ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Des biscuits au dîner


Artiste : Limp Bizkit
Salle : Transbordeur
Date : 09/11/2010
Public : 1 500 personnes environ

Beaucoup parmi vous trouvent que Limp Bizkit « c’est de la soupe ». Vous avez le droit de le penser bien entendu. Mais bon… que de tubes quand même ! En se rendant au Transbordeur de Villeurbanne jeudi dernier les 1 500 personnes présentes savaient qu’elles assisteraient à un show énergique. Des biscuits au dîner, c’est original mais on vous assure que ça vaut le coup ! Allez, suivez-nous dans les contrées du rap metal qui touche de moins en moins de monde mais qui fait toujours autant jumper ses amateurs.

Sam Rivers et Fred Durst
Photo : http://www.gooddayz.nl

Car c’est vrai, le neo-metal vend de moins en moins de cds et de places de concerts. Ne vous fiez pas à cette salle remplie du Transbo, le concert des Américains était initialement prévu à la Halle Tony Garnier (capacité maximale : 15 000 personnes) mais les promoteurs ont visiblement surestimés la capacité de séduction de Limp Bizkit et du mouvement musical qu’il représente encore aujourd’hui. D’ailleurs quel est actuellement le groupe le plus connu et le plus vendeur de la scène neo ? Eh bien un combo qui n’en fait pas : Slipknot.

Limp Bizkit c’est lui du « pur » rap/metal qui envoie. On s’attendait à du dynamisme et on n’a pas été déçus. Limp Bizkit aura effectué une prestation très homogène sans temps faibles. Le groupe est en fait parvenu à mettre en avant des interludes musicaux bienvenus, bien que décalés parfois (on pense ici au délire du groupe sur la musique de La Croisière S’Amuse voire à l’intro du concert en mode variété où la foule fait l’essuie-glace avec ses bras), qui auront fait rigoler et participer le spectateur sans aucunement être le signe d’un manque d’inspiration.

Car avec les Bizkit pas d’artifices à la Rammstein. Les Américains ne sont pas là pour nous en envoyer plein la figure mais simplement pour partager un bon moment musical avec leurs fans. On pouvait s’attendre à recevoir une claque visuelle, mais ce concert nous a surtout montré que Limp Bizkit était avant tout un bon groupe de scène qui sait se mettre un public dans la poche comme le prouve par exemple la présence de drapeaux français sur ses enceintes.

Du début à la fin, le public lyonnais a assisté à un show bien équilibré. Scéniquement, le groupe n’en fait pas des tonnes et c’est ce qui le rend particulièrement humain. Il y a beaucoup de positif dans cette adéquation entre les 5 membres de la formation américaine et leur public. Il suffisait d’ailleurs de voir l’enthousiasme de la salle juste avant les rappels, tapant des pieds et lançant des chants d’une manière ininterrompue comme dans les arènes sportives. Ici pas besoin de chauffeur de salle, le seul artifice de la soirée fut peut-être présent avant le show quand 4 ou 5 charmantes demoiselles se sont glissées sur le côté droit de la scène pour assister au concert. Je tiens à préciser que les « à poil » sur le sujet était mérité….euh…enfin…compréhensible plutôt ! A tel point que sur ma gauche des mecs se demandaient si il n’y avait pas moyen de coucher avec l’une d’entre elles « sur un malentendu » (sic).

Pour autant ce n’est pas parce que les lance-flammes étaient absents et que la prestation scénique du groupe était homogène que l’on n’a pas eu droit à des éléments originaux ou drolatiques. Au contraire même. On peut sentir que même si le show de Limp Bizkit est travaillé en amont (Fred Durst présent comme d’habitude dans les premiers rangs sur « Break Stuff » par exemple), il conserve un caractère réellement authentique qui en est même surprenant pour un groupe de cette envergure.

Et ça c’est vraiment génial !

Quand Fred Durst insulte le public, il lui offre de la bière derrière. Quand DJ Lethal s’amuse à sampler le terme « Fuck » en se moquant des fans, il se fait logiquement conspué dans une ambiance bonne enfant. Quand Wes Borland et son look décalé en mode peinturluré fait des manières en disant que le concert est terminé avant les rappels, personne ne le prend au sérieux et tout le monde rigole de ses fantaisies. Un peu comme quand Fred Durst balance son verre en plastique à la tête des filles mentionnées ci-dessus !

Le convaincant Fred Durst
Photo : http://www.gooddayz.nl

Fred Durst parlons-en. L’homme qui cristallise tant de haines est un frontman plus que correct. On peut lui reprocher un côté lourdaud sur ses blagues à deux francs mais force est de constater que question interprétation et attitude, l’homme est très convaincant. « Behind Blue Eyes », la reprise des Who fut à ce titre très intense. Même si on se demande toujours à quoi sert la présence de DJ Lethal sur ce morceau acoustique !

Notons que le concert se terminera en beauté avec notamment un très impressionnant « Take A Look Around », la BO de Mission Impossible. Et c’est vraiment à l’unisson que le public aura profité pendant 1h30 des hymnes au jump que sont « Break Stuff », « Nookie » ou « Faith » sans oublier les moments particulièrement forts qu’ont été « Boiler » ou « Why Try ».

La bande à Fred Durst ne « parle peut-être pas français mais fuckin anglais » – comme le chanteur aime l’affirmer sur scène- mais hier soir nous n’avions pas besoin de parler la même langue pour nous comprendre.

Setlist :

Pure Imagination (Intro)
Why Try
Show Me What You Got
Hot Dog
My Generation
Livin’ It Up
9 Teen 90 Nine
My Way
Rollin’ (Air Raid Vehicle)
It’ll Be Ok
Behind Blue Eyes (The Who cover)
Boiler
Break Stuff

Rappels :

Take A Look Around
Nookie
Faith (George Michael cover)



Laisser un commentaire

  • Euh, Dj Lethal y fait des scratch sur Behind Blue Eyes, M. le Doc!

    P.S. tout à fait d’accord sur les comment’ pour une hypothétique venue de Korn à l’affluence faiblarde. Petite Halle ou gros Transbo. Ce sera toujours mieux qu’un Palais des Sport au son dégueulasse.

    [Reply]

  • C’est dommage pour des groupes qui ont marqué de nombreuses personnes d’avoir une si faible affluence …

    Vous pensez que c’est quoi, vous ? De la lassitude … non, j’irai pas jusque là !!

    [Reply]

  • ça craint :/ …. en tout cas si il vienne transbo ou halle j’y serais X) !!!

    [Reply]

  • Oui aujourd’hui si Korn vient à Lyon ils remplissent le Transbo ou font une très petite Halle.

    [Reply]

  • je ne suis pas amateur de limp bizkit mais pour autant je suis tout de même étonné pour un groupe de cet envergure que tony garnier ne soit pas pleine et qu’ils soit relégué au transbo qu’ultra vomit remplie sans mal (je n’ai pas dit que j’avais une dent contre UV mais c’est un groupe national qui n’as pas encore fait ses preuves à l’étranger alors que LB à déjà une bonne carrière derrière eux)je n’aurait pas crû le néo aussi abandonné :/ . est-ce que si koRn vient à Lyon ils seront aussi relégué au transbo :s ?

    [Reply]

  • Ça donne des frissons de revivre cet excellent concert 🙂

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Clisson
    Slider
  • 1/3