ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Destruction – Under Attack


Destruction - Under AttackTrente-quatre années de carrière derrière lui, le groupe allemand Destruction, faisant parti du fameux « Big Three Of Teutonic Thrash Metal » aux côtés de Kreator et Sodom, est un vieux lion qui n’a pourtant rien perdu de son rugissement. Pour la réalisation de ce treizième album studio, Schmier (chant et basse), Mike Sifringer (guitare) et Wawrzyniec « Vaaver » Dramowicz (batterie, depuis 2010) se sont accordés plus de temps que d’ordinaire, faisant œuvre de patience, de maturité et de pragmatisme. Un travail de plus longue haleine pour mieux peaufiner et prendre du recul sur les compositions. Une remise en question du processus – le groupe a également morcelé l’enregistrement entre les tournées pour ne pas en perdre l’énergie plutôt que de le faire d’une traite sur plusieurs mois – qui prouve que le groupe a encore en lui cette volonté d’échapper à la routine et ne pas se reposer sur ses lauriers. Et pour ce nouvel effort, Destruction a opté pour une production directe, efficace, dégoulinante en façade.

Pas de quoi, certes, révolutionner ce genre battu et rebattu qu’est le thrash metal, mais au moins de dépoussiérer la platine, car l’immédiateté de Schmier et sa bande fait mouche une fois de plus, le power trio donnant tout, absolument tout ce qu’il a en lui. Dès le titre d’ouverture « Under Attack », on comprend que Destruction n’est pas là pour jouer aux billes. Passée une introduction montant crescendo et entretenant le suspens avec quelques guitares acoustiques ambiancées, le morceau semble se libérer à l’orée de la minute et débouche sur un brûlot incisif toutes guitares et double-pédale devant, et qui sur scène pourrait largement soutenir la comparaison d’un « Total Disaster » (Sentence Of Death, 1984) ou d’un « The Butcher Strikes Back » (All Hell Breaks Loose, 2000). « Generation Nevermore » prend le relais, avec encore quelques passes d’armes de nature à agiter les cervicales avant que « Dethroned » d’avantage dans une veine heavy démontre lui aussi le soin apporté par Destruction à cet opus. Car en effet les teutons ne succombent pas à la facilité, à l’instar de ce « Getting Used To The Evil » plus mystérieux, tortueux, d’abord aux fausses allures de ballade, puis traversé par une basse lourde et métallique, le groupe parvenant bien à créer une dualité intéressante car entrecoupée avec des séquences imprimées au rouleau-compresseur.

Dans l’esprit, ce thrash metal plus progressif et complexe peut faire songer à du Kreator alors que sur « Elegant Pigs » l’accroche se rapproche davantage du cheminement clinique d’un Sodom. « Pathogenic », lui est carrément sulfurique, avec une rythmique irrésistible – de façon générale, la batterie de Vaaver brille sur cet album – et Schmier qui va puiser son chant jusqu’au plus profond de ses tripes. Morceau après morceau, il est difficile d’isoler un quelconque signe de fléchissement. À l’inverse, la tension semble gagner en incandescence, jusqu’à devenir apocalyptique sur « Second To None », à la rythmique sautillante sur le refrain, et « Stand Up For What You Deliver », au riffing sinueux, voire irrespirable sur « Conductor Of The Void », aussi percutant que complexe. Destruction est toujours là, qui sait peut-être plus fort que jamais, et n’a pas à rougir de ce diabolique et fougueux Under Attack, rondement bien mené et qui s’achève sur l’ultime « Stigmatized » venant donner un dernier coup de pelleteuse alors que tout ce qui précède nous a déjà littéralement marché dessus.

Voir le clip d’ « Under Attack » et écouter la chanson « Second To None » :

La lyric vidéo pour la chanson « Second To None » est visible ici.

Album Under Attack sortie le 13 Mai 2016 via Nuclear Blast



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Def Leppard @ Hellfest
    Slider
  • 1/3