ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

News Express   

DER WEG EINER FREIHEIT : les détails du nouvel album Noktvrn


Le groupe allemand DER WEG EINER FREIHEIT sortira son nouvel album, intitulé Noktvrn, le 19 novembre 2021 via Season Of Mist.

Cet album sera le cinquième du groupe et succèdera à Finisterre paru le 25 août 2017 chez Season Of Mist. Le premier titre sortira le 1er septembre, en même temps que les préventes pour l’album.

DER WEG EINER FREIHEIT a par ailleurs annoncé la présence d’un chanteur invité sur le titre « Immortal » : Dávid Makó (THE DEVIL’S TRADE).

Formé à partir des cendres du quatuor de black metal FROSTGRIM et du groupe de deathcore mélodique FUCK YOUR SHADOW FROM BEHIND, Kamprad et Tobias Jaschinsky ont fondé DER WEG EINER FREIHEIT pour exprimer leur amour du black metal et leur recherche de la libération par l’art, comme en témoigne l’idée de leur nom – qui se traduit par « La voie de la liberté » -.

« FROSTGRIM pourrait être considéré comme le prédécesseur direct de DER WEG EINER FREIHEIT« , dit Kamprad, « car c’était Tobias, notre ancien chanteur, et moi. Nous avions ce groupe de black metal ensemble quand nous avions aussi FUCK YOUR SHADOW FROM BEHIND. Nous faisions partie des deux groupes et quand ils se sont séparés, il ne restait plus rien. Pour moi, le black metal a toujours été le genre musical le plus important dans lequel je me voyais faire de la musique. J’ai donc créé des chansons pour moi et elles sont devenues le premier album de DER WEG EINER FREIHEIT. Il est officiellement éponyme, mais en fait il n’a pas de titre. C’est juste Der Weg einer Freiheit parce qu’initialement, après avoir écrit et sorti ce premier album, le groupe était censé être terminé. Mais les réactions des amis, des fans et de la presse ont été si nombreuses, et il y avait tant de gens qui voulaient voir le groupe en concert et le voir continuer.

Kamprad ajoute : « Je faisais de la musique depuis six ou sept ans lorsque j’ai créé DER WEG EINER FREIHEIT et j’ai toujours fait partie de groupes qui se réunissaient et écrivaient dans un local de répétition, mais j’ai toujours voulu avoir mon propre groupe. J’ai eu l’opportunité de faire mes propres trucs et c’est pourquoi ce groupe s’appelle DER WEG EINER FREIHEIT, car il s’agit essentiellement de ma façon d’atteindre ma propre liberté. Pour certaines personnes, cette liberté passe par le sport, la cuisine ou l’écriture ; pour moi, il s’agissait d’écrire de la musique et des paroles. »

Le processus décriture de ce nouvel opus a commencé à la fin 2019 et s’est achevé en septembre 2020. Cela a permis d’élargi la portée globale de l’album au-delà du black metal et de la musique extrême pour incorporer l’influence et l’inspiration des Nocturnes du compositeur classique Frédéric Chopin, sa série de 21 pièces dites « Nocturnes ». C’est de là qu’est né le mandat artistique de l’album, qui exige que le matériel ne soit créé que pendant les petites heures du matin.

Sur le propos artistique de Noktvrn, Kamprad explique : « J’ai toujours voulu faire un album sur la nuit et les rêves et je suis un très, très grand fan de Chopin et de ses pièces nocturnes en général. Pour moi, il était logique que cet album ait un titre en rapport avec ce thème. À ma gauche, il y a un piano et des partitions des Nocturnes de Chopin. Un jour, je l’ai probablement regardé et j’ai voulu rendre hommage à ce grand compositeur. C’est pourquoi nous avons choisi d’écrire le titre un peu différemment, avec un « k » au lieu d’un « c » et un « v » au lieu d’un « u », pour le rendre plus spécial. Nous avons également choisi le « v » en particulier parce que c’est notre cinquième album et que c’est le chiffre romain pour cinq. C’est juste quelque chose de spécial que nous avons fait avec le nom, même si nous n’étions pas sûrs au début de la lettre parce qu’elle peut être considérée comme générique, surtout dans le black metal. Nous avons des raisons qui sont plus profondes que ce que l’on voit à la surface, et non pas parce que nous voulons être « vrais » – ou « trve » – ou autre chose« .

