ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

EPICA AU TRANSBORDEUR DE VILLEURBANNE



Artiste : Epica
Lieu : Lyon (France)
Salle : Transbordeur
Organisateur : Base Productions
Date : 11-11-2008
Public : 1 200 personnes environ


Virginie, chanteuse de Kells.

La météo est formelle : en ce 11 novembre il va pleuvoir. Pourtant dès 14h, une petite dizaine de courageux se pressent déjà devant le Transbordeur en quête d’autographes au moment où le groupe lyonnais Kells assure ses balances…Vers 19h30, les lumières s’éteignent et Kells démarre son show. Bien différent des deux autres groupes jouant ce soir, Kells nous offre un néo-métal symphonique énergique. Virginie, la charismatique chanteuse du groupe, est infatigable ! Elle bouge, saute sans cesse, et parvient avec brio à chauffer le public tout en répondant avec subtilité et humour aux cris un peu moins subtils de certaines jeunes filles du public…Avec Kells nous avons affaire à un groupe mélangeant opportunément Evanescence et Korn avec un chant dans la langue de Molière. Bonne prestation.


Amberian Dawn : la déception.

Amberian Dawn est le deuxième groupe à fouler la scène du Transbordeur. Imaginez tous les pires groupes de métal à chanteuses : Edenbridge ou même Xandria. Amberian Dawn est pire. Certes, Heidi Parviainen chante bien (malgré son accoutrement ridicule !), mais la musique accompagnant ses envolées lyriques n’innove absolument en rien et est d’une redondance à peine soutenable. Quand on voit la qualité de certains groupes de métal à chanteuses qui émergent, on se demande vraiment ce qu’Amberian Dawn fait là. Quand bien même, le public semble apprécier la prestation du groupe et certains reprennent même en ch?ur les refrains ! Mais dès la fin du concert, et visiblement lassée par l’attente, la foule scande déjà le nom d’Epica ! Et ce jusqu’à ce que l’intro raisonne enfin dans la salle.


Simone sur scène !

Une fois le groupe hollandais sur scène, accompagné des cris de fans hystériques, les hits s’enchaînent avec une foule directement réceptive. Centre de toutes les attentions, la chanteuse Simone Simons est resplendissante, souriante et joueuse. Toujours aussi jolie, Simone danse d’une manière toujours aussi sensuelle sur les rythmes arabisants du groupe. Sa chevelure rousse voletant au gré du traditionnel ventilateur alors que ses mimiques et sa voix créent une réelle proximité entre elle et le public. Plus généralement le groupe semble heureux d’être là et fier de jouer devant une salle si remplie même si on peut déplorer le manque de motivation du guitariste Ad Sluijter qui ne décroche pas un seul sourire de la soirée ! Voilà un musicien qui fait plus office de figurant que de membre à part entière.


Simone, cheveux aux vents.

Côté Set-list : nous avons le droit aux traditionnels tubes : « The Obsessive Devotion », « Menace of Vanity », « Sensorium », « Seif Al Din » ou encore « Phantom Agony », « Quiteus », « Mother of Light ». Les hits « Chasing the Dragon », « Solitary Ground » et « Consign to Oblivion » sont également de la partie. Notons aussi deux reprises pour le moins surprenantes : « Crystal Mountain » du groupe Death et… la musique de Star Wars ! Sur les compositions, on peut quand même souligner que le groupe a choisi de mettre en avant ses titres les plus accrocheurs. Un morceau popisant comme « Never Enough » n’a d’ailleurs pas été interprété.

En effet, le combo hollandais a la volonté de se différencier des groupes de metal à chanteuse comme Nightwish ou Within Temptation en assumant un côté plus orienté metal et moins pop sucrée. La prestation scénique du groupe est assez pêchue (et oui!) et les gros riffs sont de sortie ! Petit bémol toutefois avec Mark Jansen qui n’est pas très performant lorsqu’il utilise sa voix death. Cette dernière manque clairement d’épaisseur et la voix de l’ami Jansen est plus adaptée aux backing vocals derrière Simone.


Mark Jansen, le fondateur d’Epica.

Bref le public a eu le droit à un bon concert d’Epica avec une Simone en voix. Vous apprendrez d’ailleurs dans notre interview ce que Simone fait lorsqu’elle disparaît de la scène pendant quelques minutes ! Euphoriques de part son statut de tête d’affiche et galvanisé par un public jeune et hyper réceptif, Epica a montré ce soir beaucoup de plaisir. Le groupe est en effet très heureux d’être sur scène et de communiquer avec son public. Cette ambiance se retrouve également entre les membres du groupe qui n’hésitent pas à se taper dans les mains en permanence ! Une osmose assez rare pour être signalée…


Bon concert des Epica !



Laisser un commentaire

  • Pour faire crever d’envie les grands fans d’EPICA et de la magnifique SIMONE SIMONS j’ai récupéré une bouteille d’eau lancée par la belle demoiselle……
    J’ai trouvé cela bizarre (pas de bagarre pour le trophée!???). J’ai eu juste à faire « un effort » pour la ramasser….
    Bon show du groupe mais pas exceptionnelle quand même…
    Et pas mal la ville de LYON!!!!!!
    Bye rockanddom

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3