ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Des brutes et des broutilles


Le metalleux lambda se dit ouvert d’esprit parce qu’il écoute du death metal MAIS AUSSI du death metal technique. Une caricature ?! Héhé peut-être bien mais le fait est que même les artistes eux-mêmes s’interrogent sur la question. Et pas étonnant que ce soit les groupes les plus iconoclastes – c’est-à-dire ceux qui brisent le plus facilement les formats musicaux traditionnels – qui amènent ce type de sujet sur la table.

Les fêtards de Beatallica sont revenus sur cette problématique dans une interview accordée à Attention Deficit Delirium. Ils y affirment par exemple que « les fans de Metallica (les) haïssent plus que les fans des Beatles ». Ce qui est d’ailleurs assez étonnant dans le sens où Beatallica a un vrai intérêt musical que la plupart des amateurs de Metallica pourraient quand même apprécier. Après, le tout est de savoir si la majorité des fans « old-school » de Metallica ont du second degré et sont en mesure de savourer la démarche novatrice de Beatallica à sa juste valeur !

Et ça c’est une vraie question parce que, même si les chapelles metalliques sont grandes et que bon nombre d’entre nous écoutent des choses différentes, parfois on est quand même en mesure de s’interroger sur la vraie ouverture d’esprit des individus composant notre style musical favori. Tout simplement car il y a un vrai côté bourrin chez bon nombre de fans de metal…

Plus globalement, notre image d’amateur du sex, drugs & rock n’roll un peu con à la Wayne’s World est-elle conforme à la réalité ? Si oui est-elle uniquement le fruit de notre propre volonté comme une sorte de caricature assumée que nous aurions nous-mêmes forgée et qui, au final, nous empêcheraient malgré tout de prendre les choses avec une certaine forme de second degré ? Je me pose la question. Et vous, avez-vous une opinion ? Ah non j’ai oublié, vous avez beaucoup de bières à enfiler !

Bon bah, désolé de vous avoir dérangé pour toutes ces broutilles… !



Laisser un commentaire

  • Claude, écouter Limp Bizkit, ça craint. C’est un fait. Mais on fait tous à un moment ou un autre des choses qui craignent. Il faut savoir l’assumer. C’est le premier pas vers la guérison. 😉

    Blague à part, prôner l’ouverture d’esprit pour inciter les gens à sortir de leur tanière et donc de s’enrichir intellectuellement, oui. Mais prôner l’ouverture d’esprit pour légitimer un groupe n’est pas une bonne démarche. Dire systématiquement « tu n’aime pas ce groupe parce que tu n’a pas l’esprit assez ouvert », est quelque peu naïf. On peut très bien aborder une œuvre avec ouverture et pourtant, finalement, ne pas l’aimer! Être ouvert d’esprit, c’est aussi comprendre que, parfois, ton voisin n’apprécie pas ce que toi tu apprécie… En sus, la sagesse serait de l’accepter.

    [Reply]

    Claude

    Spaceman, ton comment’ me fait rappeler un sujet de philo du style « Peut-on tolérer l’intolérance »

    Je n’ai pas disserter dessus, mais ça ferait peut-être avancer de débat.

    Ok pour dire que « être d’ouvert d’esprit, c’est aussi comprendre que, parfois, ton voisin n’apprécie pas ce que tu apprécie… »

    Je cherche pas à légitimer tel groupe ou tel autre. Limp Bizkit, c’était un exemple qui reprenait l’actualité puisqu’ils tournent en France et étaient à Lyon le soir où j’ai posté mon truc.

    Et puis, c’est péremptoire ton discours.

    Ce que je voulais mettre en avant, c’est le « c’est de la merde » qu’on entend trop souvent quand on parle avec des fans de métal, juste parce qu’ils n’apprécient pas tel ou tel groupe. Cette expression révèle un manque d’ouverture évident et surtout montre que le métalleux se réserve le droit d’affirmer ce qui est bon ou pas. Un jugement totalement subjectif, sans argument, absolument pas valable. Ce « je détiens la vérité » qu’on entend à chaque concert, qu’on lit sur tous les chat est vraiment pénible.

    J’aurais pu citer un groupe d’abrutis au Lyon métal Fest qui bavaient sur « THe 7th gate ». Bah, je comprenais pas trop leur point de vu, complètement arbitraire. Ce groupe se débrouille bien dans son style, et ne mérite surtout pas une étiquette « de merde ».

    Voilà, je connais ta haine viscérale qui te rend aveugle (et sourd) quand on parle du groupe de Fred Durst. Je comprend bien que tu ne manqueras jamais d’arguments pour attaquer ce groupe et bien sur je l’accepte. Accepte que d’autre l’apprécie.

    Ca me rappelle aussi les débat droite/gauche en politique où les gens sont complètement hermétiques et surtout systématiquement pas d’accord avec les idées de l’opposition. Tout ça pour ramener des gens dans sa chapelle et ne pas servir l’intérêt de son peuple.

    Il y a le parti des chasseurs, et les antis. Personne ne se comprend. Pareil dans le métal.