Il ajoute : « ‘Immortal’ a été l’une des premières chansons que j’ai écrites pour l’album et c’était vraiment, vraiment bizarre parce que j’ai écrit la chanson quand il était très, très tard, quand je suis tombé dans un rythme nocturne qui n’était pas mon rythme habituel. Là, j’avais l’impression d’avoir différentes sortes de rêves et de pensées. Parfois, j’étais à moitié éveillé, à moitié endormi et je n’avais pas vraiment conscience de mon véritable état d’esprit. C’est une expérience qui m’a fait penser à donner à l’ensemble de l’album le thème de la nuit ou du nocturne. Je suis un dormeur passionné ; j’aime dormir et rêver et les rêves sont importants pour moi parce qu’il y a une liberté en eux. Dans ce rythme nocturne, ma tête était dans un état différent et je voulais créer dans cet état car c’était quelque chose de différent pour moi. »

Kamprad s’exprime aussi sur le processus d’écriture :

« D’habitude, les textes parlent surtout de moi, mais sur cet album, il y a eu deux événements au cours des deux ou trois dernières années liés à des crises d’angoisse. Je ne les ai pas vécues moi-même, mais quelques personnes très proches de moi l’ont fait. Les paroles de la chanson « Am Rande der Dunkelheit » sont basées sur les expériences de ces personnes et sur le fait qu’elles m’ont dit comment elles se sentaient dans une situation où elles pensaient ne plus pouvoir respirer, où elles pensaient qu’elles étaient en train de mourir et que leur vie touchait à sa fin. J’ai essayé d’imaginer à travers les paroles ce qu’ils ont pu ressentir. J’essayais de trouver mes propres mots pour décrire cette expérience tout en essayant de la décrire si je l’avais moi-même vécue.
Une autre chose complètement nouvelle sur cet album sont les chansons ‘Immortal’ et ‘Haven’ qui sont en anglais, ce que nous n’avions jamais fait auparavant. J’ai toujours voulu chanter en anglais depuis que j’ai pris en charge le chant. Chanter est l’expression musicale la plus directe que je ressens. Jouer de la guitare, c’est cool, mais chanter, c’est encore plus mon truc et je veux toujours repousser les limites, donc j’ai mis en œuvre le chant clair aussi, mais, pour moi, faire du chant clair est très inconfortable et difficile en allemand. Je pense que le chant clair en anglais sonne mieux parce que l’allemand est une langue dure qui convient parfaitement au chant dur. J’ai voulu essayer pour voir ce que ça faisait, et surprise, surprise, c’était génial ! J’aime vraiment ça et j’imagine qu’il y aura plus de paroles en anglais à l’avenir.
 »

Finalement, Kamprad partage son enthousiasme sur la globalité de l’album :

« Le nouvel album est l’album le plus naturel de DER WEG EINER FREIHEIT, pas seulement le son, mais le riffing et parce que nous avons enregistré les chansons en direct. La musique d’aujourd’hui, surtout le métal, peut être trop difficile et technique pour que les groupes puissent même jouer et enregistrer leurs propres chansons du début à la fin. Pour moi, il était très important, pendant l’écriture des chansons, de me concentrer sur le fait de jouer les chansons jusqu’au bout, sans m’arrêter. Cela a créé un flux très naturel dans les chansons et dans l’ensemble de l’album. De plus, c’était nouveau que tout le groupe soit impliqué dans le processus d’enregistrement et dans les dernières étapes de l’écriture des chansons. Écrire et enregistrer principalement par moi-même était un processus très épuisant et rationalisé que j’ai aimé à certains moments, mais après Finisterre, je ne pouvais plus le faire et j’ai dû changer quelque chose.
Je continuais à écrire les chansons ici, dans mon studio, puis je les montrais aux autres »
, explique-t-il. « Ensuite, nous nous sommes retrouvés pour les répétitions et la pré-production et nous avons joué les chansons, les avons enregistrées et avons vraiment analysé tous les petits détails, l’itération des parties, les transitions, le son de la guitare, les battements de la batterie et tout, même les coups de cymbales ! Ce qui est sorti, ce sont toujours mes chansons, mais avec toutes sortes de contributions des gars. Ce sont les mêmes chansons, mais le fait de revoir tous les détails les amène à un autre niveau. Lorsque nous sommes entrés en studio, nous n’avons eu qu’à nous concentrer sur le jeu et rien d’autre, car tout était déjà réglé. C’était une nouvelle et très bonne expérience pour nous en tant que groupe. »

Tracklist :

01. Finisterre II
02. Monument
03. Am Rande der Dunkelheit
04. Immortal
05. Morgen
06. Gegen das Licht
07. Haven

Artwork :



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3