ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Heavy Metal Food    Interview   

Dans les flammes du cœur des étudiants québécois


Comment ne pas faire le parallèle entre cette entrevue du groupe In Flames, réalisée l’été dernier à Montréal, et cette incroyable révolution du printemps québécois que mène ici les étudiants depuis plus de 100 jours. Une revolution passionnante et exemplaire que je vous invite à découvrir sur les réseaux sociaux. Car tout comme le Metal se fait détester de nos grands médias, les informations sur l’ingéniosité, la persévérance et surtout le grand courage des étudiants québécois ne traverseront pas l’Atlantique pour venir donner des idées de révolution aux étudiants européens.

Cette passion se retrouve aussi dans les propos de Peter Iwers, interviewé avec son camarade Niclas Engelin au cours du festival montréalais Heavy MTL, lorsqu’il me parle de son restaurant à Göteborg, le 2112, un nom inspiré du légendaire groupe Rush… un groupe canadien. Que la passion du metal et de la liberté ne quitte jamais vos cœurs.

Ci-dessous la traduction de cette interview :

Gilles Lartigot : Je sais que tu as ouvert un restaurant à Göteborg…

Peter Iwers (basse) : C’est vrai, j’ai un restaurant à Göteborg, il s’appelle le 2112. Le nom vient de l’album de Rush, groupe dont je suis très fan… On voulait un nom qui soit un peu classe, mais, en même temps, si tu connais vraiment sa signification, c’est cool. Pour les gens qui viendraient et qui ne seraient pas branchés rock du tout, ça reste un nom qui sonne bien. On y sert des plats basés sur des recettes suédoises mélangées à de la cuisine européenne moderne ; on essaie de faire quelque chose d’assez raffiné sans que ça soit hors de prix. L’idée, c’est que tout le monde devrait pouvoir accès au luxe, donc tout le monde peut venir, il n’y a pas de code vestimentaire ni rien. Il y a deux salles, un restaurant et un pub où on peut manger des burgers. On sert aussi du risotto au champagne, des choses plus raffinées.

En ce qui concerne la vie en tournée… Je suppose que c’est difficile d’avoir de la bonne nourriture. Comment gérez-vous ça, la nourriture, les tentations peut-être ?

Niclas Engelin (guitare) : Je trouve qu’on a vraiment de la bonne nourriture sur cette tournée. On a un catering qui nous fait le petit-déjeuner, le repas de midi et le dîner, ce qui est vraiment bien. Et puis ce catering que vous avez ici… C’est formidable ! C’est vraiment délicieux ! On était là : « Qu’est-ce que c’est que ça ?! » On est vraiment bien entourés. Bien sûr, il y a toujours ces trucs qu’on grignote entre les repas. Ça, c’est vraiment dangereux pour la ligne. Mais sinon, on a vraiment de la bonne nourriture ici.

Est-ce que vous faites de l’exercice en tournée ?

Peter Iwers : Je fais de la musculation pour rester en forme. J’ai ces [exercise ropes] pour m’étirer le dos et tous les muscles, tout ça. En dehors de ça, non, pas vraiment. Comme l’a dit Niclas, en tournée c’est un peu dangereux parce que tu passes beaucoup de temps assis à boire des bières, donc tu peux rapidement prendre du ventre. Il faut faire attention. Mais sur une grosse tournée de festivals comme ça, on a vraiment un bon catering. C’est bien pire quand on fait une plus petite tournée et qu’on mange surtout des pizzas ou d’autres trucs de ce genre. Ça va bien un soir par semaine, mais plus… On essaie toujours d’attacher beaucoup d’importance à la nourriture ; on amène un barbecue avec nous comme ça on peut se faire à manger nous-mêmes et manger un peu plus sainement.

Où est-ce que vous avez eu le meilleur catering ? Dans quel pays ?

Niclas Engelin : Je ne sais pas trop… Un peu partout, je pense qu’on a de la bonne nourriture où qu’on aille. Ensuite, c’est une question de goût : si tu aimes les saucisses, ce genre de choses, alors tu vas préférer l’Allemagne, si tu préfères la nourriture moins riche, ce sera autre chose… Ça dépend. Avec chaque catering, tu peux choisir entre plusieurs choses, mais c’est vrai que sur les plus petites tournées, il y a moins de choix. En dehors de ça, on a eu de très bonnes choses.

Est-ce qu’il vous arrive de manger au fast-food ?

Peter Iwers : J’essaie d’éviter, mais il vaut mieux manger dans un fast-food que ne pas manger du tout, pas vrai ? C’est juste qu’en vieillissant… Il y a dix ans, on s’en fichait, et on mangeait ce qu’on trouvait. Maintenant la cuisine m’intéresse vraiment, nous intéresse tous, donc on essaie de faire au mieux, même en tournée. Quand on est en Europe, on a généralement un catering, une entreprise qui voyage avec nous, et la plupart du temps c’est super. Mais j’aime aussi sortir en ville juste pour découvrir des plats locaux. En Espagne, par exemple, tu entres dans ce qui ressemble à un simple trou dans le mur, pour avoir des tapas, tu montres un truc sur la carte parce que tu n’y comprends rien, et tu te retrouves avec quelque chose de délicieux. C’est formidable. J’adore découvrir de nouveaux plats.

Interview réalisée le 23 juillet 2011 au festival Heavy MTL de Montréal

Traduction et retranscription : Chloé

Site internet d’In Flames : www.inflames.com



Laisser un commentaire

  • Batterie et Casseroles, Répétition générale de la révolte Metal Heavy Metal Food
    http://youtu.be/hlbBUD9OAjM

    [Reply]

  • WhoDoYouThinkIAm dit :

    oh, oh, la première itw politisée sur RM, oh, oh…pas si sûr que cela soit le lieu pour soutenir quelconque cause (même si l’engagement social / civique peut être une bonne chose évidemment). Spaceman va encore dire que je cherche la petite bête mais tant pis…:-D

    [Reply]

  • SpeedMetal dit :

    Merci Monsieur Lartigot pour cet entrevue/article très intéressant!

    Aussi, pour ce parallèle en regard du conflit étudiant que nous vivons ici au Québec.

    Nos droits et liberté les plus fondamentales s’en trouvent maintenant muselés par la Loi Matraque #78. Une loi qui utilise une force disproportionnée au comportement pacifique des étudiants lésés.

    Pour info, voir: http://www.ledevoir.com/politique/quebec/350475/loi-78-abus-de-pouvoir

    Extrait: « Pour les étudiants, cette loi est une « déclaration de guerre ». Pour les groupes sociaux, c’est l’occasion saisie par l’État pour miner des droits fondamentaux. La contestation juridique qui s’annonce sera vive. »

    Toujours un plaisir de vous lire et de vivre à travers vous, les plus belles rencontres et aventures. L’alimentation saine peut aussi être représentée par ce que l’on ingère dans notre conscience, notre conscience sociale.

    SpeedMetal

    [Reply]

    SpeedMetal

    Chers amis de RadioMetal, si vous voulez nous aider afin de contrer cette Loi Matraque #78 au Québec, SVP signer la pétition:

    http://www.avaaz.org/fr/quebec_protests/?fVzBrab&pv=18

    L’Union fait la Force!

  • Arrow
    Arrow
    Hellfest - Warzone - jour 3
    Slider
  • 1/3