ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Enfin un sujet intéressant


La prostitution : voilà un sujet d’article intéressant. Mettez-vous à notre place cinq minutes : parfois on en a assez de vous abreuver de metal et de musique. C’est, par conséquent, pour cette raison qu’on se met à parler politique, religion, argent ou sexe dès que l’occasion se présente. Bien entendu vous savez la thématique qui nous est la plus chère parmi celles évoquées ci-dessus, notre staff étant composé à 98% de mâles éructant des insanités contre la gente féminine à longueur de journées. Conséquence : il est extrêmement difficile pour une fille de travailler avec nous. Margoth a baissé les bras au bout de dix mois de souffrance et les autres filles du staff évitent de croiser notre chemin en travaillant à distance par mails.

Les filles de la radio ont raison d’agir ainsi car si elles travaillaient avec nous peut-être les mettrions-nous sur le trottoir de la rue Sébastien Gryphe, histoire d’arrondir les fins de mois.

Si je vous parle de prostitution dans les colonnes de Radio Metal en cette belle après-midi de printemps, ce n’est bien évidemment pas de mon fait mais pour vous faire partager les propos d’Alex Skolnik (Testament, Alex Skolnik Trio, ex-Trans-Siberian Orchestra) qui se trouvent dans son blog.

En effet, notre homme a choisi d’évoquer « la pratique qui remonte aux temps bibliques et qui est considérée comme le plus vieux métier du monde ». Visiblement le musicien est content de ne pas appartenir à la caste des « consommateurs » sexuels : « Je suis heureux de dire que la prostitution est quelque chose que je n’ai jamais expérimenté et que je ne le ferai jamais ». Très bien, nous sommes heureux pour lui. Par contre il n’est pas impossible qu’il est entrepris quelques groupies ici et là durant toute sa carrière. Auquel cas je le renverrai bien volontiers vers l’un de nos articles sur le sujet !

« Pour moi, retirer toutes émotions de l’amour physique nous fait perdre le but de la chose et diminue complètement le plaisir. Comment quelqu’un peut être intime avec un autre être humain sans ressentir de l’attention, de la compassion, du respect ? Je ne peux pas penser à quelque chose de plus déprimant et anti-érotique » poursuit Alex Skolnik. Ce dernier explique que ce sujet de la prostitution – bien que polémique – a été la source d’inspiration de bon nombre de grandes chansons et nous vous proposons son classement commenté par lui-même, mais en musique.

Il fallait bien fêter ça bordel…!

#5 – « The House Of The Rising Sun » par The Animals

« Je me souviens avoir lu une interview, de Steve Lukather me semble-t-il, où il racontait que sa tante lui avait demandé de jouer la jolie chanson « House Of The Rising Sun » (qui est en fait une vieille chanson populaire) et il se marrait sur le fait « qu’elle ne savait pas de quoi elle parlait ». Cela a attiré mon attention sur les paroles. Apparemment cela traite d’un bordel à Soho au XVIIe siècle mais remise au goût du jour pour prendre place au XXe siècle à La Nouvelle Orléans. »

There is a house in New Orleans
They call the Rising Sun
And it’s been the ruin of many a poor boy
And God I know I’m one

Il y a une maison à La Nouvelle Orléans
Ils l’appellent le Soleil Levant
Et elle produisit la ruine de bien des garçons désargentés
Et, Seigneur, je sais que je suis l’un d’eux.

————————————————–

#4 – « The Fire Down Below » par Bob Seger

“Aucune autre interprétation n’est nécessaire.”

Here comes the rich man in his big long limousine
Here comes the poor man all you got to have is green
Here comes the banker and the lawyer and the cop
One thing for certain it ain’t never gonna stop
When it all gets too heavy
That’s when they come and go
With only one thing in common
They got the fire down below

Arrive l’homme riche dans sa belle grosse limousine
Arrive le pauvre homme et tout ce que vous devez avoir est vert
Arrive le banquier et l’avocat et le flic
Une chose est sûre, ça ne s’arrêtera pas de sitôt
Quand ça devient trop dur
C’est l’heure de venir et de repartir
Avec une seule chose en commun
Ils ont le feu là en bas

————————————————–

#3 – « La Grange » par ZZ TOP

« Hmm, vous pensez que ces paroles traitent de quoi ? (A haw, haw haw haw….)”

Rumour spreadin’ a-’round in that Texas town
’bout that shack outside La Grange
and you know what I’m talkin’ about.
Just let me know if you wanna go
to that home out on the range.
They gotta lotta nice girls ah.

