ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Dave Navarro a du coeur


Une personne publique a plus de pouvoir qu’une personne qui ne l’est pas. C’est le système qui veut ça. Le bal des anonymes a moins d’influence que les personnages publics qui, finalement, prennent les décisions (politiques, médiatiques etc.) pour lui. Un des moyens pour le quidam de sortir de la passivité dans laquelle il se situe est de faire la Révolution avec un grand R ou, si ce n’est pas possible, que la foule des anonymes dont il fait partie fasse alors sa propre révolution individuelle dans le but d’avancer sur tous les plans. Et pour ça il faut parfois l’appui, malgré tout, de certaines personnalités publiques.

C’est pour ça qu’il est extrêmement positif qu’un gars comme Dave Navarro (Jane’s Addiction) adresse, sur son site internet, une lettre ouverte aux adolescents homos, bi et transsexuels qui peuvent avoir des difficultés à assumer leur situation auprès du monde extérieur. Parce que le mal-être, adolescent ou pas d’ailleurs, est un sujet diablement humain et qu’il est bénéfique qu’une personnalité qui a de la notoriété – et donc de l’impact – s’intéresse à ce problème majeur. Ce n’est peut-être pas si étonnant que cela vienne d’ailleurs de Dave Navarro qui a connu dans sa vie nombre d’épisodes dramatiques, comme l’assassinat de sa mère, au point d’envisager le suicide.

Vous connaissez le metal, un style aux multiples facettes qui nous apportent tant de joie et de bonheur. Parfois il a même sauvé la vie de certains fans. Pourtant il y a des différences qui ont du mal à passer dans notre société, écouter du metal en fait parfois partie. Quand la discrimination touche notre monde de plus près, alors il est peut-être plus facile pour nous tous de prendre conscience des choses et des raisons qui nous poussent à nous battre pour la « cause ». Et quand on a des Dave Navarro qui utilisent leur image pour contribuer à une forme de prise de conscience – même si son sujet ne touche pas le metal à proprement parler – eh bien ça mérite clairement qu’un média comme le nôtre relaye cette lettre ouverte.

Lettre ouverte aux adolescents gays, bisexuels et transsexuels.
Par Dave Navarro, le 29 septembre 2010.

« Ecoutez tous, voilà le truc. Je ne peux pas imaginer ce que c’est que de grandir dans un environnement étroit d’esprit quand on est gay, bisexuel ou transsexuel. Je ne pense pas qu’aucun d’entre nous puisse comprendre quand on n’est pas dans cette situation. La force et le caractère que cela doit demander pour rester honnête avec soi-même dans un tel environnement intraitable sont des qualités qui font défaut à la majorité des gens… Triste, mais vrai. C’est juste comme ça que les choses sont pour le moment. Malgré tout, c’est justement cette force et ce caractère qui donnent à l’avenir de l’espoir au monde d’une nouvelle façon de penser et d’accepter et quand l’un de nos enfants abandonne et jette l’éponge, ce n’est pas seulement une tragédie mais c’est aussi une victoire pour ceux que la différence effraie. NE LES LAISSE PAS GAGNER ! Je sais que les émotions peuvent nous submerger et que la réalité peut sembler étouffante, mais la vérité c’est que tout ça n’est qu’une goutte d’eau face à l’océan qu’est la vie. Tu peux t’en sortir. A l’image du monde, le lycée est plein de petites teignes et de haine nourrie par la peur. Dans tout groupe se trouve son lot de gens qui n’y comprennent rien et qui probablement n’y comprendront jamais rien. Ce n’est pas grave. On doit tous faire face à ça dans une certaine mesure. La vérité c’est qu’au lycée, tu es un peu comme coincé dans un groupe jusqu’à la remise du diplôme, mais croies-moi… Tu peux choisir qui fréquenter et il y a plein de gens bien dans le monde qui sont compréhensifs, acceptants et aimants. Parfois, on a juste à faire l’effort d’aller vers les gens pour les rencontrer. La dure et froide réalité c’est que dès que tu as choisi le suicide, c’est fini. Tu ne peux pas revenir. Bien sûr, il y a la douleur collective et PEUT-ETRE que les teignes ont du remords pour un moment, mais tout cela s’estompe, la vie reprend son cours, les teignes préfèrent oublier et ils reprennent leurs habitudes. Ils apprennent à rire, à aimer, à atteindre leurs buts et dans beaucoup de cas, ils vivent une vie pleine et entière. Qui est réellement perdant à l’arrivée ? Toi ! Ta famille ! Tes amis ! D’autres jeunes qui ont besoin d’aide dans ce domaine ! Oh oui… Tous ces gens sont perdants ! Car maintenant le monde a un esprit de moins à la fois ouvert, différent, unique et sensible. A la place, il nous reste les teignes, la peur, le repli sur soi…. Le monde a une âme de moins pour l’aider à évoluer vers un nouveau niveau de compréhension. Personnellement, j’ai été le témoin de beaucoup de noirceur et de tragédies qui avaient l’air insurmontables. Le meurtre de ma mère, ma bataille contre la dépendance aux drogues, la perte d’amis et de membres de ma famille. Dépression et désespoir absolus. Bien sûr l’idée du suicide m’a traversé l’esprit une fois ou deux. Je peux te le dire. DIEU MERCI je ne suis jamais passé à l’acte. Les amitiés que je me suis faites, les expériences que j’ai eues, les éclats de rire que j’ai partagés ensuite n’auraient jamais eu lieu. Avec du recul, certains de mes moments les plus difficiles me semblent aujourd’hui tellement insignifiants que je n’en reviens pas d’avoir pu leur donner tant d’importance autrefois. Je suis même capable d’en rire maintenant. Quand je repense aux fois ou j’envisageais d’en finir, je finis toujours par me dire « Mais qu’est-ce qui t’est passé par la tête ? » Pour ceux d’entre vous qui êtes sur cette pente, faites-nous une faveur. Demandez de l’aide d’abord. Trouvez un réseau de personnes qui sont passées par ce que vous êtes en train de passer. Aidez d’autres en encore plus grande difficulté que vous-même. Je suis sûr que vous pouvez trouver la paix. Comme vous le savez, notre société et le climat politique sont TELLEMENT en lambeaux. Nous avons besoin de votre voix. Le monde dans son ensemble a besoin de votre existence même afin de s’en sortir et de savoir où nous allons en tant que planète et en tant qu’espèce. »

(Merci à Thomas Jerome pour la traduction)



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3