ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Et nos cervicales alors ?


Vendredi dernier, au Divan du Monde de Paris, se tenait une très belle affiche EBM-metal qui réunissait les cultissimes Die Krupps et Nitzer Ebb. Le groupe Dernière Volonté avait pour mission d’ouvrir le bal devant une assistance encore clairsemée. Dernière Volonté est un duo que nous qualifierions, si nous étions adeptes de raccourcis, d’un Indochine en version plus rapide.

Le chant en français y est pour beaucoup et participe à l’étrange sensation d’assister à un concert d’une formation de variété… reprenant toutefois les codes de la musique martiale. Lunettes de soleil sur le nez et cheveux longs détachés, le batteur tape sur ses fûts debout et de profil pour accentuer le côté martial pendant que son collègue Geoffroy D. (chant) se dandine du mieux qu’il peut. Une prestation minimaliste que l’on oubliera vite même si on se sera surpris sur certains passages à remuer la tête.




Artistes : Nitzer EbbDie KruppsDernière Volonté
Date : 22 avril 2011
Lieu : Paris
Salle : Divan du Monde

Jürgen Engler (Die Krupps)

Die Krupps joue ce soir avant Nitzer Ebb. Au cours de leur 30 ans d’activité, les Allemands ont influencé bon nombre de formations de metal indus à la Rammstein donc pas étonnant que le show de Die Krupps soit ce soir orienté metal industriel même si c’est bel et bien le mélange d’EBM et d’indus pur qui incite au headbanguing forcené. Die Krupps ne pense pas aux cervicales de son public : c’est bien le seul reproche qu’on peut lui formuler ! Car mis à part un ou deux titres dispensables, les collègues de Jürgen Engler (chant) auront rendu une très bonne copie.

C’est d’ailleurs un sacré plaisir de voir un Jürgen aussi concerné au chant. Notre homme foule les planches de fond en comble avec un plaisir non dissimulé tout en tapant frénétiquement avec ses baguettes sur ce gros instrument placé devant lui (ndlr : d’ailleurs quel est le nom de cet objet qui donne un rendu sonore métallique ? N’hésitez pas à éclairer notre lanterne en commentaires si vous le savez !). Jürgen Engler vit son show comme une communion avec son public et ça se ressent. Un mot sur l’audience d’ailleurs qui fut assez amorphe au début du show avant de se lâcher définitivement pour finir même par pogoter à la fin du set. La preuve que les cinq membres de Die Krupps sont venus et ont vaincu.

Le poing est la lumière

Nitzer Ebb aura également effectué un show très rodé. Le groupe britannique reprendra même du Die Krupps (« To The Hilt ») tout en invitant deux membres de la formation allemande à les rejoindre sur scène pour un final fort agréable. Le trio aura surpris par la diversité de son jeu de scène. Effectivement on aurait pu craindre de s’ennuyer ferme sur cette musique purement électronique mais le charisme de Douglas McCarthy, dont l’attitude scénique en mode essuie-glace a certainement dû inspirer un Andy LaPlegua (Combichrist), a fait passer un bon moment à l’audience. Lunettes de soleil, costume et cravate : Douglas a une prestance incontestable.

Et comment ne pas prendre plaisir à regarder Vaughan « Bon » Harris, l’homme au béret qui chante ou réalise des pas de danse bien sentis lorsqu’il ne se sert pas de ses baguettes ? Son élégance et son jeu de scène original contrastant d’ailleurs avec la prestation sans fioritures du batteur. Le seul point négatif concernant ce show de Nitzer Ebb n’en est d’ailleurs pas réellement un. Mais le fait est que se produire après Die Krupps, c’est aussi faire les frais de la puissance des guitares du groupe allemand. La musique de Nitzer Ebb repose avant tout sur le beat électronique et le côté martial alors que Die Krupps rajoute, en plus des deux paramètres évoqués précédemment, la puissance du metal.

Mais la comparaison ne tient que l’espace d’un instant et ces deux groupes auront délivré, dans leurs genres respectifs, une prestation live inspirée et fédératrice.

Nitzer Ebb a la classe

Setlist Die Krupps (sous réserve) :

01. Intro
02. Hi Tech Low Life
03. Isolation
04. Crossfire
05. Als Wären Wir Für Immer
06. Dr. Mabuse
07. Beyond
08. Blood Money (Nitzer Ebb Cover)
09. Der Amboss
10. The Great Divide
11. Germaniac
12. The Dawning Of Doom
13. Metal Machine Music
14. Fatherland

Rappels :

15. Bloodsuckers

Seltlist Nitzer Ebb (sous réserve)

01. Getting Closer
02. Down On Your Knees
03. Shame
04. Hearts And Minds
05. Let Your Body Learn
06. Once You Say
07. Lightning Man
08. To The Hilt (Die Krupps Cover)
09. Godhead
10. Murderous
11. Join In The Chant
12. Promises
13. Control, I’m Here

Rappels :

14. Warsaw Ghetto
15. I Give To You
16. The Machineries Of Joy

Photos : Nicolas « Crusty » Ballet



Laisser un commentaire

  • WhoDoYouThinkIAm dit :

    Ah, enfin des live reports ! ‘tain ,cela faisait un bail ! Même flipper que RM ne soit plus sur le terrain.

    Euh, rapide cours « Metal pour les nuls », EBM, ca veut dire quoi ? J’ai l’impression qu’Enculé de Bordel de Merde, ça le fait pas…

    [Reply]

    STUMM101

    EBM ça veut dire Electro Body Music.

    S101

  • La setlist est celle du concert de Dortmund qui à eu lieu le lendemain (23 avril 2011).

    S101

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Abbath + Vltimas + 1349 + Nuclear @ Toulouse
    Slider
  • 1/3