ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Corey Taylor a raison… mais sacrément tort quand même !


Corey Taylor, chanteur de Slipknot et Stone Sour, a un avis tranché lorsqu’il juge le monde musical dans lequel il évolue. « Franchement, qui voudrait risquer de l’argent durement gagné dans une musique qui est peut-être composée à 98% de merde ? » vient de déclarer le frontman à Kerrang. Se montrant en conséquence assez compréhensif avec le téléchargement illégal car, comme vous l’avez compris, la majorité des groupes « font de la merde ».

Et comme les artistes d’aujourd’hui « font de la merde » les gens ne veulent pas acheter « de la merde », c’est logique. Corey n’a pas complètement tort : l’explosion d’Internet et de MySpace a, c’est un fait, contribué à la prolifération d’une offre musicale pas toujours en adéquation avec le réel talent des artistes qui font partager facilement leurs œuvres.

« Pour commencer si la grande majorité de la musique n’était pas aussi merdique les gens ne téléchargeraient pas gratuitement » poursuit le chanteur. Mais ce dernier a tort sur ce sujet car à l’entendre les internautes qui téléchargent auraient le raisonnement suivant « franchement comme tous les artistes font de la merde, je télécharge illégalement car c’est de la merde et je ne dépense donc pas mon argent ! » ce qui voudrait dire malgré tout que les gens auraient conscience d’écouter « de la merde » alors qu’ils la téléchargent quand même !

Personnellement si je trouve qu’un artiste est mauvais je ne le téléchargerai pas et il est bien évident que cette opinion est partagée par beaucoup de fans. Non, quand raisonnement il y a du côté de l’internaute/voleur, c’est bien plutôt « il y a un bon moyen d’avoir des choses gratuitement, j‘en profite et le reste je m’en cogne ! ».

Le vrai fan de musique ne télécharge pas illégalement, ou alors s’il le fait il achète automatiquement derrière. Il n’y a pas de débat là-dessus : lorsqu’on aime on fait preuve de discernement et on maîtrise tous les paramètres en comprenant qu’acheter l’artiste c’est le soutenir.

En conséquence il est très facile et bien démago de mettre cette situation, comme le fait Corey Taylor, sur le dos de la prolifération des artistes.



Laisser un commentaire

  • Quand on voi le prix des cd c’est pas étonnant non plus, je préfère essayer avant d’acheter car souvent quand je ne le fait pas j’ai les boule d’avoir donner des tune pour un album qui ne vaut pas ce prix. Et puis il suffit de voir a la FNAC le peut de cd de metal qui passe sur les borne d’écoute. Tant que c’est un groupe connu on a l espoir de pouvoir l’écouter mais quand c’est un groupe français c’est une autre paire de manche. En France on ignore volontairement que le metal peut rapporter des tune, c’est souvent que les rayons metal sont de taille ridicule a coté des autres.

    [Reply]

    Spaceman / RM

    Bien sûr, il est normal de vouloir écouter avant d’acheter. Ça a été longtemps le problème, avant les années 2000. On devait acheter un peu à l’aveugle et si au final l’album ne se révélait pas à notre goût et bien on l’avait dans l’os. Il fallait donc se fier aux écoutes chez les potes, à leurs avis, aux médias, etc. Mais aujourd’hui c’est très différent il est facile d’écouter en toute légalité quelques titres d’un album – voir l’album au complet – pour se faire un avis avant d’acheter. Il y a plein de moyens à disposition, y compris venant des groupes eux mêmes (myspace par ex). Donc le fait de vouloir se faire un avis n’est plus vraiment un bon prétexte pour télécharger…

  • Perso, le téléchargement, cela me sert à connaître. Je ne passe pas mon temps à la fnac et si je le pouvais je le ferai. Pourquoi? Simplement parce que les groupes que j’ai découvert là-bas, j’ai eut un coup de coeur donc j’ai acheté. Sinon je passe aussi par deezer, mais là par contre, il n’y a pas vraiment ce que je recherche généralement, d’où le téléchargement pour la découverte.

    Après je vois si j’achète ou pas. Mais si j’aime vraiment, j’achète. Je me mets aussi à la place des musiciens, qu’est ce qu’on deviendrait si les gens ne faisaient que télécharger et aller qu’aux concerts que l’ont fait? On aurait pas assez de sous pour se produire dans tous les cas, donc acheter est la meilleure des solutions. Les musiciens pourront alors se faire autant plaisir que nous!

    [Reply]

  • C’est simple :
    Raphael : je télécharge, Anathema : je télécharge puis j’achète le cd.
    Limp Bizkit : je télécharge, Be’lakor : je télécharge puis j’achète.

