ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Dave Grohl est divin


Fini la passion démesurée pour Devin Townsend, on va maintenant attendre gentiment qu’il sorte ses albums Ghost et Deconstruction avec une photo de ce magnifique crâne chauve et une boîte de mouchoirs en papier à portée de main. Aujourd’hui, notre nouveau héros au studio, c’est Dave Grohl, notre dieu de la pause café dont la parole agrémente chaque instant caféiné de nos journées d’un « Fresh Pot ! » à décoller le papier peint.

Un statut divin enfin reconnu par la profession car le leader des Foo Fighters a été sacré Godlike Genius (génie divin) au cours des derniers Shockwave NME Awards, organisés par le magazine NME, qui ont eu lieu mercredi 23 février et faisant de lui le premier non-britannique à entrer dans ce panthéon. C’est dire s’il est génial.

Et comme Dave Grohl est une divinité pleine de bonté (et de bon café ; cherchez le jeu de mot pourri maintenant), il a dédié cet honneur à son défunt pote Kurt Cobain décédé il y a presque dix-sept ans maintenant. Il a aussi tenu à faire remarquer avec humour : « Eh, les gars, vous réalisez qu’ils ont donné ce prix à un batteur ?! Celui-là, c’est pour les batteurs ! » C’est vrai qu’on est plus habitué à considérer qu’un génie dans le rock doit plus souvent tenir une guitare ou un micro que se tenir derrière le reste du groupe, vissé à son tabouret. Une belle revanche pour eux !

Et comme Dave Grohl est une divinité pleine d’humilité (et d’humili-café ; j’espère que vous avez compris le jeu de mot précédent maintenant), il a tenu, au moment de jouer un petit concert avec les Foo Fighters après la cérémonie, à faire venir sur scène « un vrai génie pareil à un dieu : M. Roger Daltrey ». C’est donc avec toute la générosité (je vous laisse vous débrouiller pour ce jeu de mots-ci) propre à un dieu du rock qu’il a interprété avec l’éternel chanteur de The Who, l’un des classiques des classiques de son groupe légendaire, « Young Man Blues », avec force tournoiements de micro et explosion musicale comme savait déjà le faire la bande britannique dès la fin des années 60.


Vouons donc un culte à Dave Grohl, prenons ensemble ce café qui est son sang (au mois à 95%) et remercions -le pour cet instant de beau hard rock. Hail to the drummer !



Laisser un commentaire

  • Content que le talent de cet homme soit encore un peu plus reconnu car, et iil faut le noter (ou café…), c’est, entre autres, un putain de bon batteur qui sait magnifier et apporter la puissance à tous les titres sur lesquels il apparaît.

    Pas besoin de double grosse caisse pendant des heures à 380 bpm. Ça, c’est chiant comme la mort. Le tout étant d’avoir le bon groove, le rythme, la régularité et la puissance quand il le faut. Et lui, il les as !

    en plus, il a l’air d’être un sacré déconneur, ce qui ne gâche rien…

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • 1/3