ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Doomriders – Grand Blood


Converge, Doomriders, deux groupes qui ont pour point commun un musicien : Nate Newton, bassiste dans le premier, guitariste, chanteur et leader dans le second. Sur le papier ils sont très différents, le premier étant connu pour être l’un des piliers d’un genre de hardcore ultra technique et brutal, le second pour œuvrer davantage dans les sphères des musiques stoner et sludge.

Grand Blood, nouvel opus du second qui nous intéresse ici, est peut-être un peu plus difficile à dompter que son illustre prédécesseur Darkness Comes Alive, car plus dense et offrant moins d’accroche (pas de tube à la « Come Alive »), bien que, intrinsèquement, il ne marque pas de différence fondamentale. Newton n’a pas eu à tergiverser pour fixer son style avec Doomriders dès son premier album. Il a non seulement l’expérience mais il est aussi un instinctif, et c’est ce qui fait de Grand Blood un album à la fois abouti et à fleur de peau. Un album qui joue la carte de l’agression, dans le son notamment, puissant et qui racle les oreilles. Et même lorsqu’il ralentit et empiète sur les sphères doom (« Death In Heat »), il se fait oppressant. Et pourtant, Doomriders ne manque pas de surprendre vers la fin en titillant le stoner des Queens Of The Stone Age sur « Gone To Hell », rappelant le potentiel d’accroche du groupe.

Converge, Doomriders, deux groupes bien différents donc ? Peut-être pas tant que ça, tant leurs personnalité tendent à se rejoindre sur ce Grand Blood. Comme Converge, la musique de Doomriders est intense. Comme Converge, Doomriders dévoile un certain goût pour le chaos punk. Comme Converge, Doomriders aime parfois développer des ambiances (« Father Midnight » qui n’est pas sans rappeler Neurosis). Comme Converge, c’est Kurt Ballou qui est à la prod’ de cet opus, achevant de lier les deux formations par cette identité sonore forte. Même les mélodies, comme sur « Mankind », renvoient à la patte musicale de Converge. Tant de similitudes dans les traits de caractères et pourtant on ne peut nier la différence dans la forme. Appelons ça un lien de parenté. Reconnaissons que le même sang coule dans leurs veines. Deux déclinaisons sous des genres différents d’une même approche de la musique. Ah, et le talent, ils ont aussi ça en commun et à cet égard, Grand Blood ne déçoit pas.

Ci-dessous le titre ‘Dear Friends’.

Album Grand Blood, sorti le 15 octobre 2013 chez Deathwish Inc.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    The Night Flight Orchestra @ Lyon
    Slider
  • 1/3