ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Deicide – In The Minds Of Evil


On peut dire sans craintes de Glen Benton et du batteur Steve Asheim, qu’en plus d’être connus pour leurs caractères bien trempés, qu’ils dirigent avec une déconcertante constance le navire Deicide depuis son origine, en 1990, et son album éponyme. Dès lors les Floridiens ne se sont jamais écartés de la sainte voie du death metal made in Tampa dont ils sont l’un des pères. Deicide, ça se reconnait d’ailleurs au premier coup d’oreille tant ces longues années à inlassablement répéter la même recette, ou presque, ont fini par conduire la formation au rang de groupe culte du genre. Garant, à l’instar d’Obituary, d’un savoir-faire historique.

In The Minds Of Evil est donc un album de death metal dans la plus pure tradition du genre. Du riff tantôt lourd à faire headbanguer les damnés, tantôt qui déboule à toute vitesse, une batterie assurant des rythmes soutenus (« In The Minds Of evil ») à la double pédale et des breaks sporadiques plus posés. Tous les ingrédients sont mis sur la table et sont ainsi piochés pour venir constituer cet album dont la qualité première est assurément son sens du riff, permettant, très vite, d’accrocher à la nouvelle salve. Et puis il y a cette composante mélodique qui s’est affinée avec le temps, depuis que Ralph Santolla a fait un passage dans le groupe à vrai dire, avant de passer le témoin à un Kevin Quirion qui effectue ici ses premiers pas en studio avec Deicide et parvient à faire oublier son prédécesseur. Une composante mélodique injectée avec parcimonie et intelligence pour ne pas atténuer la fournaise, mais au contraire mieux l’alimenter avec ses bouffées d’air : « Thou Begone » et ses légers relents orientaux, « Kill The Light Of Christ » qui approche la mélodie principale du morceau de manière quasi « symphonique » ou le prenant final « End The Wrath Of God » qui laisse l’auditeur sur une note de reviens-y.

Il n’y a définitivement aucun surplus dans cette galette. Du direct et du concis minutieusement choisi. De plus, la production y est particulièrement léchée. Deicide revient donc affirmer son statut en rappelant que la maturité d’un groupe n’est pas jugée par rapport à sa capacité à en faire trop mais bien par rapport à son aptitude à aller à l’essentiel et à être juste.

Ci-dessous le titre « In The Minds Of Evil » et la lyric-vidéo de « Thou Begone » :

Album In The Minds Of Evil, sortie le 26 novembre 2013 chez Century Media Records.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Tool + Brass Against @ Paris
    Slider
  • 1/3