ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Deep Purple avec Bob Ezrin ? Et pourpre quoi pas ?


Quand on se dit que les dernières nouvelles studios de Deep Purple remontent à 2005 et l’album Rapture Of The Deep on prend, d’une, un sacré coup de vieux, et de deux, on se pose la question : « Purple en studio, est-ce définitivement fini ? ». Et là, soudainement, la nouvelle tombe. Oui, la bande à Paice & Co. a décidé, sept ans plus tard, de retrouver le chemin du studio histoire de pondre un petit frère à ce Rapture…

Mais là n’est pas la seule surprise, bien au contraire, car le groupe toujours très actif en live, ne cessant jamais de tourner, allait – l’espérions-nous ? nous en doutions-nous ? – enfin, tôt ou tard, être tenté de revenir au format disque. Non, là où se situe le petit bonus de cet album à venir, c’est qu’il pourrait être produit par le très réputé et non moins talentueux Bob Ezrin. L’homme à la liste de collaborations longue comme deux fois mes bras avec, entre autres mais pas des moindres, à son actif quelques-uns des chef-d’œuvres d’Alice Cooper (Killer, School’s Out ou autres Welcome To My Nightmare 1 et 2), un petit Destroyer de Kiss, et quelques travaux avec Pink Floyd (à commencer par The Wall, rien que ça). Bref, un homme qui manquait sans doute d’occupation (et d’une ligne ou deux sur son C.V.), Deep Purple, idem, du coup : paf ! Steve Morse, guitariste du groupe, laisse filtrer à travers une interview accordée à Rock Hard cette petite nouvelle qui, nous ne le cachons pas, soulève néanmoins la question du « pourquoi une telle collaboration ? ».

L’homme est reconnu comme ayant une forte personnalité, souvent décrit comme le « Francis Ford Coppola » des producteurs, Ezrin est ce genre de producteur talentueux, novateur et perfectionniste (même s’il y a quelques « ratés » du genre du Music From The Elder de Kiss en 1981). L’homme a un certain don pour ce qu’il fait. Mais il a aussi une patte artistique tellement particulière, tellement prononcée, c’est-à-dire l’aspect souvent très cinématographique qu’il donne à la musique (pensez simplement à l’intro de « Detroit Rock City » de Kiss), semblant produire un film plus qu’un album de rock. Alors que Deep Purple a une musique allant du brut de décoffrage à des arrangements plus mélodiques, en passant par des jams, le tout directement lié à ses origines et ses racines 60’s.

Ce choix semble néanmoins très réfléchi et résulte d’une réelle envie de la part du groupe. « Eh bien, je pense que c’est désormais confirmé, ce sera Bob Ezrin qui produira le nouvel album de Deep Purple », pour employer les mots de Steve Morse. Ceci dit, au cours de sa carrière Deep Purple a produit lui-même (ou avec le bassiste Roger Glover qui alors ne faisait plus partie du line-up) la moitié de ses albums, dont ses plus grands classiques. Ce qui ne l’empêcha pas parfois de lâcher un peu son emprise sur les manettes. On pense à Martin Birch dans la seconde moitié des années 70 (qui n’a jamais vraiment quitté la famille Deep Purple puisqu’il était aussi derrière la console pour les albums de Whitesnake ou Rainbow) ou plus récemment à Michael Bradford sur les deux derniers bébés du groupe mais toujours pour un résultat fidèle au « son Deep Purple ».

Alors pourquoi faire aujourd’hui appel à un Ezrin qui peut parfois faire ressembler un disque plus à un « album produit par Ezrin » qu’à l’album du groupe ? Y a-t-il là un indice sur la couleur de ce nouveau Pourpre Profond ? Un album-concept (osons-nous poser la question) ? Des questions auxquelles, malheureusement, il est très difficile de répondre tant que nous n’en saurons pas plus. Mais au-delà des quelques appréhensions exprimées, il y a quand même une grande curiosité sur ce à quoi ressemblerait l’œuvre finale. Car Ezrin est aussi un compositeur souvent très impliqué dans l’écriture des musiques des disques qu’il produit et qui pourrait bien, en qualité de « sixième homme » non-officiel, apporter du sang neuf à ce « son Deep Purple » qui semble tout de même se figer peu à peu depuis trois albums.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3