ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Dream Theater revient à ses premieres amours


Après un unique passage parisien en début d’année, rendez-vous est donné aux fans de Dream Theater à Toulon au Zénith pour cette deuxième partie de la tournée de célébration du vingt-cinquième anniversaire d’un album majeur du metal progressif nommé Images & Words. La salle n’affiche pas complet mais est quand même très bien remplie. Cette tournée est l’occasion de voir et entendre les classiques du groupe pendant une soirée entièrement dédiée à Dream Theater, puisqu’il n’y a pas de première partie. Et en cela, le public a été servi avec un très long show de trois heures en deux actes.

La première partie, constituée d’une sélection de morceaux plus récents, se déroule dans une ambiance relativement calme, comme si le public attendait impatiemment les plus vieux morceaux. Le choix des titres est plutôt surprenant, en ce sens que dès le deuxième morceau « The Bigger Picture », le groupe propose un titre calme, faisant retomber l’excitation du début de show. James Labrie conscient de ce calme relatif ne ménagera pourtant pas sa peine pour faire monter la pression dans la salle.

Artiste : Dream Theater
Date : 2 mai 2017
Salle : Zénith
Ville : Toulon

Dream Theater (Paris, Zénith 2017)

Ce premier acte sera l’occasion de voir un solo de Jordan Rudess sur un clavier particulier avec un pad tactile porté tel une guitare, mais aussi chose rare par un solo de basse du très réservé John Myung. James Labrie indiquera d’ailleurs pour ce dernier que c’était une volonté de sa part (surprenant !) pour rendre hommage à une de ses idoles, Jaco Pastorius. Solo tout en harmoniques assez peu intéressant au final… Autre élément notable, l’incorporation d’une partie d' »Enter Sandman » de qui vous savez, au sein du morceau « As I Am », chose déjà réalisée au sein de « Peruvian Skies » lors de la tournée de l’album Falling Into Infinity, gravé dans le live parisien.

Après un entracte de quinze minutes, les choses sérieuses peuvent commencer, puisque comme prévu l’album Images & Words sera joué en entier. Une vidéo introductive nous replonge dans les titres majeurs de l’année 1992 : Nirvana, U2… Instantanément, l’ambiance monte de plusieurs crans et se fait maintenant très chaleureuse. Il faut dire que les incontournables du groupe sont légions dans ce fabuleux album : « Pull Me Under », « Metropolis », « Take The time » notamment. Dans cette deuxième partie, Mike Mangini nous gratifiera d’un très gros solo, très technique et démonstratif, et cela joué avec une facilité déconcertante. Il est d’ailleurs assez bluffant de voir la facilité pour lui de rejouer les parties de Mike Portnoy, ex-batteur ayant d’ailleurs mis en boîte l’album fêté ce soir. Petit bémol pour la batterie : un son un peu trop froid lié à un groove inférieur à Portnoy ou au choix des réglages ? A chacun de se faire un avis… et de relancer le débat !

Dream Theater (Paris, Zénith 2017)

Cette partie passera extrêmement vite, et sera bonifiée par un rappel monstrueux et très attendu : la pièce épique de 23 minutes « A Change Of Seasons » en intégralité. Une claque finale valant à elle seule le déplacement. Les musiciens seront très chaleureusement remerciés à la fin du set, preuve d’un public conquis et heureux d’avoir pu profiter de morceaux faisant partie des meilleurs de cette légende du metal progressif. Une audience rassasiée par trois heures de concert, cela restant assez rare pour être souligné et remercié.

Au rayon des déceptions figure toutefois le chant de James LaBrie qui était dans un de ses mauvais soirs. La durée conséquente du show et la répétition des concerts peut excuser cela, ainsi qu’une volonté constante de communiquer avec le public. Il a ainsi demandé s’il s’agissait bien de leur première fois à Toulon, a indiqué que l’on avait un choix politique important à faire (à replacer dans le contexte) et a rappelé le lien important du groupe avec la France. Côté satisfaction, une belle mise en lumière, un très bon son mettant à l’honneur chaque musicien et surtout la setlist tant pour le choix des morceaux mais aussi pour la durée du concert.

Dream Theater (Paris, Zénith 2017)

Setlist :

Act 1

The Dark Eternal Night
The Bigger Picture
Hell’s Kitchen
The Gift Of Music
Our New World
Portrait Of Tracy (Jaco Pastorius cover) (joué par John Myung)
As I Am (extrait d' »Enter Sandman » de Metallica)
Breaking All Illusions

Act 2 (Images & Words)

Happy New Year 92
Pull Me Under
Another Day
Take The Time
Surrounded
Metropolis Pt. 1: The Miracle And The Sleeper
Under A Glass Moon
Wait For Sleep
Learning To Live
Rappel :
A Change Of Seasons

Live report : Sébastien Dupuis
Photos : Loic « Lost » Stephan (Paris, Zénith 2017)



Laisser un commentaire

  • Faute dans le titre de l’article.

    « Premières amours ».

    Le mot amour devient féminin au pluriel.

    [Reply]

    Amaury Blanc

    Merci corrigé !

  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • 1/3