    J’achète que j’adore (plus que quand j’aime, vu mes moyens finaciers…), et je télécharge pour avoir une idée, choper des cd que je n’ai pas (j’en ai quelques uns pour la symbolique de j’adore quoi), ou pour les musiques qui « s’entendent » (rock basique, metal déjà entendu, tech de soirée).

    Et je précise le « je » ! Tout le monde n’a pas les mêmes raisons, et surtout encore moins les mêmes moyens.

    Et aussi, je trouve « marrante » l’idée que certaine personne n’achète pas car c’est trop cher : dans un sens, ça l’est parce que c’est distribuer en moindre quantité, parce que comme c’est cher, peu l’achèteront, et il faut rentabiliser ; c’est un cercle vicieux (possible que je me plante, einh).

    [Reply]

    Papy Wired

    Tu télécharges Raphael donc… Tu veux qu’on en parle ou c’est tout pour la vanne ?

  • En fait je crois qu’il n’a pas complètement tord. Il faut avoir conscience que ce qui est médiatisé dans le monde actuel a une tendance a la médiocrité, pas radicalement mauvais mais médiocre, tiède, ça s’écoute comme on enfile ses chaussettes le matin. Il y a de belles exceptions bien sur, mais c’est un fait on vit aujourd’hui dans un monde de médiocrité ambiante. Ce qui ne veut pas dire que tout est médiocre et que la musique était meilleure avant. Non. Mais les perles il faut aujourd’hui, souvent, aller les chercher soit même dans les profondeurs là où avant c’était le job des médias de le faire. Or il faut comprendre que la plus part des gens ne connaissent pas cette démarche de recherche. Il estiment – par habitude, voir presque par tradition – que les médias sont là pour leur apporter les bonnes choses. Résultat, on se retrouve dans une société où les gens « consomment » la musique qu’on leur donne parce que c’est agréable mais pas parce que ça les passionnent. Donc pourquoi acheter un disque dont le contenu me sera agréable, qui plus est à 50% grand max, et seulement « agréable ». Beaucoup de gens n’ont pas le désir d’acheter, de soutenir l’artiste, parce que simplement ils n’en éprouvent pas le besoin, parce que ça ne les passionnent pas, parce que ça ne leur changera pas leur vie si l’artiste en question disparaît.

    Depuis quand n’a t’on pas vu de groupes déchainer les passions comme Led Zeppelin, les Beatles, les Rolling Stones, James Brown, etc. l’on fait? Pourtant les groupes qui ont ce potentiel existent aujourd’hui. J’en suis convaincu.

    C’est sûr, du point de vue de passionné ça peut paraître incompréhensible de faire le choix de télécharger « parce que c’est de la merde ». C’est vrai, si ça ne nous émeu pas on écoute pas point barre. Donc à quoi bon télécharger? Mais nous, nous avons cette conscience. Conscience que le monde ne s’arrête pas à ce que l’on nous offre aujourd’hui à la TV, à la radio, dans les journaux et sur les grosses affiches en ville. Conscience aussi que la musique ne s’écoute pas juste pour « consommer » un plaisir superficiel. Conscience qu’il y a un artiste qui a cravaché et s’est impliqué pour que cette musique voit le jour. D’ailleurs ce n’est pas un hasard si le metal est un des styles les moins touchés par le téléchargement. Ce n’est pas un hasard si à Gibert Joseph Lyon, par exemple, le metal a été déménagé dans un espace plus grand au détriment du R’n’B. Mais le fait est que beaucoup de gens qui téléchargent le font parce que ce qu’ils connaissent « est agréable mais ne les passionnent pas plus que ça », « parce que c’est chère pour un truc qu’on se passe dans son baladeur juste histoire de colorer un peu nos journées ». Ça ne les excusent pas pour autant de « voler », on est d’accords. Mais voilà en quoi Corey Taylor à touché, à mon avis, un point sensible derrière son explication un peu bancale. Ce qui s’ajoute au raisonnement de l’internaute/voleur décrié par le Doc, qui est tout à fait juste.

    [Reply]

    Impe

    Totalement d’accord.

    Moi je télécharge, mais uniquement les albums que j’ai pour pouvoir les mettre dans mon mp3. Parce que sinon c’est chiant de prendre la musique du disque pour la convertir et la transférer.
    J’utilise cet exemple pour montrer que certaines personnes (et j’espère que je ne suis pas seul) téléchargent sur des sites illégaux mais qui ont acheté l’album aussi, donc tous ceux qui disent « le téléchargement illégal détruit l’industrie de la musique » ont pas forcément toujours raison.

    Spaceman

    Impe, t’exagère un peu! Encoder un disque n’est vraiment pas compliqué et certainement bien plus rapide que de le télécharger!

