ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Le Blog Du Doc   

Communiquer quand on s’appelle Radio Metal


De temps en temps, certains de nos interlocuteurs me posent la question suivante : « Mais pourquoi Radio Metal n’est pas partenaire de tel événement ? C’est étonnant parce qu’ils y ont intérêt… et vous aussi ! ». Cette interrogation est en effet légitime d’autant plus que, sur le plan de la communication, il sera toujours important pour RM d’être le plus visible possible. Et comme je l’ai dit dans un Blog récent, un média « ne va pas cracher sur de l’exposition ni sur de la communication ». Ce serait bien entendu stupide car qui dit « partenariat » dit « exposition ».

Pourtant, dans les faits, les choses sont souvent plus complexes qu’il n’y paraît entre nos partenaires et nous-mêmes et je souhaitais par conséquent effectuer un état des lieux de ce qu’est être un média Internet metal quand on s’appelle Radio Metal au vendredi 3 février 2012 tout en vous donnant également, à la fin de ce billet, quelques éléments sur nos statistiques.

Déjà, ce qu’il faut comprendre, c’est qu’un média comme le nôtre a vocation à travailler avec tous les acteurs du milieu (petits comme gros) ce qui a pour conséquence qu’on peut aussi bien être partenaire d’un concert qui se tient à Vesoul (non je ne te manque pas de respect si tu habites Vesoul !) que d’un concert plus prestigieux en termes d’image qui se déroule au Zénith de Paris.

Radio Metal est en effet un média Internet donc, par définition, un média qui se doit de toucher tout le monde (public local, national et international). A ce titre, si une personne voit notre logo sur l’affiche d’un concert ayant lieu dans son village ou dans le métro à Paris cela ne change strictement rien pour nous car l’éveil d’un intérêt, d’une curiosité, de quelqu’un a autant de valeur s’il se déroule en Lozère ou à Paris. Cependant, la vraie différence réside dans le fait que plus l’exposition de l’événement est importante – et donc le nombre de personnes touchées conséquent –, plus la visibilité proposée à notre média est avantageuse. Et c’est tout simplement pour cette raison qu’un média comme le nôtre aura toujours tendance à rechercher avant tout des partenariats avec des producteurs de spectacles prestigieux qui proposent de grosses affiches pour, en somme, des raisons de logiques structurelles.

Mais, dans les faits, le dialogue avec ce type de partenaires n’est pas toujours aisé pour bien des raisons différentes.

A ce titre, prenons l’exemple des festivals. Les gros festivals européens de type Download, Graspop, etc. se fichent souvent des médias Internet. Pour résumer (et pour caricaturer), ils pensent qu’Internet « c’est de la daube » et qu’il n’y a pas de médias sérieux. Et le pire, bien sûr, est qu’ils ont raison sur le fait qu’il n’y a pas grand-chose de sérieux dans ce domaine en Europe… Les conséquences sont multiples et, du coup, même pour un média web à forte notoriété, il faut parfois se battre pour avoir des pass !

Ainsi, comme on sait très bien que le premier attrait de Radio Metal, c’est son contenu, eh bien, on est très souvent obligé de payer nos pass presse parce qu’on n’a pas envie d’attendre 107 ans des réponses qui parfois ne viennent jamais « car on est un média web ». Alors on paie, on a du contenu à vous proposer et, comme apparemment vous êtes contents du travail que l’on fournit alors, au final, tout le monde est content (enfin… sauf notre portefeuille pardi !).

Dans cette optique, que vous soyez satisfaits du contenu que l’on vous propose est pour nous le principal (et de très loin) mais je considère qu’il est tout à fait anormal que l’on soit contraint, en tant que média, de payer pour faire notre travail ! Malgré tout, la manière de fonctionner de certains fests est ce qu’elle est et mieux vaut probablement fonctionner de cette manière pour éviter de perdre du temps et de l’énergie pour rien.

Mais bon, vous savez, vendredi dernier à 1h du mat’ (enfin samedi plutôt !) j’étais au studio – car c’était à mon tour de le ranger et je n’avais pas pu le faire avant ! – et j’en ai profité pour étudier nos statistiques d’une manière approfondie. Et en analysant les raisons de l’augmentation impressionnante de nos stats, je me disais dans ma petite tête : « Souvent les gens disent qu’on bosse comme des tarés mais on est quinze fois moins fous que les gens qui lisent nos bêtises tous les jours ! Et la preuve que nos lecteurs sont pareils que nous, c’est qu’ils sont de plus en plus nombreux à nous lire ou à nous suivre sur Facebook ! ».

Je me disais aussi qu’en ayant actuellement plus de 31 000 fans sur Facebook et en approchant régulièrement les 10 000 visiteurs uniques quotidiens sur le site, ce serait quand même sacrément cool pour le symbole de franchir ce fameux cap des 10 000 visiteurs différents/jour. Alors, forcément, j’imaginais la situation et je me disais que quand on dépasserait cette barre fatidique, je vous ferai une capture d’écran pour vous le dire !

