ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Dregen – Dregen


Vingt-cinq ans de carrière au sein de formations à succès (The Hellacopters, Backyard Babies et même aujourd’hui au sein du groupe solo de Michael Monroe), Dregen (Andreas Tyrone Svensson de son vrai nom) sort enfin en 2013 son premier et très attendu album solo sobrement intitulé Dregen, sur lequel le guitariste prend le micro en même temps que le rôle de leader. Il s’offre aussi des invités de renom tels que Nicke Andersson (Entombed et co-fondateur de The Hellacopters) qui est d’ailleurs co-crédité sur trois morceaux de l’album, le batteur Karl Rockfist (Michael Monroe, Danzig), les bassistes Sami Yaffa (Hanoi Rocks, New York Dolls, Joan Jett, Michael Monroe) ou encore celui de Danko Jones John Calabrese. Et que les fans inconditionnels de Dregen se rassurent d’emblée : cet album de dix morceaux est un concentré de pur Sleaze’n’Roll made in Sweden dont la production soignée a permis de créer un son hybride en alliant des instruments vintage à des techniques d’enregistrement modernes.

Après être entré directement dans le vif du sujet avec l’excellent « Divisions Of Me », dont les riffs saturés et refrains mélodiques satisferont sans l’ombre d’un doute les fans de Backyard Babies, le guitariste-chanteur montre toute l’influence de son travail auprès de Michael Monroe dans l’écriture et la façon de chanter, notamment sur des morceaux tels que l’énergique « Pink Hearse » ou encore « Refuse » qui flirte avec le style glam/punk caractéristique du nord de l’Europe. Mais Dregen est loin de se cantonner à reprendre le style de ses autres formations. Son album solo est une explosion de différentes saveurs avec de bons morceaux rock’n’roll (« Divisions Of Me » et le single radiophonique « Just Like That ») mais aussi quelques expérimentations musicales surprenantes comme « Flat Tyre On A Muddy Road » qui prend des allures de gospel ou encore le funky « 6:10 » et sa basse groovy jouée à travers un octaveur. Au bout de 35 minutes, l’album se termine par l’entraînant « Mojo’s Gone », parfaite conclusion d’un voyage à travers un univers enraciné aussi bien dans le rock des années 70 que dans le punk, le jazz ou le blues. Dregen livre un album éclectique qui lui ressemble et laisse présager de beaux jours à sa carrière solo.

Ci-dessous les clips de « Just Like That » et « Flat Tyre On A Muddy Road » :

Album Dregen, sorti le 25 septembre 2013 chez Universal Music / Spinefarm Records



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3