ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

DEW SCENTED : ENTRETIEN AVEC LEIF ET FLO



Dew Scented est un groupe de thrash/death. Presque un an après la sortie de leur dernier album « Incinerate », les allemands sont en tournée à travers l’Europe en compagnie des groupes Severe Torture et Destinity. L’équipe de Radio Metal a eu l’occasion de s’entretenir avec Leif et Flo, chanteur et guitariste de Dew Scented, lors du passage du groupe à Lyon. Entretien.

Radio Metal : Comment se passe votre « European Devastation Tour 2008 » ?

Leif :
Jusqu’à maintenant il n’y a que du bon ! Ca fait deux semaines que l’on tourne. L’ambiance est bonne car ce ne sont que des amis qui tournent ensemble. On connaît le groupe Destinity depuis plusieurs années parce que nous avons déjà tourné ensemble en France. Pareil pour Severe Torture avec lesquels on a parcouru les routes en 2002. Donc c’était le bon moment pour que ces 3 groupes se retrouvent dans le but de constituer une belle affiche sur 6 ou 7 pays. C’est vraiment bien, on n’a pas à se plaindre ! Mais bon…peut-être qu’on a l’air fatigué !

Destinity joue à la maison ce soir (NDLR : à Lyon). On pourrait dire que vous êtes leurs invités. Pouvez-vous nous dire un mot sur eux ?

On se connaît depuis plusieurs années et on a joué ensemble ici au mois d’avril dernier au Transbordeur pour le No Mercy festival où Destinity faisait aussi partie de l’affiche. C’est un bon groupe. On les a vus évoluer depuis leurs années black metal jusqu’à maintenant. Leurs nouvelles compositions, avec le nouvel album, sont les meilleures qu’ils aient jamais faites. Et ça marche très bien musicalement avec Dew Scented. En plus ce sont des mecs bien sympas…

L’année dernière, vous êtes venus au Hellfest mais n’avez pas pu jouer à cause de problèmes techniques. Une grande partie du public a été très déçu par l’ensemble de ces désagréments. Comment avez-vous réagi par rapport à tous ces soucis ?

Flo : D’un côté on l’a bien pris ! Il a bien fallu de toute façon ! On est arrivé et rien n’était connecté…Pas de micros, rien. Et puis le groupe électrogène a cramé. Il y avait des flammes de trois mètres qui sortaient de là. Il a fallu appeler les pompiers. Voilà.

Leif : Je ne le prends pas mal personnellement. Pour être honnête c’est un peu la honte parce que le Hellfest est un gros festival avec une très belle affiche. Mais bon tout ceci n’était pas du tout professionnel. On a même pas expliqué au public ce qui se passait. Nous avons tout simplement dû annuler. Ils nous ont dit « Annulé !» (NDLR : en français pendant l’interview) comme ils l’ont dit à Lamb Of God ou Blood Simple. Korn aussi n’a pas joué. On a donc pris un congé forcé ! Un jour on pourra revenir jouer au Hellfest. On y a joué en 2004, quand il s’appelait le Fury fest. Ca sera vraiment chouette d’y retourner un jour parce qu’on reste sur notre faim. L’année dernière, on était présent pendant deux jours sur les lieux du festival sans pouvoir jouer une note de musique. Ca a été très décevant pour nous. Si tu dis que tu as été déçu, ça l’a été cinq fois plus pour nous !

Vous avez fait un paquet de tournées et avez joué avec un grand nombre de groupes dans beaucoup d’endroits différents. Avec qui rêveriez-vous de tourner aujourd’hui et où voulez-vous absolument jouer ?

Leif : C’est marrant : on a justement pensé à ça hier ! (rires)

Flo : J’aimerais tourner avec Slayer et Turbonegro… Et ce, en Amérique du Sud !

Leif : Hmm… Je ne suis pas sûr de faire partie de cette tournée ! Je m’en fous un peu de tout ça…il y a plein de bons groupes. On a déjà eu la chance de partager la scène avec plein de bons combos. Notamment nos groupes favoris, des groupes qui nous ont influencé. La plupart du temps, on a pris notre pied avec eux. Et c’est tout ce qui nous convient. Des groupes comme Lamb Of God, Meshuggah ou encore Behemoth. On n’a jamais dit non à une tournée qui se présentait bien. Que ce soit avec un groupe de punk rock ou de métal gothique, je m’en fous…Quoique, avec un groupe de métal gothique, j’aurais mon mot à dire…!

Pouvez-vous faire le point avec votre batteur et nous présenter Andi, le nouveau ?

