ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Entombed A.D. : Sale, bruyant et de retour au front !


En ce tout début d’automne aux températures encore bien agréables sur la capitale, installons-nous tranquillement dans le Divan du Monde histoire de voir ce que la bande de L.G Petrov nous propose ce soir. Cela devrait être sale et fort, mais Entombed (A.D. ou pas) se déguste-t-il autrement ? Nous laisserons de côté les raisons de la nouvelle appellation, l’essentiel étant que la formation présente assure le show et nous montre si le titre de son dernier opus, Back To front, a une signification réelle. Mais avant de retourner au front, laissez-vous caresser les oreilles par les assez jeunes Repuked et les plus anciens Grave, frères de metal d’Entombed A.D., pour une soirée suédo-suédoise qui rappelle que la Suède n’est pas uniquement la contrée d’un célèbre fabricant de meubles ou de jeunes et magnifiques femmes blondes qui, il fut un temps, ouvraient grande la porte à tous les fantasmes. Arrêtons-là les clichés et allons gaiement au front prendre une bonne de dose d’explosion death metallique !

Artiste : Entombed A.D.GraveRepuked
Date : 25 septembre 2014
Salle : Divan du Monde
Ville : Paris

Bières à la main, sans cérémonial particulier, les musiciens de Repuked démarrent leur prestation devant un parterre vide et plutôt calme. Sur scène, le groupe envoie son death punk à plusieurs voix, alternant growl et intonations plus black. En termes de communication, Rob The Blob, bassiste et chanteur aux yeux révulsés, éructe quelques borborygmes entre deux morceaux. Pas inintéressant musicalement même si les Suédois ne transcendent pas le genre. Le public applaudit néanmoins les premiers scandinaves de la soirée qui quittent la scène au bout de vingt-cinq minutes d’une prestation somme toute assez standard. Trop peut-être pour marquer vraiment les esprits. Le public jugera.

Repuked

Sur scène, des kakemonos aux couleurs de Grave sont installés et les techniciens s’affairent pour préparer l’arrivée du prochain groupe. Ce soir, les musiciens eux-mêmes mettent la main à la patte ! Côté public, à peine un poil plus de monde.

19h50, Grave balance son death acerbe dans des lumières en demi-teinte. Très vite la donne change dans le public comme les pogos démarrent. Plutôt violents. Un fan a d’ailleurs fait place nette autour de lui ! Sur scène, imposant physiquement, Mika à la guitare, bandana noir rivé sur la tête, assure le show. Globalement la prestation de Grave, malgré quelques poses, est assez statique, linéaire, contrairement à leur musique où les changements de rythme amènent une certaine variété. Détail amusant, la basse de Tobias n’a que trois cordes !

Le groupe pioche quelques titres dans sa discographie des années 90 et même 2000 mais c’est leur premier album, Into The Grave, qui est le plus mis en avant avec cinq morceaux dont quatre d’affilée qui concluent le concert. Le titre « Into The Grave » termine la soirée et réveille s’il en était besoin les pogoteurs. Etonnamment, leur dernier album, Endless Procession Of Soul, n’est représenté que par un seul morceau. Au bout d’une petite heure, Grave quitte la scène en ayant assurément fait monter la pression.

Grave

Vous pouvez compter sur L.G Petrov et ses acolytes pour ne pas la laisser retomber cette saine pression. Le dernier opus de la tête d’affiche ouvre le bal avec « Pandemic Rage ». Suit le classique « I For An Eye » issu de Morning Star avant que « Revel In Flesh » ne nous ramène directement à Left Hand Path et aux années 90 qui serviront d’ossature à la soirée. En effet, de nombreux titres joués ce soir seront issus de cette période. Le groupe n’en oublie pas pour autant Back To Front qui sera dignement représenté. Classiques et nouveautés se marient à merveille pour le plus grand plaisir des fans déchaînés ! Les pogos vont bon train et sont sacrément musclés. Les slammeurs sont là aussi, montant sur scène où L.G Petrov, goguenard bonhomme tout en décontraction, souriant et manifestement heureux, les accueille avec bienveillance. Son contact avec les fans est vraiment sympa, sincère et spontané. Illustration ? Quand un fan monte sur scène, il le prend par l’épaule, presque comme un pote. Et il le fera à plusieurs reprises. Une autre ? Quand il donne de l’eau ou sa bière. A la basse, Victor Brandt, en impose avec sa forte stature et ses longs cheveux noirs. L’homme n’hésite pas à prendre le devant de la scène pour haranguer les fans. Lui aussi assure le spectacle. Plus discrets sans être absents pour autant, les deux guitaristes Johan Jansson – le petit nouveau – et Nico Elgstrand apportent leur pierre à l’édifice d’une soirée puissante qui aurait peut-être mérité un meilleur son. Peu importe, nous sommes dans le death et le public est à fond, scandant des « hey ! hey ! » pour soutenir le groupe qui offre une prestation sacrément énergique.

Entombed A.D.

Il est 22H15 quand la pause rappel intervient. On pourra regretter que le concert ne soit pas un peu plus long. Plus parce que le plaisir était là et que nous aurions aimé le prolonger que par compte syndical d’une durée minimale. Il est vrai que Grave a quand même joué une petite heure, durée assez importante pour une première partie.

Sans aucun doute, Back To Front n’est pas un titre en l’air. Entombed A.D a prouvé qu’il avait quelque chose de solide à proposer. Pour notre plus grand bonheur. Vive la Suède ! Et surtout n’hésitez pas la prochaine fois à aller partager un peu de sueur et de bière avec ces biens sympathiques death-metalleux scandinaves.

Setlist Grave (source setlist.fm) :

Amongst The Marble And The Dead
Deformed
Turning Black
You’ll never See
Christi(ns)anity
Burn
Inhuman
Extremly Rotten Flesh
Eroded
Into The Grave

SetList Entombed A.D. :

Pandemic Rage
I For An Eye
Revel In Flesh
Second To None
Living Dead
Stranger Aeons
Kill To Live
To Ride, Shoot Straight And Speak The Truth
The Underminer
Out Of Hand
Wolverine Blues
Eye Master
Waiting For Death
Chief Rebel Angel
Left Hand Path
Abnormally Deceased
Supposed
(Serpent Speech)

A voir également :

Galerie photos de l’événement.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Trivium @ Villeurbanne
    Slider
  • 1/3