ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

DEVILDRIVER AU TRABENDO DE PARIS


Artistes : DevilDriverMagnacult
Lieu : Paris (France)
Salle : Trabendo
Date : 29-04-2008
Public : 200 personnes environ

La soirée démarre avec Magnacult, combo de Metal /Power débarqué du Pays-Bas. Le son est puissant et la batterie martèle assez pour faire hocher toutes les têtes. Les compos ont un tempo saccadé avec de nombreuses ruptures de temps. Il est difficile de suivre leur fil torturé. Toutefois, la musique appréciée dans sa globalité devient efficace et brutale à souhait. Leur dernier album, Synore fait sûrement preuve d’une grande efficacité.

Quand Dez entre sur scène, il est 21 heures, les mains se lèvent et les hurlements de la foule du petit Trabendo rugissent. Ils sont là !

Le bal du Metal commence sévèrement. La voix de Dez est surpuissante et les petites mélodies habituelles relèvent discrètement la sur-violence du show. « Not All Who Wander Are Lost » et son roulement diabolique fait voler les premières têtes. « Clouds Over California », “Horn Of Betrayal”…tout y passe.


Dez !

La fosse est embrasée, les slams s’enchaînent et sont appréciés par le maître de la soirée. D’ailleurs, lorsqu’un slameur monte sur scène, Dez l’invite, lui serre la main ou lui frappe l’épaule. Ce concert est une histoire de fratrie.

Un silence intervient. « Ecoutez » nous dit Dez. Les premières notes de « I Could Care Less » (leur premier grand titre issu de DevilDriver, album sorti en 2003) résonnent. La fosse explose. Un circle-pit se crée une nouvelle fois et une poussière ambiante s’arrache du sol. Les membres du groupe jubilent. Dez étend et éternise son sourire, il serre les mains qui l’étreignent aux premiers rangs.

« Qui est déjà venu voir DevilDriver sur scène ? » demande Dez. « Qui nous voit pour la première fois ce soir ? ! Bienvenue … » Les titres s’enchaînent : « End Of The Line », « Grinf**ked » et sa rupture cataclysmique, « Ripped Apart ».

Le son est carré, la voix juste et gutturale. Le plaisir partagé fait de ce concert une communion parfaite entre un groupe de scène et un public pendu aux lèvres de son chanteur.

Seul bémol : le bassiste s’est senti mal pendant une longue partie du concert, Dez s’inquiétant à de nombreuses reprises de son état. Le concert s’est donc arrêté après un seul rappel, soit 1h05 seulement après le début du set.

Triste fin, triste départ.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3