Leif : Actuellement c’est super car l’ancien, Uwe Werning, est de retour ! Alors aujourd’hui on a notre batteur des débuts ! Andi est un batteur de Berlin et il a joué la batterie toute l’année au sein du groupe parce qu’Uwe devait s’absenter pour des raisons professionnelles. Donc Andi a assuré toutes les tournées de l’année dernière et en 2008 Uwe peut se permettre de reprendre le flambeau. Comme j’ai dit cette tournée c’est une sorte de renaissance pour Dew Scented parce que nous avons notre batteur originel. Ce qui se passera dans le futur, on ne le sait pas en ce moment. Le temps que Uwe peut consacrer au groupe est limité par rapport au reste du groupe. Il devra regarder si d’autres solutions sont possibles pour le futur. Mais ce soir, il va jouer avec nous et c’est super !

Votre dernier album a vu le jour en mars 2007. Avec un peu plus de distance, quel regard portez-vous dessus ?

Flo : Nous l’aimons encore.

Leif : Oui, dans notre tête il est nouveau. On a joué six ou sept de ses chansons en live mais on n’a pas encore fait cet essai avec les autres. Mais c’est comme ça que ça se passe. On doit de toute façon sélectionner un ensemble de chansons. Et je crois que c’est un peu extrême de jouer en entier sur scène le dernier album en date. Incinerate est toujours en activité pour moi. Ca fait près d’un an maintenant mais c’est comme si c’était hier. Et puis, les chansons que nous jouons live s’intègrent très bien entre elles. Le public ne fait pas la différence si elles proviennent d’Incinerate ou d’un album précédent. J’imagine que c’est bon signe pour voir si elles sont compatibles. On va collecter de nouvelles idées et préparer de nouvelles chansons. On verra ce qui ressortira de tout ça.

Les trois précédents albums ont été produits par Andy Classen. Mais c’est Andy Sneap qui a produit le dernier. Pourquoi un tel choix ?

Leif : Parfois un changement peut rafraîchir la situation. C’est ce que nous pensons. Andy Sneap n’a pas produit Incinerate, mais il a assuré le mixage et le mastering. Donc on est allé avec Jorg Uken aux Soundlodge Studios où nous avons enregistré l’album. Et pour la première fois nous avons mixé dans un autre endroit que celui où nous avons enregistré. C’était pour voir comment ça se passerait avec les chansons, les tonalités…Pour avoir d’autres idées en somme. Notre but était de sortir de la routine. Ca s’est passé de manière différente et c’est ce que nous voulions. Je n’ai entendu personne se plaindre à propos du son. Je pense qu’Andy Classen est quelqu’un qui nous a ouvert de nombreuses perpspectives. Il a réalisé notre premier album qui sonnait bien. Et puis sur Issue VI on a réalisé que nous voulions faire de ce bon son quelque chose de différent et le résultat n’a pas été aussi bon que nous pensions. C’est pour ça que l’on s’est dit « essayons quelque chose d’autre ». Qui sait ce que nous allons faire la prochaine fois ? Peut-être nous retournerons à ce que nous avons déjà fait ou peut-être que nous irons vers quelque chose de complètement différent. Je n’ai pas d’idée. Ca dépendra de comment le nouveau matériel sonnera.

Flo : Oui. Pour moi travailler avec Andy Classen est quelque chose de très familier. Pourquoi ne pas produire un nouvel album avec lui. Je me sens en confiance en travaillant avec Andy.

Vous avez sorti 7 albums depuis 1992.
Quels sont vos plans pour les années futures ?

Flo : Continuer de faire ce qu’on fait. Produire des nouvelles chansons, de nouveaux albums. Partir en tournée, se marrer, rencontrer des amis.

Leif : C’est assez dur de garder tout ça ensemble…ça fait tellement d’années. Nos attentes c’est de progresser dans un sens. Devenir de meilleurs musiciens, de meilleurs performers. Avoir plus d’opportunités pour aller visiter des pays où nous ne sommes encore jamais allés. Ce sont des petites choses qui ont de l’importance sur la distance maintenant. Par exemple après cette tournée on va faire deux concerts sur l’île de Malte. Je suis sûr que Malte a une toute petite scène mais on n’a jamais été à Malte. D’une certaine façon c’est un challenge et c’est ce genre de choses qui font que le groupe avance. Si on écrit des chansons qui ne bottent le cul qu’à nous-mêmes, on est déjà très content ! Nous n’avons pas vraiment d’attentes. Les gens pensent qu’un groupe doit avoir certaines attentes…Je pense qu’on a des buts, pas des attentes.

Entretien réalisé le 14 février 2008 à Lyon

Caméra : Seb

Site Internet DEW SCENTED : www.dew-scented.de



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3