ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Eldovar – A Story Of Darkness And Light


The Isolation Tapes (2020) était déjà le fruit indirect de la pandémie. Les plans de Kadavar ont été complètement chamboulés, à l’instar de toutes les formations, et The Isolation Tapes jouait le rôle d’échappatoire. Devant l’absence de certitudes quant à une possible reprise, Kadavar a continué de « tuer » le temps en s’adonnant à des jams aux Robotor Studios à Berlin en compagnie d’autres musiciens pris au piège : le groupe de rock progressif Elder. Le batteur de Kadavar Christoph Bartelt n’envisageait pas de travailler sur un nouvel album de Kadavar si vite, ce qui l’a motivé à organiser des sessions de jeu entre mars et juin de cette année avec pour seul objectif de « fuir » la réalité. Tiger Bartelt, Lupus Lindemann, Simon Bouteloup de Kadavar et Michael Risberg, Nick DiSalvo et Georg Edert d’Elder ont tous œuvré dans le même sens (le bassiste Jack Donovan ne pouvait pas voyager depuis les Etats-Unis). Ces multiples sessions ont donné naissance à Eldovar et son opus intitulé A Story Of Darkness & Light. Une lettre d’amour au rock progressif des seventies où l’instinct est le maître mot.

Eldovar n’avait donc aucun programme à respecter et dans un sens, aucun projet à concrétiser. Ce sont simplement des musiciens qui ont appréhendé leur musique et estimé qu’il fallait qu’elle voie le jour, en espérant que l’auditeur puisse lui aussi s’échapper par ce biais. A Story Of Darkness & Light parvient à respecter l’identité des deux formations, tout en élargissant leurs horizons, et propose une musique extrêmement versatile. « From Deep Within » inaugure l’œuvre via un rock atmosphérique où les voix résonnent comme un écho lointain et où les nappes de clavier prennent soin d’englober les arpèges de guitare. Une impression de douceur qui se brise par un riffing stoner/space-rock. « From Deep Within » joue le rôle de présentation du projet en agrégeant deux des traits principaux d’Elder et de Kadavar : développements atmosphériques et boucles rythmiques enivrantes qui prennent ici la forme d’un véritable voyage à rebondissements. Si l’on pouvait craindre la répétition de gimmicks trop caractéristiques, « In The Way » dissipe rapidement ces angoisses. Eldovar s’illustre par une approche folk furieusement zeppelinienne qui s’extirpe peu à peu de ce parallèle pour embrasser un nouvel itinéraire cosmique où les mélodies de guitare s’élèvent petit à petit. « El Matador » est un tout autre animal. Une escapade nocturne qui rappelle les instrumentations éthérées de The Isolation Tapes, avec Kristof Hahn (Swans) invité à faire chanter sa lap steel. Trois morceaux issus du même procédé d’écriture pour trois variations d’une musique songeuse avant tout.

C’est justement cette volonté de rester concentré sur l’essentiel qui est le principal atout d’Eldovar. Les deux formations auraient pu multiplier les enregistrements sauvages et nous les restituer presque bruts sous l’excuse de l’« immersion avant tout ». Eldovar se contentera de sept titres où l’instrumental atmosphérique « Rebirth Of The Twins » joue le rôle de césure. De quoi introduire le pink floydien « Raspletin », sorte de groove lancinant aux multiples arrangements qui honore les cadors du rock progressif. « Cherry Tree » clôt élégamment l’opus par une fusion de voix, de pianos et de samples difficilement discernables, qui veut faire atterrir doucement. Une sortie nécessaire après la pièce maîtresse « Blood Moon Night » d’onze minutes. Un rock aux airs lugubres qui se donne le temps de ses mutations. Le fantôme de Pink Floyd plane, là encore, sur la première moitié du morceau. Puis les rythmiques plombées et les voix suaves se débrident complètement pour aboutir à des pics d’agressivité post-rock. Une violence qui se transforme en magma sonore avant de retomber sur des boucles électroniques délicates qui s’estompent peu à peu. Une tirade progressive qui justifie à elle seule l’existence d’A Story Of Darkness & Light et qui légitime son titre.

Eldovar est beau parce qu’il conserve sa spontanéité et ne peut pas réellement tricher. Kadavar et Elder ont tous les deux un amour de la musique progressive et psychédélique et parviennent à accorder leurs violons de la manière la plus naturelle possible. Ce qui fait qu’A Story Of Darkness & Light restitue à la fois la dynamique des sessions de jam et leur variété ainsi que la précision du songwriting. Un effort nécessaire pour éviter les longueurs inhérentes au genre et à la méthodologie. Eldovar est en définitive généreux. Il partage son intimité, son ressort pour s’extraire d’un quotidien qui peine à retrouver une forme de normalité.

Clip vidéo de la chanson « El Matador » :

Clip vidéo de la chanson « From Deep Within » :

Album A Story Of Darkness And Light, sortie le 3 décembre 2021 via Robotor Records. Disponible à l’achat ici



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Deftones @ Lyon
    Slider
  • 1/3