AC/DC. Il me la fait écouter en voiture. Je me suis mis à écouter du Hard. Du Hard, et encore du Hard. Petit à petit, j’ai découvert le reste du Rock.
    Entrée en quatrième, discussion avec un mec de ma classe : « Tiens, mec, t’écouteras Iron Maiden, c’est mon groupe préféré. ». J’ai plongé à l’écoute de Live After Death, dès la première seconde, dès le premier riff. Je suis tombé dans le Heavy. Arrivé en troisième, premières révoltes, j’ai besoin d’extérioriser. Je tombe par le plus grands des hasards sur du Children Of Bodom (dans les vidéos similaires de YouTube). Ce groupe m’a emporté dans le Metal Extrême.

    AC/DC avec mon père.
    Maiden, en quatrième.
    COB, en troisième.

    Les trois évènements qui ont changé ma vie. Et, quelque part, ils sont tous liés au premier.

    [Reply]

  • A coté de cela, on peut parler de plein d’autres choses, le premier concert vu, et je regrette que de nombreuses personnes ne sachent pas ce que représente le fait d’aller voir un artiste se produire, quelquesoit son niveau et sa notoriété. On peut parler de la première écoute de Master of puppets, la première écoute du Pot de tool, la première flying whales, le première de Porcupine tree, Deadhead de devin townsend, Bohémian rhapsody, tellement de chansons qui pêuvent influencer des visions de musiques, de comportements, de modes de vie.

    [Reply]

  • L’an dernier, deux évènements ont changés ma vie. Le premier, courant mai, un petit artiste canadien qui commençait à m’interesser propose un upload de 5 titre live. La première chanson se nomme Hyperdrive, et là j’ai pleuré.
    Le deuxieme évènement c’était le 12 juin 2011, où je me suis tapé 600 bornes pour voir ledit artiste canadien, et là encore j’ai pleuré. Je me suis dit que je venais de rencontrer une des personnes les plus fantastiques du milieu du métal.

    [Reply]

    Skeull

    supercrush le morceau sorry

  • Lenny_Bar dit :

    S’il y a un album qui a définitivement changé mon existence, c’est sans l’ombre d’un doute « Infinity » de Devin Townsend. Sans mentir, je n’avais jamais ressenti – et ne ressentirai probablement plus jamais – quelque chose de si intense – pour ne pas dire transcendantal!- en écoutant un album, j’ avais l’impression d’avoir rencontré Dieu en personne! Non mais, écoutez-moi ces choeurs qui chantent cet air bizarre sur « Soul Driven »! Cette musique vient d’une autre sphère dimensionnelle, c’est pas possible autrement!

    [Reply]

  • Suladan666 dit :

    J’en ai eu 2 : Lorsque j’ai écouté/joué pour la première fois Beautiful Mourning de Machine Head sur Guitar Hero Metallica (ben quoi?), à partir de ce moment je suis entré dans la sphère du métal extrème pour ne plus en sortir… La seconde fut grâce à Patrick Roy, j’ai vu son discours à l’Assemblée Nationale où il présenta aux députés le magazine Rock Hard et évoqua le nom de G O J I R A,… Je suis alors allé sur Youtube et j’ai écouté le morceau Remembrance…
    Depuis, Gojira est mon groupe de métal préféré.

    [Reply]

  • Mastodon et l’album Blood Mountain il y a 4 ans. La chanson Sleeping Giant pour la toute première approche et tout l’album ensuite. Puissance, vélocité, technique, tout y est. J’ai pris la plus grande claque musicale de ma vie ce jour-là.

    [Reply]

  • quand j’ai découvert les Led Zeppelin il y a 3 ans. Je m’en suis toujours pas remis =D

    [Reply]

    destroyer

    Tu as 3 ans ? 😛

    guigui14

    destroyer, je crois que j’ai pas compris l’ironie de a question…

  • Ma vie vient de changé à l’écoute du morceau.
    Merci Doc’.

    [Reply]

    Dimebag

    Bon, ça !

  • Hellrider dit :

    Pour moi il y eu deux changement:
    le premier quand à 8 ans mon père m’a fait écouter le KISS alive II en vinyl. ça fait maintenant 9 ans et je m’en souviens comme si s’était hier.
    Le deuxième s’est quand j’ai commencé à écouter serieusement Mötley Crüe (donc écouter d’autres morceaux que kickstart et home sweet home). Se groupe à commencé à me fasciner et j’ai décider de m’acheter le livre de Nikki Sixx « The Heroin Diaries » et le cd qui éponyme de SIXX:A.M. Inutile de dire que je m’en suis toujours pas remit. Un cd EXCEPTIONNEL, un livre BOULEVERSANT vous combinez les deux et sa vous donne une expèrience SUR NATUREL!

    [Reply]

  • Moi je sais pas si ma vie a vraiment changé… Mais TOOL reste mon groupe préféré, et de loin… Je ne trouve pas meilleure musique, car elle correspond à mon caractère je pense!

    [Reply]

    Lauris

    Je me souviens de la claque que j’ai pris à ma 1ere écoute du groupe. C’était Parabola, et je suis resté scothé sur ma chaise pendant toute la chanson.
    Ca a changé toute ma conception de la musique.

  • Ma découverte de Nightwish s’est faite presque par hasard.

    C’était en 1998 (ou 1999). Je me rappelle qu’à cette époque je cherchais à élargir mon univers musical et j’avais acheté un numéro de Hard Rock Magasine qui proposait un CD avec exclusivement du métal à chant féminin (pas autant répandu qu’aujourd’hui).