    « Tu vois, y’a le bon et le mauvais hard-rock. Le bon hard-rock, le mec y prend sa guitare, et y crashe! Le mauvais hard-rock, le mec, y prends ça guitare, et y crashe… »

    Cette citation des Inconnus montre bien à quel point nous sommes absurdes. Pour aller plus loin que cette parodie et conclure, je citerais ces paroles du poète brésilien Max Cavalera :

    « Open up your mind and go your own way »

    Spaceman

    Mais Claude, dire « c’est de la merde » est aussi un moyen d’exprimer son indignation. C’est une émotion qui est forte et ne nécessite aucun argumentaire. Ok, beaucoup aujourd’hui balancent ce genre « d’expression » abusivement et avec bien trop de facilité. Mais il n’empêche que pour d’autre c’est l’expression d’un sentiment. Tout comme l’extase nous fait dire « c’est énorme! », qui est une expression pas très argumentée non plus, tu en conviendra…

    Donc, dans ton monde, il serait impossible de donner son avis réduit à la simple expression de son sentiment, qu’il soit positif ou négatif? Tu argumente ou tu ferme ta gueule? L’art est avant tout une affaire d’émotion. L’indignation en est une, l’extase aussi.

    Lorsque je dis « Limp Bizkit c’est de la merde » j’exprime une émotion qui pour moi ne serai pas mieux exprimée autrement. Il faut du vulgaire pour exprimer ce que je ressent comme vulgaire. Et là rien avoir avec l’ouverture d’esprit et le fait d’écouter différents genres de musiques, qui plus est tu me connais sur ce terrain là. A coté de ça, cela ne m’empêche pas d’accepter que d’autres apprécient ce groupe. Tout comme mon indignation ne devrait pas les empêcher d’écouter, ni devrait les frustrer, si leur appréciation est sincère et profonde.

    Et tout ceci est aussi bien valable pour le monde du metal que pour tout le reste. Car le métalleux est loin d’avoir le monopole du « c’est la merde », abusif ou pas.

    Moi aussi regarde gros connard j’ai une émotion traduite en mots : « Tu nous fais chier, avec ton c’est de la merde ».

    Waouh vive le débat ! ^^

    Spaceman

    Amaury, on ne peut pas toujours vouloir débattre sur tout. Lorsque tu passe après Metalo au chiottes du studio tu dis « ça pue la mort ici! » et tu as le droit de le penser! Personne ne te force à te justifier, argumenter ou débattre sur cet avis. 😉

    Tu vois, Amaury, tu me fais penser à une tente dans ma famille. Quand j’étais petit, lorsque je mangeait quelque chose qui me dégoutait je disais « c’est dégueulasse! ». Et elle, systématiquement, me reprenait en me disant « non, on dit je n’aime pas! ». Et ça, ça me foutait en rogne au plus haut point parce que j’avais l’impression qu’on m’obligeait à ignorer totalement mon ressenti. Et le ressenti pour moi, en fin de compte, c’est ce qui importe vraiment. Après, oui, j’aurai pu argumenter : « cette viande est mal cuite, il manque un assaisonnement, les saveurs ne vont pas ensemble, etc. » Mais c’était un simple repas, pas une émission de TV culinaire et qui plus est j’étais petit et je ne connaissait rien à la cuisine. J’avais juste un sentiment honnête à exprimer. Je n’avais pas envie d’en débattre. Au mieux, je voulais que l’on me serves quelque chose de meilleur.

    Claude

    Un bisous pour spaceman!

    C’est fou comme il aime le metal, à défendre bec et ongles ses opinions.

    J’aime ça! (et en plus c’est plein de sens)

  • Mon avis est que Beatallica boit pas tant de bières que ça, et que comme dans le métal, y’a pas mal de mise en scène (pour être sur la photo)

    Pour reprendre la question de l’ouverture d’esprit, tu as bien résumé avec la phrase d’intro ‘Le metalleux lambda se dit ouvert d’esprit parce qu’il écoute du death metal MAIS AUSSI du death metal technique. »

    Le metalleux se sent ouvert, car dans le meilleur des cas, il écoute du death, du prog, du heavy, du tharsh, du speed, du black, du stoner…ou alors il est borné à son groupe fétiche est l’autre qui fait la même chose mais qui est moins evil c’est « de la merde ».

    Putain les gars, allez voir ailleurs, par exemple en prenant la porte du prog qui est une excellente direction pour s’ouvrir à des musiques comme le jazz, le psyché, et aller plus loin encore…

    Le débat sur « Does Limp Bizkit sucks dick » en est aussi le reflet. Pour beaucoup, écouter Limp Bizkit, ça craint. Mais merde, ils font des putains de chansons qui sont des putains de tubes. Leur musique est hip-hop, et bien sur métal. Ecoutez du hip-hop pendant heure, et revenez sur Bizkit, et là vous allez entendre que ça sonne aussi métal. Forcément, si vous êtes bloqué sur le brutal death depuis 15 ans, vous allez trouver que c’est de la soupe et que ça blaste pas.

    Ecouter autre chose, ça fait du bien, ça permet de revenir d’apprécier encore plus cette musique puissante qui nous faire vibrer.

    Pour ma part, j’ai eu une période reggae récemment, et plus généralement de musique black, ça permet de redécouvrir le groove.

    D’autres au contraire sont fans d’indus, et penchent vers l’électro.

    De toutes manières, tous ces éléments sont bons pour apporter de la fraicheur à notre musique favorite qui souvent se met à tourner en rond. Pour preuve, Mike Portnoy vient d’ouvrir les yeux, et surtout les oreilles, sur la qualité de la musique que produit son (ex)groupe depuis quelques temps. Il est parti direct vers des choses tantot plus trash, plus prog, et pop avec le super Yellow Matter Custard qui reprenait les kings de la pop, les Beatles, à qui l’on doit beaucoup.

    Comme le dirait James Lenfield, la première chanson heavy metal, c’est les beatles qui l’ont composé, c’est « Helter Skelter » et elle a une histoire tout aussi violente que la bio de Mayhem (cf Charles Manson, autre influence d’une autre diva de la scène). Alors vive la pop, et vive Limp Bizkit qui reprend « Yellow » de Coldplay sur scène!

    biz

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3