ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

En Tournée Avec   

DOSSIER MINISTRY : LES INCIDENTS DE TOULOUSE


Aaron Rossi est le formidable batteur de Prong et de Ministry. Il revient, en exclusivité pour Radio Metal, sur les incidents de Toulouse.

Aaron Rossi

« Il y avait à peu près un millier de personnes à Toulouse. On savait que ça allait être un show énorme. En plus, le groupe de 1ère partie nous avait dit que l’atmosphère était vraiment chaude ! Bref, on s’était préparé mentalement, on avait prévu beaucoup d’eau sur scène. Nous jouions, le concert se passait bien, mais à un moment donné, j’ai vu Tommy (NDLR : Tommy Victor, guitariste de Ministry) quitter la scène. Mon technicien batterie a ensuite commencé à débrancher des trucs et m’a dit de sortir de là. J’ai essayé de prendre ma respiration, mais c’était difficile. Mes yeux ont ensuite commencé à pleurer. On a tous quitté la scène et on s’est aspergé la tête et les yeux avec de l’eau. En fait, on nous a dit qu’il y avait du gaz, ou quelque chose dans le genre. C’était effrayant. Nous sommes retournés sur scène, mais un fan a escaladé le grillage que nous avions devant nous et l’a fait tomber. Tony était de l’autre côté et s’est retrouvé coincé sous le grillage. C’était un grand manque de respect, et Al (NDLR : Al Jourgensen, le frontman de Ministry) a choisi de tout arrêter. […] Personnellement, j’aime jouer, mais là, les conditions n’étaient pas bonnes. Il n’y avait pas assez de sécurité, ce qui est pourtant indispensable pour une tournée d’adieu. Surtout pour Al, car avec lui, les fans deviennent fous. […] Je ne fais que suivre les désirs de Al : je joue les chansons qu’il veut jouer, je fais les concerts qu’il veut faire ou annuler. On a rencontré une situation similaire à Hambourg, où je me suis retrouvé avec plein de déchets autour de moi car les gens jetaient des cannettes. Ma batterie était couverte de bière et je jouais en évitant les projectiles. C’est un manque de respect. […] Aux Etats-Unis, on a eu le même cas avec la mort de Dimebag Darrell de Pantera. Depuis cet événement, les mesures de sécurité ont été renforcées aux Etats-Unis. Nous pensions tout maîtriser, mais hier (NDLR : mardi 24 juin) les conditions étaient trop dangereuses. On s’est aspergé d’eau, mais le problème, c’est que Al porte des dreadlocks… L’eau n’arrêtait pas de lui goutter dans les yeux. Je crois que le fan (NDLR : Aaron fait allusion à la personne qui est montée sur scène) était juste un peu fou. J’ai entendu dire qu’il parlait de Dieu, qu’il demandait « où est mon Dieu ? » et ce genre de choses… J’aime à penser que tous nos fans sont équilibrés. Mais on ne sait jamais sur qui on peut tomber…»

Florian Sliwa est le responsable du label Underclass. Il a suivit Ministry sur toute la tournée française et était présent au moment des faits. Il nous donne sa version des événements.

Florian Sliwa

« Il est tout simplement impossible que le service de sécurité de la salle du Havana utilise des bombes lacrymogènes. Tout simplement car c’est interdit et que ça ne rentre plus dans le domaine du légal. L’usage de bombes lacrymo par le service d’ordre est tout simplement impossible car cela a pour conséquence la radiation immédiate du principal intéressé ! Par contre, j’ai vu de mes propres yeux un gars venant du public utiliser une bombe lacrymo que nous avons d’ailleurs récupérée à la fin du concert. Cette dernière était minuscule et faisait 5 cm de haut. J’étais placé sur le côté de la scène au moment des faits et j’ai d’ailleurs observé qu’un gars de la sécurité lui a choppé le bras…mais trop tard. Ceux qui disent que les vigiles ont utilisé de la bombe lacrymo sont des menteurs. Je crois que ces affirmations rentrent plus dans des règlements de compte entre salles… »

Témoignages réalisés les 25 et 26 juin 2008
MySpace Ministry : myspace.com/ministrymusic



Laisser un commentaire

  • Bonjour, je lis vos commentaires.
    J’étais présent ce jour-là.
    Pour moi, le concert s’est terminé plus rapidement que prévu car mes amis et moi-même pensons qu’un des membres du groupe, je pense le chanteur ou le guitariste a pris le courant électrique par le micro . Il est vrai qu’il faisait très chaud, ambiance surchauffée, beaucoup d’humidité.
    Super souvenir , ministry à ramonville<<<<<<<<
    Dommage qu'à Toulouse il n'y est pas un lieu pour accueillir une foule certaine

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3