La rumeur court partout dans cette ville du Texas
Sur c’qui se passe dans cette bicoque près de La Grange
Et tu sais de quoi je parle.
Laisse-moi juste savoir, si tu veux y aller.
Dans cette maison là-bas, sur le champ.
Il y a des filles jeunes et jolies ah.

————————————————–

#2 – « Ain’t Talkin’ Bout Love » par Van Halen

« J’écoutais cette chanson et considérais les paroles qui ont inspiré cet article. On dirait que le personnage est en train de clamer à la fille qu’il a « quelque chose dont elle a besoin » mais qu’il n’est « pas là pour parler d’amour ». Je pense qu’il est probablement en train de parler d’argent. Ou peut-être de drogue ? De tout sauf de l’amour. Peut-être que les rues sont une métaphore utilisée pour représenter les mauvaises pratiques de la fille ? Je suppose que l’interprétation est ouverte, comme pour beaucoup de grandes chansons. […] »

You know you’re semi-good lookin’
And on the streets again
Oh yeah, you think you’re really cookin’ baby
You better find yourself a friend, my friend

Tu sais que t’es pas trop mal
Et à nouveau dans les rues
Oh ouais, tu penses que tu es une bonne cuisinière baby
Tu ferais mieux de te trouver un ami, mon ami

————————————————–

#1 – « Roxanne » par The Police

« Certaines chansons sur la prostitution peuvent être utilisées comme une métaphore des relations de couple (cf : la numéro 2). Les paroles de Sting sont le mélange ultime : une chanson qui traite d’une histoire sentimentale avec une prostituée. Il n’y a pas de métaphore en tant que tel ici et même pas beaucoup de paroles. Tout est précisé très clairement par le personnage de la chanson. Le pauvre homme fait sa prie, supplie la fille de ne pas traîner dans les rues le soir. Nous ne faisons pas que ressentir sa douleur, ça reste gravé dans votre tête comme la plus accrocheuse des chansonnettes et l’un des meilleurs groove de la pop moderne. »

Roxanne, you don’t have to put on the red light
Those days are over
You don’t have to sell your body to the night
Roxanne, you don’t have to wear that dress tonight
Walk the streets for money
You don’t care if it’s wrong or if it’s right

Roxanne, tu n’as pas à te mettre sous la lumière rouge
Ces jours sont terminés
Tu n’as pas à vendre ton corps à la nuit
Roxanne, tu n’as pas a porter cette robe ce soir
Parcourir les rues pour de l’argent
Tu t’en fous si c’est mal ou si c’est bien

Post-scriptum de l’Animal : A retenir, certainement, cette phrase : « Certaines chansons sur la prostitution peuvent être utilisées comme une métaphore des relations de couple. » C’est sans doute un angle d’interprétation des plus importants, ne serait-ce que pour éviter de croire que tout rockeur devrait user des services de professionnelles pour composer des chansons aussi importantes et cultes que celles composant ce classement. Quand pórnê (la prostitution, en grec ancien) nous parle d’Érôs.



Laisser un commentaire

  • ou Charlotte the harlot pour commencer

    et voilà les lecteurs vont encore dire que pour vous toutes les excuses sont bonnes pour montrer des images de filles exhibitionnistes!…
    et ce n’est pas la série de musique qui suis qui y changera quoique ce soit! BANDE DE DANGEREUX DEPRAVES SEXUELS!!!! ><

    [Reply]

  • Et elle est ou 22 acacia avenue la dedans, hein ? xD

    [Reply]

  • Pour l’anecdote, j’ai surpris un gars que je connais dire à sa copine, qui justement s’appelle Roxanne, que la chanson en question serait « leur chanson ».
    Vous aussi vous vous seriez marré jusqu’à en pleurer…

    Personnellement, la prostitution me dégoute au plus haut point, au même titre que la pornographie et n’importe quel crime sexuel et apparenté. Je n’en fais pas une mission d’éradication divine (en dehors des crimes sexuels), mais le fait de « souiller » un corps et donc une âme (ou disons « esprit raisonné ») me répugne.

    Aussi, on ne peut pas uniquement incriminer les clients et les consommateurs de porno. La fille (ou le mec) qui se vend (volontairement, hein!) a toujours une autre solution. Ce serait comme dire que si ta voiture est en panne, tu ne peux pas aller au boulot.
    Il y a toujours une autre solution, il suffit de se creuser la tête.

    Voilà pour la minute chiante de sérieux.

    [Reply]

  • WhoDoYouThinkIAm dit :

    Un article de RM raccord avec l’actu de notre beau pays…
    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/la-prostitution-est-d-utilite-publique_982968.html

    Y aura-t-il bientôt un nouveau candidat pour 2012 ? RM passerelle vers de plus grandes responsabilités ?

    ‘tain, je voyais pas les choses comme ça…

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3