ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Down se divise pour mieux régner


Après plusieurs mois sans vraiment connaître le statut du poste de bassiste au sein de Down, le départ de Rex Brown a enfin été officialisé. Tout d’abord par le batteur Jimmy Bower qui affirmait la semaine dernière chez nos confrères de MetalChroniques.fr que même s’ils aiment Rex « jusqu’à la mort », «il ne reviendra pas ». Puis Rex, lui-même, qui met les choses au clair via 8CountNews.com : « DOWN n’est pas officiellement fini. Je ne suis juste officiellement plus dans le groupe. Ils sont mieux ainsi à faire ce qu’ils font. Ils ont Patrick Bruders (CROWBAR) qui joue de la basse. J’ai en quelque sorte perdu la passion pendant un moment. Nous avons eu d’autres problèmes, donc il était préférable que nous nous séparions. »

De toutes manières, nous n’avons pas fini d’entendre les sublimes et puissantes lignes de basses de Rex, puisqu’il officie désormais dans Kill Devil Kill, un projet alléchant initié par le batteur Vinny Appice. Reste désormais à savoir quels sont ces « problèmes » que Phil Anselmo qualifiait lui-même de « petite querelle conjugale » et qui semble avoir joué un rôle important dans ce départ.

Néanmoins, Down ne s’arrête pas là pour autant. Nombreux sont les fans à avoir pu aujourd’hui découvrir le remplaçant de Rex : Patrick Bruders, dont le choix s’imposait presque de lui-même, étant également de la Nouvelle-Orléans et officiant au sein de Crowbar, l’autre groupe du guitariste Kirk Windstein. Et force est de constater, pour ceux qui étaient au Hellfest il y a quelques jours, par exemple, que le job est assuré de doigts de maître.

Mais au-delà de ce petit changement de musicien, Down planche actuellement sur un nouveau projet assez original dans sa forme. C’est Kirk Widnstein, justement, qui nous en a parlé lors de notre rencontre au Hellfest :

« Nous allons faire quatre EPs, ils seront tous différents. Notre son comprend de nombreux éléments, donc chacun aura sa propre spécificité. Comme, par exemple, celui que nous écrivons en ce moment et que nous sommes sur le point de commencer à enregistrer sera vraiment hard avec le côté heavy de Down. Ensuite nous en aurons un autre plus doux, puis un autre orienté doom – avec, vous voyez, des trucs plus lents et sombres. Un peu de tout. »

Mais pourquoi prendre cette approche étonnante, plutôt que de proposer un album complet ? Kirk répond :

« L’industrie de la musique pue vraiment. Plus personne n’achète plus rien. Donc nous essayons de faire les choses différemment, en faisant en sorte que ce soit moins cher à acheter. Les gens veulent les choses gratuitement ! Donc, six titres, ça rendra les disques moins cher à acheter. C’est la même chose pour ce qui est du téléchargement : ce sera moins cher à télécharger. Plus personne ne va dans les magasins de disque pour acheter. On essaie juste de faire notre tambouille différemment. Ça sortira en CD physique et en digital. »

Face à une industrie musicale à l’agonie, où les labels parviennent difficilement à s’adapter et où les groupes sont de plus en plus livrés à eux-mêmes, ces derniers cherchent des solutions pour survivre sans totalement dévaloriser leur travail. Down choisit donc de suivre la voie de groupes tels que les Smashing Pumpkins ou The Cult, en préférant sortir des séries d’EP ou de singles plutôt que des albums. A savoir si cette stratégie paiera. Seul le temps le dira.

En tout cas, les fans sont prévenus : Down ne raccroche pas et du nouveau matériel est sur le point de sortir des marais poisseux de la Nouvelle-Orléans.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    In Flames @ Lyon
    Slider
  • 1/3