ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Cult Of Luna – The Long Road North


Une nouvelle méthodologie et tout change. C’est littéralement la transformation que Cult Of Luna a opérée et qui l’a mené dans un processus créatif fructueux, à tel point que le groupe a sorti deux albums et un EP en moins de trois ans. Un fait rarissime lorsqu’on est familier de la discographie de la formation suédoise. C’est simplement que le groupe ne veut plus écrire de la musique pour narrer un récit. Il laisse l’histoire naître au terme de la musique, sans qu’elle gouverne l’inspiration des musiciens. C’est dans ce sens qu’il faut appréhender A Dawn To Fear (2019), The Raging River (2021) et leur nouvel opus The Long Road North. Trois œuvres qui sont nées d’une place plus grande accordée au subconscient des musiciens, à leur instinct et leur spontanéité. Ce que Johannes Persson appelle « écrire avec le cœur », c’est-à-dire sans cahier des charges strict. The Long Road North s’apprécie donc en lien avec ses deux aînés les plus récents (une partie des chansons est issue d’enregistrements inachevés d’A Dawn To Fear) et sa démarche semble légitimer les familiarités.

The Long Road North se conçoit comme le voyage littéral et psychologique de Johannes Persson entrepris pour revenir à Umeå, sa ville d’enfance située dans le nord de la Suède. L’album y a été enregistré, s’inspirant évidemment d’une nature à proximité, à l’instar d’A Dawn To Fear et d’Ålesund en Norvège. Le frontman présente The Long Road North comme la sortie du chaos émotionnel dépeint dans les deux précédentes œuvres. La production effectuée par Magnus Lindberg participe grandement à l’identité sonore de ce « faux triptyque » : les samples qui ouvrent « Cold Burn » nous ramènent à ces grands horizons symbolisés par la réverbération omniprésente, l’ampleur des guitares, la frappe cyclique de la batterie et les déchirements vocaux de Johannes. Il y a une certaine relation avec Vertikal pour ce goût des boucles rythmiques au cachet industriel, très vite nuancée par un riffing de guitare granuleux qui se perd dans de grandes élancées mélodiques portées par les claviers qui voient leur importance croître. « Cold Burn » est l’une des réalisations les plus dantesques de Cult Of Luna tant elle est capable de nous faire miroiter l’aridité et la majesté des grands espaces nordiques. Si le lexique employé par Cult Of Luna est désormais bien connu, The Long Road North se plaît à multiplier ces arrangements qui apportent toute la puissance mélancolique des chansons, à l’instar de « The Silver Arc » qui en acquiert toute son élégance.

Impossible toutefois de ne pas se prêter au jeu des ressemblances avec A Dawn To Fear, ce qui incite davantage à considérer les deux œuvres comme étant jumelles. « An Offering To The Wild » est une lente progression atmosphérique qui éclate pour laisser place à son terme à un riff stoner gras enveloppé de notes aux sonorités de « saxophone » faussement confuses. Il y a toutefois des variations de registre bienvenues, à l’image de l’hypnotique, presque pink floydien « Into The Night », entièrement en chant clair, ou de « Blood Upon Stone » et d’une progression légèrement inspirée d’une indie pop aérienne qui voit justement les membres de Phoenix s’illustrer. « Beyond I » prend l’allure d’une ballade cryptique qui profite du timbre chaleureux de Mariam Wallentin, tandis que « Beyond II » est une réinterprétation atmosphérique effectuée par Colin Stetson. Si Cult Of Luna ne cherche plus à respecter le cadre strict d’une narration, il a judicieusement réfléchi à la dynamique de son opus. The Long Road North ne souffre aucunement de la longueur de ses titres excédant parfois les dix minutes. Certains sentiers ont certes déjà été empruntés auparavant, ils ont conservé leur beauté et mettent parfaitement en valeur les petites escapades inédites avec « Blood Upon Stone » qui s’érige en exemple parfait.

Considéré individuellement, The Long Road North pourrait être taxé d’album multipliant les redites, victime d’une formule qui s’épuise. En réalité, Cult Of Luna est explicite sur ce point : The Long Road North est issu du même processus qui a accouché des deux efforts préalables et se considère en lien avec ces derniers. Le mérite de la ressemblance est de souligner les écarts et de nous captiver ainsi davantage. Cult Of Luna veut faire du subconscient l’un des moteurs de sa musique : changer son être paraît donc impossible. Les allers-retours sont inévitables lorsqu’on veut l’explorer davantage, et c’est désormais tout ce qui intéresse Cult Of Luna.

Clip vidéo de la chanson « Into The Night » :

Clip vidéo de la chanson « Cold Burn » :

Album The Long Road North, sortie le 11 février 2022 via Red Creek. Disponible à l’achat ici



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Arch Enemy @ Lyon
    Slider
  • 1/3