ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Dark Tranquillity – Atoma


Dark Tranquillity - AtomaParmi les trois piliers du melodeath suédois, Dark Tranquillity est sans doute le plus constant. Là où At The Gates a été séparé pendant une dizaine d’années et In Flames a pris un virage décrié vers un metal plus alternatif, la bande à Mikael Stanne reste debout et fidèle à son style d’origine – en dépit de ses quelques évolutions – après vingt-cinq ans de service. Elle revient aujourd’hui avec son onzième album intitulé Atoma, présenté comme plus coloré et un mélange d’énergies différentes. Ce serait même, pour Stanne, le marqueur d’un nouveau commencement, suite à de nombreux changements dans les vies personnelles des membres du groupe mais aussi au départ du guitariste et membre fondateur Martin Henriksson en début d’année.

« Encircled » ouvre l’album sur un riff efficace et percutant, accompagné d’un clavier mélancolique, et s’enchaînant sur un rythme de batterie plutôt thrash et le growl death typique de Stanne. Aucun doute alors, il s’agit bien d’un album de Dark Tranquillity. S’ensuit la chanson éponyme, avec thème au clavier, chant clair lissé sur les premiers couplets et refrain growlé… La recette est éprouvée, à l’instar de « Our Proof Of Life », donnant ce petit côté « pop death metal » auquel Dark Tranquility a pu nous habituer au fil des années. Les Suédois jouent avec la fusion des ambiances, en apportant ses touches d’entrain voire de gaieté dans un ensemble sombre ; ce que l’on retrouve dans l’attitude du frontman très souriant sur scène tout en délivrant ses cris. Ce jeu en deux teintes s’illustre particulièrement sur « Clearing Skies », qui est à la fois pleine d’espoir à son amorce et dans les refrains, mais laisse place au doute, en raison d’une certaine tension dans les couplets et un break de clavier angoissant.

Mais la force du combo sur Atoma est d’apporter des mélodies accrocheuses en les liant à des sujets et interrogations existentielles. Mikael Stanne présente l’album comme un concentré de doute, de colère et de peur face aux événements des dernières années. Ainsi la à la fois froide et puissante « Faithless By Default », avec son refrain entêtant facile à reprendre en chœur, évoque une certaine vision de notre époque du point de vue de l’athéisme du leader. Une chanson telle que « When The World Screams » au chant relativement intelligible fait également écho au monde actuel, avec un concentré de frustration qui explose à travers sa cadence rapide et des mélodies perçantes. « Merciless Fate », qui est la plus lente des chansons de l’album, par sa noirceur évoque une certaine fatalité, le passage au chant clair sur le clavier venant chercher la lumière à travers l’obscurité.

Peut-être est-ce contre la volonté du groupe mais, dans le fond, Atoma s’inscrit dans la continuité, appliquant des formules familières, quand bien même la diversité est au rendez-vous – on passe d’un « Forward Momentum » posé et émotionnel à l’intensité dramatique de « Neutrality ». Quelques ambiances faites de textures assez neuves, comme l’intro de « Forward Momentum », le pont de « Clearing Skies », voire même sur « Encircled » ou « Force Of Hand », aurait pu apporter une petite révolution si elles avaient été développées et davantage exploitées. Mais ces couleurs, si elles apportent du piment, sont abordées de façon trop timides pour constituer une évolution notable. Tout juste une chanson comme « Atoma » renverra, via son chant clair, sa mélodie et ses claviers, quelques échos de Projector (1999) et Haven (2000) – qui, en leur temps, furent de véritables tournants.

En vérité, c’est du côté des deux titres bonus qu’il faudra aller chercher la part d’audace. Lentes, aux atmosphères largement portées par les synthés et entièrement en chant clair, « The Absolute » et « Time Out Of Place » offrent un regard inédit sur l’art de Dark Tranquillity et constituent la véritable surprise de l’album. Pour le reste, ceux qui attendent un album propre à l’univers du combo, seront amplement servis.

Clip vidéo de « Forward Momentum » :

Clip vidéo de « Atoma » :

Clip vidéo de « The Pitiless » :

Album Atoma, sortie le 4 novembre 2016 via Century Media. Disponible à l’achat ici.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Rob Zombie @ Hellfest
    Slider
  • 1/3