ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Encore une pochette de Seth Siro Anton…


Moonspell sortira son prochain album intitulé Alpha Noir le 27 avril chez Napalm Records et le groupe a révélé l’artwork de sa pochette qui a été réalisé par… Seth Siro Anton de Septic Flesh. En fait, même sans qu’on nous le dise, on aurait compris tout de suite. Ça saute aux yeux que c’est de lui : ces chairs grisâtres (soit comme un signe de (dé)coloration post-mortem, soit comme la couleur fadasse du monde alentour qui déteindrait sur les personnages, ou comme les chairs brûlées, à l’épiderme de cendres, par un holocauste nucléaire…), le dessin des plaies, et même cette zone plus clair au centre, laissant un liseré noir à la limite du champ de vision, tout y est pour que le style de l’artiste soit reconnaissable au premier coup d’œil.

Nous ne faisons pas la critique du style de Seth Siro Anton, non – d’autant que son art est plus varié que ça. Ce qui nous intéresse, voire nous dépite beaucoup plus, c’est de voir tous ces groupes se diriger vers lui, bien en rang, les uns après les autres, faisant la queue pour obtenir le droit de mettre une de ses œuvres sur la pochette de leur album. On caricature un peu mais quand on voit le défilé de pochettes signées par le Grec, déjà depuis quelques années mais de plus en plus fréquemment depuis au moins un ans, nos pupilles commencent tout de même à crier halte.

Au début, nous nous sommes tout de même demandés : a-t-il un contrat avec une maison de disques pour illustrer les pochettes de toute leur écurie. Dans ce cas, il pourrait s’occuper d’artistes de chez Season Of Mist, label de Septic Flesh, mais non. Peut-être avec Napalm Records, chez qui sortira le nouveau Moonspell ? Le dernier Draconian et le prochain Ex Deo ont été ou vont être illustrés par Seth et ces deux groupes sont d’ailleurs chez Napalm. Mais, non, la piste s’arrête là : le précédent album des Portugais, Night Eternal avait déjà bénéficié d’un artwork de l’Hellène et ils étaient alors chez SPV. La piste est donc clairement la mauvaise, d’autant plus parce que des groupes signés chez Nuclear Blast (Cipher System), Listenable (le prochain album de Sybreed), Massacre (Descending), earMusic (Kamelot), Century Media (Paradise Lost), et même des groupes auto-produits (Veils Of Perception) affichent chacun sur leur dernière production une œuvre de Seth Anton Siro.

Mêmes chairs grisâtres, dessin de plaies reconnaissable, centre clair avec bords noirs… Pas de doute, c’est du Seth Anton Siro.

Il faut donc croire que c’est un vœux de ces différentes formations d’avoir un de ces tableaux à mettre au frontispice de leur discographie. Et c’est ce qui est le plus regrettable. Mais pas pour Seth ! C’est, en fait, une très bonne chose pour ce dernier puisque : 1°) il le mérite (ses illustrations sont quand même beaucoup plus belles que certaines pochettes en technicolore de certains albums de heavy des années 90) ; et 2°) cela attire de plus en plus de monde vers le reste de ses créations. Non, le plus regrettable, c’est le manque d’individualité de tous les groupes qui se servent de ses œuvres. L’image qu’affiche un groupe permet de déclarer : « Voilà, ça c’est nous, c’est notre identité visuelle ». Mais, aujourd’hui, si un fan de Moonspell, Kamelot, Sybreed, etc, porte un T-shirt représentant le dernier album de ses artistes favoris, on pourra l’aborder en lui demandant : « Eh, tu aimes Septic Flesh ? » Non ! Ce fan veut montrer son amour pour tel groupe mais c’est l’identité visuelle de Seth Anton Siro qu’il affiche.

Car, oui, le Grec a un univers extrêmement fort. Tellement fort, d’ailleurs, qu’il en vient même à influencer/déborder sur le travail d’autres artistes (cf. la pochette du nouveau Epica : personnage à la chair grise mais pas de Siro derrière). Et même s’il est vrai que de nombreux groupes différents font parfois appel au même artiste, on ne retient pas forcément le nom de ces derniers et ils n’ont pas forcément un style et un univers qui leur sont si propres qu’on les reconnaît immédiatement. Or, avec une pochette réalisée par le frontman de Septic Flesh, celle-ci ne déclare pas : « Ceci est un album de tel ou tel groupe », mais « Ceci est une œuvre de Seth Siro Anton ». Ce qui n’est pas tellement une bonne chose pour le lien que le groupe doit forger avec son public. Il est souvent utile d’avoir son univers visuel propre et c’est pour cela que des formations n’ont jamais ou quasiment changé d’artiste pour la conception de leur pochette. Par exemple : Cannibal Corpse et Vince Locke, Cathedral et David Patchett, et, le meilleur exemple sans doute, Iron Maiden et Derek Riggs, le père d’Eddie The Head.

Pochette du nouveau Paradise Lost par Metastazis

Heureusement, Paradise Lost, pour ne citer que celui-ci, après un album studio et un album live illustrés par Siro en 2007, n’a pas refait appel à lui malgré sa popularité actuellement croissante pour Tragic Idol, son prochain disque. Mais on voit tout de même l’arrivée d’autres illustrateurs de grands talents dont on reconnaît là encore le travail au premier coup d’œil avec les designers de Metastazis qui font des pochettes sublimes (ils ont travaillé dernièrement pour Alcest, Morbid Angel, Black Dahlia Murder, Blut Aus Nord, etc), d’où une demande qu’on voit grandir peu à peu, mais qui, au moins, là, ne crient pas le nom d’un autre groupe à travers elles.

Animalement vôtre.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3