  • aie aie aie
    yen a qui devrait se taire avant de sortir des conneries pareilles…
    il croit peut-être que parce qu’il est connu il est plus malin que les autres, qu’il a tout compris au problème. on dirait plutôt le contraire là!
    « les gens téléchargent parce que la musique de maintenant c’est de la merde »… pourtant, ce qui vend, c’est justement la merde! petit paradox
    et effectivement, comme dit dans l’article et dans quelques com, si la musique est bonne, le vrai amateur de musique l’achètera. si elle est mauvaise, il ne prendra même pas la peine de la télécharger
    Corey, mon grand, il est temps de remettre ton masque!

    [Reply]

  • Perso, j’en ai marre de cet espèce de pessimisme sur la qualité de la musique. C’est très à la mode (ça l’a toujours été) de dire que la musique actuelle est nulle. Mais derrière, je pense que tous ceux qui ont ce discours ne le pensent pas.

    Ce n’est qu’une question de point de vue bien sûr, mais « 98% de la musique actuelle est merdique » ?!!! Sur les quelques 500 disques importants qui sortent par an dans le metal, 490 sont merdiques ? Je ne vois pas comment il est possible de penser une chose pareille. Et plus particulièrement, je vois mal Corey Taylor le penser pour de vrai.
    Tout cela n’est qu’une justification de plus à donner pour s’acheter une bonne conscience en téléchargeant.

    D’accord avec Doc’ sur la « bancalité » du raisonnement : si un artiste est merdique, je ne l’achète pas ET je ne le télécharge pas. Je ne répartis pas mes acquisitions entre qualité = achat et mauvaise qualité = téléchargement.

    [Reply]

    Spaceman

    Il exagère effectivement dans ses chiffres. Mais je crois effectivement que sur 500 disques importants, environ 400 sont médiocres, pas forcément « merdiques » mais tout de même difficilement digne d’intérêt. Ensuite comment définir « important »? Provenant de groupes de renommée? Ceux ci représentent probablement seulement 10% de l’offre annuelle d’albums.

    Tout ça pour dire que l’offre et le nombre d’artistes n’a jamais été aussi grande qu’aujourd’hui. Et le résultat est que la qualité se retrouve noyée dans une mer de médiocrité, parce qu’après tout, c’est certain, le talent, lui, reste rare. Avant les gens se lançaient dans la musique parce qu’ils avaient le talent. Aujourd’hui ils le font parce qu’ils ont envie de faire comme « les autres », tenter de vivre leur « petit rêve » et puis parce que c’est accessible. Voilà pourquoi le ratio n’est pas en faveur de la musique de qualité.

    Justement hier je recherchais un disque dans la montagne de CD promo que j’ai accumulé chez moi. Et je me suis mis à classer pour mettre de coté les disques qui me semblaient intéressants par rapport à ceux pour lesquels je n’en avais rien à battre… Et franchement j’ai du sauver quelque chose comme 10% de disques seulement… Qui plus est ce sont des disques provenant de labels, qui sont sensé avoir déjà filtré qualitativement ce qui leur parvenait. J’ai trouvé ça assez révélateur.

  • Je pense aussi que Corey a tort ET raison :

    – la plupart des artistes musicaux font de la merde.

    – mais s’ils font ça, c’est parce que la plupart des gens sont des moutons formatés pour aimer la musique de merde et l’acheter.

    Et quand je dis ça, le metal rentre la dedans aussi, il y a de sacrées merdes qui ont été faites pour flatter les moutons qui pullulent eux aussi parmi les metalleux (Sonic Syndicate, groupe de cacacore à mèches, groupe de jolies filles au talent musical médiocre, groupe de black clichés…).
    C’est pas une question de genre il existe de la bonne pop et du mauvais metal.

    Si les gens avaient de la culture musicale, ils arrêteraient d’acheter de la merde et la merde ne serait plus produite.

    Faites de la résistance passive comme Gandhi avec les anglais :

    LES CONSOMMATEURS ONT LE POUVOIR, ARRÊTEZ D’ACHETER DE LA MERDE, ÉDUQUEZ VOS ENFANTS.

    [Reply]

    Hatred

    je suis d’accord avec ce commentaire 😉 ! tu oublie de citer dans « les merdes commerciales  » le groupe Slipknot qui fais beaucoup parler de lui par son esthétique et non par sa musique ( à mon point de vue bien sur ) !!

    Et je ne suis par contre pas d’accord sur le fais de dire que le téléchargement (illégal :3 ) signifie télécharger de la merde ! On peut très bien télécharger 1 ou plusieurs titres d’un artiste pour en connaitre la qualité ! mais il ne faut pas s »arrêter au peu de chansons que l’on aura d’eux ( d’où l’intérêt par la suite d’acheter un ou deux Cd du groupes )

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3