ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

ENKOUNTER : ENTRETIEN AVEC GINA


Radio Metal : Pour commencer, peux-tu présenter ENKOUNTER à ceux qui ne vous connaissent pas encore ?

Gina (chant) : Notre musique mélange diverses influences, notamment un côté progressif que nous avons développé à l’écoute de groupes comme RUSH ou DREAM THEATER. Au niveau vocal, mes influences sont NIGHTWISH, EDENBRIDGE, BRUCE DICKINSON et DIO. Ce mélange peut paraître étrange, mais je pense que c’est ce qui créé mon style unique et contribue à notre son inhabituel. D’ailleurs, celui-ci est en constante évolution : nous aimons jouer avec des sujets sombres, et on peut considérer notre style comme un nouveau type de métal gothique.

ENKOUNTER est un groupe très récent. Tu as rejoint Kristjan, Troy et Ben en novembre 2007. Pourquoi avoir rejoint ce groupe ? Quel était ton objectif ?

Pour commencer, j’appréciais beaucoup les influences musicales de ENKOUNTER, dans la mesure où j’écoutais les mêmes groupes qu’eux. J’ai trouvé les garçons très organisés tant du point de vue de l’écriture que des répétitions. Lorsqu’ils m’ont donné un CD avec leurs idées préliminaires et leurs premiers enregistrements, j’ai immédiatement visualisé un thème, et les paroles comme les lignes de chant me sont venues tout de suite. J’étais également ravie de voir que le groupe faisait la part belle à la créativité de chacun de ses membres, ce qui lui donne un son tellement unique.

Le groupe existe depuis maintenant un an, et votre premier EP, “Shadows”, est sorti au mois d’août. Les choses vont très vite. Comment se déroule le processus créatif du groupe ?

A la base, Troy écrit les riffs de guitare puis nous communique ses idées pour que nous puissions les commenter et ajouter nos propres influences. Je m’occupe principalement des paroles. Certaines de nos chansons résultent simplement de purs délires : quelqu’un lance une mélodie, la personne suivante ajoute ses idées, et avant qu’on s’en soit rendu compte, on se retrouve avec un début de chanson.



(Gina) : « Nous aimons jouer avec des sujets sombres, et on peut considérer notre style comme un nouveau type de métal gothique. »

Participes-tu au processus créatif ? Comme tu as rejoint le groupe assez tard, y a-t-il la moindre différence entre toi et les autres membres du groupe ?

Etant donné que je ne suis pas douée avec un instrument, j’écris la plupart des paroles. Je peux écrire une mélodie en m’aidant du piano, mais Ben est un bien meilleur pianiste que moi. Nous avons l’intention de lui faire jouer la basse et le piano sur certaines de nos chansons à venir. Il n’y a pas vraiment de différence entre nous ; nous sommes comme une grande famille et nous avons beaucoup de respect les uns pour les autres.

La musique d’ENKOUNTER mélange metal progressif, metal gothique et musique classique, et ce, grâce à ta voix. Quel a été ton parcours musical ?

J’ai pris quelques cours particuliers avec la chanteuse d’opéra australienne Pamela Turner. Ça m’a beaucoup plu. Elle m’a aidée à développer ma voix et à utiliser davantage mon diaphragme quand je chante. J’ai également participé à d’autres projets, notamment un groupe de reprises de chansons des années 70 et 80, composé uniquement de filles et appelé MAIDENHEAD. A l’heure actuelle, je fais partie de WRATHCHILD, un groupe tribute à IRON MAIDEN. Nous donnons un concert à Perth le 14 novembre !

A travers “Shadows”, ENKOUNTER montre un vrai talent pour la composition, même si la production mériterait d’être développée. Es-tu d’accord avec cette remarque ?

Effectivement, oui, nous avons besoin d’aide en ce qui concerne la production. Nous pouvons toujours nous améliorer. Le budget de l’EP était assez serré, et nous avons eu quelques mésaventures avec notre système d’enregistrement : il a littéralement explosé, et nous avons dû nous servir d’un autre équipement.

La presse metal australienne a-t-elle déjà fait référence à votre disque ? Qu’en pense-t-elle ?

Nous n’avons pas encore eu les honneurs des magazines metal australiens. Je ne suis pas sûre qu’il y en ait beaucoup de par chez nous…!

Vous êtes à la recherche d’un label et d’un manager. Penses-tu qu’il y ait des limites à ce qu’on peut faire sans management à l’heure actuelle ? S’occuper à la fois de la partie musique et de la partie business doit être difficile…

Nous sommes effectivement à la recherche d’un manager, si possible une compagnie de management européenne ou ayant des contacts en Europe. Il y a peu de place en Australie pour notre style de musique.

Vous comptez sortir un double album début 2009. Avez-vous déjà commencé à travailler sur cet album ? A quoi peut-on s’attendre ? Y aura-t-il beaucoup de différences par rapport à « Shadows » ?

On y travaille. Nous avons une liste de chansons que nous devons enregistrer, et toutes les chansons de l’EP se retrouveront sur l’album. Nous avons aussi quelques surprises en réserve, mais il va falloir être patient.

Dernière question : le groupe s’est formé à Perth, en Australie. Peux-tu nous parler de la scène metal australienne ? La scène hard rock y est très populaire, avec notamment AC/DC, AIRBOURNE ou ROSE TATTOO, mais qu’en est-il du style gothique ?

La scène metal australienne est un circuit très fermé. Nous sommes totalement isolés du reste du monde, et notre population limitée rend quasiment impossible la promotion d’un album qui ne soit pas pop ou hard rock. Nous avons des centaines de musiciens metal bourrés de talent qui ont fini par jouer dans des groupes de reprises. En Australie, les salles de concerts ne vous laissent pas jouer plus de 30 ou 40 minutes, ce qui est un vrai casse-tête pour un groupe de prog’ dont chaque chanson dure 10 minutes. A Perth plus particulièrement, la scène metal se limite au thrash et au death, et les autres genres ne sont pratiquement pas reconnus. Oui, malheureusement, le metal gothique n’est vraiment pas très développé en Australie !

Entretien réalisé en octobre 2008 par email
MySpace Enkounter : myspace.com/enkounter



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3