Et pas plus tard que lundi dernier, soit le 30 janvier 2012, ça a été le cas pour la toute première fois ! La preuve via Google Analytics :

Image à agrandir

Ainsi, communiquer quand on est un média qui s’appelle Radio Metal en ce vendredi 3 février 2012, c’est prendre le temps :

– de dire à certains chargés de promotion qui (parfois) tentent de nous intimider qu’ils ne sont aucunement indispensables parce que la communauté du metal connaît et apprécie Radio Metal grâce à notre contenu diversifié… qui ne dépend donc pas uniquement de ces « fameuses interviews » qui leur sont si chères.

– de dire à tous les labels et maisons de disques qu’ils ont bien raison de bosser avec un média comme le nôtre pour vendre des disques via les supports physique et/ou numériques. Internet étant aujourd’hui le meilleur support pour valoriser leurs actions.

– de dire à tous les artistes qui démarrent qu’ils pourront toujours compter sur nous pour les aider à promouvoir gratuitement leur musique via High Hopes ou via nos formules promotionnelles à tarif préférentiel.

– de dire à certaines structures majeures qui travaillent, en France, dans l’événementiel (festivals, organisateurs de concerts…) qu’elles ont bien tort de nous brider sur l’exposition de notre logo à cause (souvent) de notre liberté de ton car c’est une erreur stratégique de croire que l’on peut se passer pour son business des médias qui marchent. Et le fait est qu’il y a très peu de médias metal qui marchent en France.

– de dire à toutes les structures qui n’auront eu de cesse, depuis le 1er avril 2007, de nous mettre des bâtons dans les roues (média autoproclamé numéro 1, etc.) que leurs stupidités ne seront jamais supérieures à notre persévérance. Eh oui, mes amis les clowns, sachez que Radio Metal et son public vous saluent bien !

Pour finir, sachez également que les gars de mon staff sont des fous furieux que je ne remercierai jamais assez pour avoir fait en sorte que le collectif Radio Metal parvienne toujours à dépasser la somme d’individualité qui le compose. D’ailleurs, vue l’ambiance au studio chaque jour, je peux vous le redire : les permanents du staff sont aussi fous que vous ! Et, bien sûr, je n’oublie pas l’importance qu’ont tous ceux qui contribuent, d’une manière ou d’une autre, à ce projet. Les évoquer en une phrase est d’ailleurs complètement immérité mais ils savent tous, je l’espère, que nous sommes bien loin d’être des ingrats.

Alors oui, Facebook et nos stats quotidiennes sur le site le confirment : chaque jour, vous êtes des centaines à découvrir notre média, à vous retrouver dans notre ligne éditoriale alternative et à rejoindre notre communauté. Cela montre que notre équipe a réussi, sans doute, à faire le plus dur, c’est-à-dire à construire un média professionnel sur le web metal français. A ce titre, je pense pouvoir affirmer que nous avons su stabiliser notre contenu et trouver notre public. Aujourd’hui, il faut par conséquent aller chercher de nouveaux rêves tout en relevant de nouveaux défis. Sachez que nous y travaillons en ce moment même et que le plus beau, je vous le garantis, est à venir.

Donc au final, communiquer quand on s’appelle Radio Metal, c’est surtout savoir exprimer sa plus profonde gratitude à celles et ceux qui nous ont fait confiance. Alors merci du fond du cœur, très cher public, d’être aussi DINGUE que nous !



Laisser un commentaire

  • Euh Doc …. question bête, c’est quoi le « taux de rebond » ?? Chuis une truffe en stats … désolée !!!

    [Reply]

    Spaceman

    Wikipedia est ton ami 😉

    « Le taux de rebond (bounce rate en anglais) est le pourcentage d’internautes qui sont entrés sur une page Web et qui ont quitté le site après. Ils n’ont vu qu’une seule page. »

  • Fatal-Blood dit :

    Salut Doc’
    Et oui on est tous des fous car on lit et on adore toutes vos conneries et c’est ce qui fait Radio Metal.
    Le staff, les lecteurs et les auditeurs contribuent tous à l’existance de RM. Que ça soit en partagant les articles sur Facebook ou en les tweetant. On fait de la pub avec les vetement, en allant sur le site en cours. Certains proposent même au staff des idées d’émission.
    Mais bon il faudrais améliorer deux trois trucs comme la durée moyenne de présence sur le site 😉

    [Reply]

  • Dans la foule de solutions possibles pour générer du trafic sur un site, outre la promotion via les partenariats sur les évènements, quand on est un média web, il y a le community management. Votre liberté de ton, votre envie de générer du trafic vous honore et ça n’est pas par les grands médias qui vous dédaignent que vous réussirez, mais dans l’environnement qui est le votre. Pensez y 🙂 Un web afficionados qui vous veut du bien. Courage et continuez !

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Deftones @ Lyon
    Slider
  • 1/3