ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Cradle Of Filth – Existence Is Futile


Groupe emblématique aussi décrié que loué, Cradle Of Filth continue année après année sa longue route dans la scène metal extrême. Et il faut dire qu’en treize albums le groupe, qui a connu de nombreux hauts et bas, souvent accompagnés d’importants changements de line-up, a su se perpétuer avec une certaine constance malgré les ornières. Ainsi, n’en déplaise aux indéfectibles nostalgiques de la période Midian (2000), la bande de Dani Filth a su se renouveler et proposer avec ses derniers opus l’apogée de son savoir-faire. Pour leur dernière offrande, Existence Is Futile, le groupe ne porte de fait pas d’autre ambition que de simplement poursuivre cet élan.

Le premier contact assure en tous les cas que l’essence du groupe est toujours présente : lyrisme orchestral grandiloquent et épanchements vocaux effrénés forment la colonne vertébrale des compositions. Et tandis que ces dernières s’enchaînent avec aisance et fluidité, l’auditeur remarque rapidement la double tension qui anime Existence Is Futile : une oscillation entre des arrangements modernes et une consistance qui rappelle assurément des heures plus anciennes de la formation britannique. En effet, à l’instar de « Necromantic Fantasies », plusieurs titres réactualisent certains motifs rythmiques que le groupe avait grandement délaissés depuis Godspeed On The Devil’s Thunder (2008). Une texture sonore par ailleurs appuyée par le chant de la nouvelle claviériste, qui allie la retenue lyrique aux inflexions gothiques, et qui n’est pas sans rappeler la période Sarah Jezebel Deva. Les orchestrations élaborées par Martin Škaroupka s’accordent elles aussi parfaitement aux instrumentations et offrent à l’opus une coloration bien distincte de celle de ses ascendants directs, mais convoquent évidemment les ficelles gothico-symphoniques qui ont fait la marque du groupe.

Les atmosphères gothiques participent d’ailleurs à une forme de renversement de visions pessimistes ou nihilistes, où l’horrifique côtoie une forme de grotesque que Cradle Of Filth sait si bien manier, et qui se retrouve aussi dans l’artwork réalisé par Artūrs Bērziņš, une œuvre qui parodie, là encore dans une apparition infernale et caricaturale, une partie du Jardin Des Délices du peintre flamand Jérôme Bosch. Musicalement, les riffs heavy, les percussions au groove vivifiant se fondent dans des ambiances furieuses et des claviers dramatiques ; la mixture fait qu’on aborde presque la fin du monde avec allégresse. La posture est d’autant plus intéressante que, si le concept de l’album semble particulièrement d’actualité, Existence Is Futile n’est pas le fruit du confinement ou de la crise sanitaire, mais davantage d’une vision à la fois pleine d’amertume et de détachement vis-à-vis du monde contemporain. Une vision qui culmine d’ailleurs avec « Us, Dark, Invincible », épilogue languissant qui joue des rythmiques mid-tempo pour temporiser l’atmosphère morbide et offre une ouverture presque sereine, et qui renvoie beaucoup aux ambiances des dernières sorties Dimmu Borgir et leurs claviers évanescents.

Une fois de plus, Cradle Of Filth prouve sa capacité à se régénérer tout en perpétuant son essence. Plus varié que ses deux plus jeunes aînés, Existence Is Futile continue de proposer une expérience émancipée de toute frontière stylistique et exploite tout procédé musical à même de soutenir son intention. Une conception qui se retrouve toujours au service d’un sens de la narration affiné au fil des ans. L’opus parvient à poursuivre le mouvement entamé sur Hammer Of The Witches et à unifier différents temps de la discographie de Cradle Of Filth. De nombreuses références mélodiques y trouvent une nouvelle vie. Si l’exercice n’est pas sans produire quelques échos aux œuvres précédentes, l’ensemble reste suffisamment varié et dynamique pour ne pas en faire un défaut gênant. En réalité, il y a même fort à parier que ces réminiscences réjouissent les nombreux nostalgiques. Finalement, qu’on apprécie ou non, pour un groupe de trente ans, parvenir à rester inspiré et fructueux est assurément remarquable.

Clip vidéo de la chanson « Necromantic Fantasies » :

Clip vidéo de la chanson « Crawling King Chaos » :

Album Existence Is Futile, sortie le 22 octobre 2021 via Nuclear Blast. Disponible à l’achat ici



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    The Old Dead Tree @ Savigny-Le-Temple
    Slider
  • 1/3