ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Entombed A.D. – Dead Dawn


Entombed A.D. - Dead DawnEntombed n’aura pas chômé depuis son retour au front puisque après n’avoir cessé de sillonner les routes, le voilà à peine un an et demi plus tard avec un nouveau méfait sous le bras du nom de Dead Dawn. Il faut dire que les bougres ont du temps à rattraper et une frustration à combler, suite à sept années à attendre que quelque chose se passe, notamment du côté du désormais ex-guitariste et fondateur Alex Hellid. On ne va pas refaire toute l’histoire (on vous renvoie vers l’interview de LG Petrov de l’époque) mais le fait est qu’Entombed revient aujourd’hui plus confiant que jamais et avec un enthousiasme qui transpire à travers tout l’album.

Personne ne sera étonné de retrouver ce son death metal à la suédoise, sale et caverneux, dont le combo est historiquement le principal instigateur. Si ce n’est légèrement plus old school, moins épais et donc moins étouffant que sur Back To The Front. Surtout, Entombed exploite mieux la variété de son registre. Dead Dawn passe par exemple d’un « As The World Fell » qui table sur une lourdeur menaçante quasi doom à un « Total Death » en mode bulldozer death ‘n roll. Une relative diversité que l’on peut retrouver jusqu’au sein des compositions elles-mêmes, comme l’ouverture coup de poing « Midas In Reverse » et son pont mid-tempo mélodique et heavy à souhait ou les véritables hits que sont « Dead Dawn » et « The Winner Has Lost » ; tous deux alternent entre passages irrésistiblement entraînants – notamment avec un riff à la « Bark At The Moon » (Ozzy Osbourne) à la sauce death metal, doublé d’une suite harmonique à la Megadeth, pour le second – et ralentissements vicieux.

Entombed développe aussi certains atouts qui ne l’avaient peut-être pas assez été sur l’opus de 2014. En premier lieu desquelles les ambiances horrifiques qui sont partout sur Dead Dawn. On les retrouvent dans « Hubris Fall », une « ballade » death metal angoissante à l’attrait quasi cinématographique, mais aussi dans des éléments comme les passages acoustiques de « Down To Mars To Ride » qu’on imaginerait issu d’un film d’épouvante, la voix d’outre-tombe d’ « As The World Fell » ou tout simplement dans des mélodies comme ce lead, avec encore une fois ce côté évocateur des musiques de film (on pense au groupe italien Goblin), qui intervient sur le pont de « Dead Dawn ». La mélodicité gagne d’ailleurs du terrain, finement disséminé dans les leads et solos (« The Winner Has Lost ») qui pimentent les chansons, offrant à celles-ci des accroches supplémentaires et même une certaine fraîcheur.

Si Back To the Front voyait un Entombed remonté, avec une envie d’en découdre, Dead Dawn grimpe clairement d’un cran ; plus travaillé, plus inspiré. L’implication du groupe est indéniable, il suffit d’entendre cette voix éructée d’un LG Petrov qui ne s’économise pas et met le reste des musiciens au pas. A la fois simple, prenant et efficace, Dead Down remet définitivement Entombed sur les bons rails.

Ecouter la chanson « Midas In Reverse » :

Album Dead Dawn, sortie le 26 février 2016 via Century Media.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3