ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

EPICA : ENTRETIEN AVEC SIMONE SIMONS


« The Divine Conspiracy », le nouvel album d’EPICA n’est même pas encore sorti que les néerlandais en jouent déjà des titres sur scène. La sculpturale Simone Simons, dont le prénom constitue la seule faute de goût, a répondu aux questions de notre Tiza nationale concernant ce nouvel album. Un entretien réalisé au Hellfest

Radio Metal : Pourriez vous commencer par présenter EPICA aux auditeurs qui ne vous connaissent pas encore ?

Simone Simons : Je suis Simone du groupe EPICA. Nous venons des Pays Bas et nous avons un bassiste belge ! Nous avons terminé l’enregistrement de notre 3ème album studio et on vient juste de signer un contrat avec Nuclear Blast. On peut dire qu’EPICA c’est du Metal avec des influences classiques. Notre dernier album étant toutefois un peu plus violent que les précédents. Et puis nous avons bientôt des dates en France si les fans veulent venir découvrir notre musique !

Votre prochain CD sortira en septembre et c’est un concept album. Pourriez-vous nous en dire plus sur ce concept ?

« The Divine Conspiracy » parle d’un concept où toutes les différentes religions ne deviennent qu’une religion et n’ont qu’un seul Dieu. Toutes les religions ne seraient en fait qu’une conspiration que Dieu aurait crée pour voir si les Hommes se rendent compte que tous les dogmes et règles ont été crées par eux-mêmes. Le concept se résume à ça : c’est l’histoire d’un homme qui vit au travers des années en testant plusieurs religions comme les sentiments et choses plus négatifs comme l’avarice et les drogues. Ce personnage se fait finalement tuer. (NDLR : Mais pourquoi tu donnes la fin Simone ?!) C’est inspiré d’une histoire vraie : un producteur de films néerlandais ayant une position très explicite de l’Islam c’est fait assassiner. En fait, la ballade de l’album « Safeguard to Paradise » lui est dédiée. Voilà tout ce qu’il y a à dire sur le concept mais je suppose qu’il faut écouter l’album et lire attentivement les paroles pour en saisir toutes les subtilités. Ce n’est pas un thème facile.

Considérez vous le prochain album d’EPICA comme étant plus heavy et plus mature que les précédents albums ? Peut-on parler d’évolution ?

On peut parler d’une révolution ! (rires) On a fait une préecoute avec Nuclear Blast en Allemagne et il y avait des journalistes qui n’aimaient pas EPICA parce qu’ils nous trouvaient trop mou. Mais là ils nous ont dit avoir réellement été surpris. Le son est en effet plus mature et plus heavy. Et puis nous avons également un nouveau batteur, Ariën van Weesenbeek du groupe GOD DETRHRONED, qui fait une grande performance. On le considère comme la force directrice du groupe. Etant donné qu’il a des piments dans le cul, il a de quoi nous motiver ! (NDLR : Simone, quand même, un peu de tenue !). Nous sommes vraiment tous fiers d’avoir pu travailler avec lui car c’est un très bon musicien. Beaucoup de fans avaient peur qu’EPICA prenne une voie plus commerciale…

C’est commercial dans le bon sens puisque vous allez pouvoir toucher un nouveau public…

Oui, je pense que les auditeurs de « vrai métal » apprécieront un petit peu plus même si nous avons toujours des ballades et les singles…

En parlant de batteurs, en avez-vous trouver un pour prendre une place définitive dans le groupe ou allez vous rester avec vos deux batteurs actuels, c’est-à-dire Koen live et Ariën en studio ?

Les deux. Ariën viendra avec nous aux USA et Koen s’occupera de la tournée européenne. Actuellement c’est Koen qui fait tous nos concerts. Mais Ariën en plus des USA fera quelques sets notamment en République Tchèque. Cependant, nous n’avons pas encore trouvé un batteur définitif qui pourra atteindre le niveau de ces deux là…donc nous préférons rester avec eux. Même si tous les deux ont déjà un groupe. Pour le moment ça se passe très bien et nous les considérons tous deux comme 6ème et 7ème membres d’EPICA.


Comme tu le disais précédemment vous venez de signer avec Nuclear Blast qui est, rappelons le, l’une des plus grandes maisons de disque spécialisée dans le Metal. Comment a débuté votre aventure avec Nuclear Blast sachant que vous étiez en contrat avec Transmission Records ?

Transmission Records a fait faillite. Ca a été très dur pour nous car nous n’avons pas pu sortir notre DVD. Nous sommes également passés à côté de pas mal d’argent qui nous était dû en tant qu’auteurs et artistes. C’était un peu le grand silence autour d’EPICA car nous n’avions plus de batteur. Mais dès que les autres maisons de disques ont entendu que nous n’avions plus de contrat, ils se sont battus pour nous avoir. On a longtemps négocié avec Century Media et soudainement Nuclear Blast est arrivé avec une offre d’enfer à côté de laquelle nous ne pouvions pas passer. De plus, Nuclear Blast est un label allemand, pays dans lequel nous aimerions bien nous imposer.

Vous vivez également actuellement en Allemagne il me semble, non ?

Oui mais juste à la frontière néerlandaise. Nuclear Blast a beaucoup de pouvoir. Et puis notre contrat est mondial donc on espère que ça va nous permettre de botter des culs partout !

Il y a un DVD de prévu au Paradisio. Peux-tu nous en dire plus ?

Nous n’avons pas les droits sur les anciennes chansons mais tout le processus légal pour les avoir est en cours. Le DVD a déjà coûté énormément d’argent et il n’est pas encore terminé. Gardons espoir : nous voulons vraiment le voir sortir un jour.

Vous avez filmé votre concert à Cologne il y a quelques jours aussi…

C’était pour Rockpalast (NDLR : Emission télévisée musicale sur la chaîne allemande WDR), pas pour un DVD. On utilisera peut-être la matière comme un bonus sur un single ou quelque chose dans le genre.

Vous allez faire une tournée avec SONATA ARCTICA à l’automne. Vous vous réjouissez ? Vous aimez SONAA ARCTICA ?

J’ai déjà vu un concert de SONATA ARCTICA avec DORO et j’ai suivi la tournée pendant quelques jours. C’est vraiment des gars cools et détendus… même si le finnois est une langue franchement bizarre ! Après notre tournée aux US nous avons deux semaines de vacances avant de faire une petite tournée en tant que tête d’affiche. Puis nous partons avec SONATA ARCTICA en tant que première partie ce qui est moins stressant pour nous et nous permet de découvrir de nouveaux pays. On ne joue que 40 minutes et nous savons que les salles seront grandes et pleines.

Allez-vous tout de même revenir en tête d’affiche ?

Je l’espère !

A propos de votre prochain single, « Never Enough », pouvez-vous nous dire quand il sortira ?

J’ai vu le clip. Il est génial. C’est la meilleure vidéo que nous avons faite jusqu’ici. Ca a été tourné à Belgrade en Serbie avec des personnes très cool, très pro et pas excessivement cher. Ca devrait être disponible mi-juillet.

Traduction : Tiza

Site Internet EPICA : www.epica.nl



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3