    Après avoir écouté la galette, j’ai pris mon catalogue d’Holy Records, ayant l’habitude d’acheter en VPC. 3 chansons avaient particulièrement attiré mon attention:
    * Within (The Dragon) de Dreams of Sanity avec ses hautes envolées lyriques
    * When Silence Cries de Trails of Tears avec le mélange de voir lyrique et death
    * Circle de Lacuna Coil avec son côté atmosphérique

    Je m’en allais donc acheter les 3 albums correspondant, à savoir Masquerade de Dreams of Sanity, Disclosure In Red de Trail of Tears et In a Reverie de Lacuna Coil quand un détail a attiré mon attention: Holy Records proposait une offre spéciale du genre 3 CDs achetés le 4° à moitié prix.

    Souhaitant profité de cette offre, je m’étais replongé sur la galette de HRM pour finalement choisir, un peu par dépit je l’avoue, une quatrième chanson: The Pharaoh Sails to Orion de Nightwish, j’ajoute donc Oceanborn à ma liste d’achats.

    A la réception des CDs quelques temps après, j’avais commencé mon écoute par l’album de DoS, ayant été très séduit par l’extrait. L’album était à la hauteur de mon espérance. J’avais enchainé par celui de ToT mais j’avais un sentiment de frustration en me disant que finalement la meilleure chanson était celle du CD de HRM et que le reste me plaisait moins. Idem par la suite pour Lacuna Coil, groupe pour lequel je n’avais pas accroché à l’époque mais que j’aime beaucoup maintenant.

    Vient enfin le tour d’Oceanborn. Une fois le CD mis dans le lecteur, les premières notes de Stargazers retentissent dans ma chambre et j’ai pris l’une des plus grosses baffes de ma vie musicale. De la puissance, de la mélodie, un chant lyrique envoutant… J’ai très vite compris que j’avais trouvé mon Saint-Graal. Les chansons s’enchainent, me faisant frissonner et créant en moi des émotions nouvelles. Lors de l’écoute, je suis bien évidemment retombé sur The Pharaoh Sails to Orion. Je me suis dès lors rendu compte que je n’avais pas apprécié la chanson à sa juste valeur sur le CD de HRM. La chanson remise dans son contexte sur Oceanborn prenait une toute autre dimension.

    J’ai par la suite acheté Angels Fall First qui m’a conforté dans mon choix. C’est ainsi que j’ai découvert, presque par hasard, le groupe qui est encore aujourd’hui l’un de mes préférés et une autre approche du metal qui m’était inconnue à l’époque.

    [Reply]

  • destroyer dit :

    Ma vie a changée quand j’ai découvert les bérus.

    [Reply]

  • Houlà, tu l’auras cherché!
    C’était le 8 mars 1997, je le revois encore, vers 14h et des poussières. J’étais à l’époque impliquée dans le fan club français de Metallica, et je venais d’entrer chez mon disquaire, quand il m’a dit qu’il avait trouvé quelque chose qui pourrait m’intéresser, un groupe finlandais qui reprenait Met au violoncelle. Je m’attendais à une atroce musak d’ascenceur, mais je lui demandais de mettre le CD dans le player. Dès les dix premières secondes d’Enter Sandman, je savais que ma vie avait changée. Apocalyptica avait cette espèce de force, d’envie…
    Je les ai suivi, vu commencer à faire leur propres compos; et puis je les ai rencontré. Des gens gentils, mais aussi et surtout des amoureux de musique, de toutes les musiques, des fans qui ne peuvent s’empêcher de jouer les reprises de morceaux qu’ils adorent quand bien même ils ont un répertoire personnel.
    Et surtout des gens généreux, portés par une envie de faire partager leur univers, d’échanger avec leur fans, et c’est ça que j’entends dans leur musique.

    [Reply]

  • Je me souviens de ce jour précis : 13novembre 2010 au Soap Box a Nancy.
    Les groupes c’etait Petroiska larma,As they burn et some napalm for the queen.

    Ma vie a changer ce jour.

    [Reply]

  • Comme ton blog me parle ! D’abord pour le côté « tout est lié : si je n’avais pas fait ceci à ce moment précis alors je n’aurais pas découvert telle ou telle musique » (et dans mon cas précis je crois que je n’aurais même pas commencé à écouter du metal c’est pour dire 😉 ) mais aussi pour la découverte d’Alcest qui s’est produite au Hellfest. En effet, alors que personnellement aucun nom de groupe ne m’inspirait vraiment au cours de ce créneau horaire un de mes compagnons de voyage nous a fortement recommandé de nous diriger vers la Valley et d’aller écouter Alcest (vu tout ce que je leur avais imposé la veille je ne pouvais pas refuser) et là, je ne vais pas dire que ce fut une révélation mais presque. Quel groupe ! Quelle claque je dirais même la claque du dimanche ! J’ai plané pendant les 40 minutes de leur set et encore après en ressortant je ne savais plus où j’étais !
    Depuis je les écoute, ils ont envahi mon lecteur CD et mon MP3, un véritable coup de foudre qui finalement n’a pas grand chose à voir avec le hasard…

    [Reply]

  • J’ai découvert Muse à 17ans… Une basse dans les mains et c’est parti, quand on y pense effectivement ma vie à changer ce jour là, tout s’est enchaîné naturellement…

    [Reply]

  • Quand j’ai découvert les p’tits pots, ce fut une grande révolution dans ma vie…

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Hellfest - Warzone - Jour 3
    Slider
  • 1/3