ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Dream Theater aurait pu faire plus


S’il y a bien un festival qui programme et met à l’honneur de grands guitaristes, c’est vraiment Guitare En Scène à Saint-Julien-en-Genevois. Autre caractéristique très intéressante de ce festival, une jauge de spectateurs assez réduite qui permet de se positionner au plus près de la scène. En conséquence, cela donne vraiment le sentiment de partager un moment particulier avec les artistes. Il arrive même assez souvent de côtoyer d’autres artistes se mêlant à la foule, tel l’habitué Christophe Godin qui est comme chez lui dans ce festival.

L’opportunité de revoir Dream Theater dans de très bonnes conditions était donc trop belle en cette soirée orientée rock/metal du vendredi 12 juillet 2019. D’autant plus que le dernier album du groupe, intitulé Distance Over Time, était de bonne facture, et qu’il était donc excitant de découvrir ces derniers morceaux en live. La setlist mettait effectivement à l’honneur ce dernier, tout en piochant dans la longue et riche discographie du groupe.

Artiste : Dream Theater
Date : 12 juillet 2019
Festival : Guitare En Scène
Ville : Saint-Julien-en-Genevois [74]

Pour un groupe de l’envergure de Dream Theater, le choix des morceaux doit être difficile dans le cadre des festivals sur un temps réduit. Heureusement, DT dispose d’un créneau d’une heure et demie et offre une belle vitrine à son dernier album, Distance Over Time, avec quatre titres issues de ce dernier, dont un « Untethered Angel » de mise en jambes. L’absence de « vieux classiques » pourra d’ailleurs étonner, hormis l’instrumentale « The Dance Of Eternity » d’une facilité déconcertante – une interprétation qui réveillera un peu le public qui, jusque-là, était clairement spectateur – et de « Lie », au profit des longs mais moins emblématiques « A Nightmare To Remember » et « In The Presence Of Enemies ». Le metalleux aura en revanche apprécié une setlist assez heavy, à l’image de ce qu’a proposé le groupe quelques semaines plus tôt au Hellfest (« Fall Into The Light », « Peruvian Skies », « As I Am », etc.).

Comme à leur habitude, les musiciens sont toujours aussi impressionnants et le public se régale, même si James Labrie a quelques approximations vocales. Mike Mangini est un batteur heureux et souriant, avec ses cymbales vraiment surélevées pour qu’on le voie. John Myung est effacé, même si les plus jeunes découvrent sa rapidité d’exécution bluffante. Jordan Rudess nous fait l’habituel coup du solo en venant au-devant de la scène avec son clavier en bandoulière. Et John Petrucci est toujours aussi propre et costaud en termes de technique de guitare.

Malheureusement, la communication avec le public se fait assez rare ou un peu forcée, comme avec son chanteur dont les interventions n’étaient pas toujours bien compréhensibles. Le tout interroge et donne un peu le sentiment que le groupe est en mode pilote automatique. La distance entre le groupe sur scène et son public paraît très claire, même pour Jordan Rudess qui est d’habitude si jovial. Heureusement, l’anniversaire de John Petrucci souligné par un public chanteur, et un gros gâteau amené sur scène (une excellente forêt-noire, paraît-il), restera un moment marquant de cette soirée. Autre instant de plaisir, le groupe indique qu’il va revenir en début d’année prochaine pour une tournée « A Night With Dream Theater », où nous espérons voir la célébration de Scenes From A Memory, l’un de leurs meilleurs albums.

Ce soir, le son et la mise en lumière sont excellents et nous permettent de profiter pleinement du show. Au final, une soirée assez classique avec Dream Theater, où l’on en prend plein les yeux, mais aussi avec ce sentiment qu’il manque quelque chose pour que la soirée reste complètement mémorable. Par ailleurs, il est important également de signaler une organisation et un accueil toujours au top à Guitare En Scène. Ce qui contribue grandement à faire passer une excellente soirée et à donner envie d’y retourner chaque année !

Setlist (via setlist.fm) :

Untethered Angel
A Nightmare To Remember
Fall Into The Light
Peruvian Skies
Barstool Warrior
In The Presence Of Enemies, Part I
The Dance Of Eternity
Lie
Pale Blue Dot
As I Am



Laisser un commentaire

  • Ça fait bien longtemps que j’ai décroché de DT, le chant faux de Labrie étant insupportable. J’aime bien mieux Symphony X.

    [Reply]

  • plutôt d’accord avec la chronique sur le concert à St Julien en Genevois:
    Myung n’a jamais été exubérant , donc aucune surprise sur ce point mais j’ai senti le chanteur « peu dans son assiette »voir taciturne passant son temps à s’éclipser entre chaque titre joué ce qui peut expliquer cette sensation de manque d’enthousiasme communicatif (il suffit de voir les photos prises du groupe pour s’en rendre compte…):il n’en demeure pas mois que DT est un groupe incontournable dans le métal progressif avec ses membres si talentueux
    et guitare en scène est le festival familial idéal pour mes attentes (bonne organisation et pouvoir se rapprocher aussi près du groupe en action sans se faire éjecter!!…

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3