ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Courrier Des Lecteurs   

Etre français au Graspop 2014 : le point de vue d’un lecteur


Le 1er juillet 2014, nous avons reçu le message suivant en privé sur la page Facebook de Radio Metal : « Salut, j’ai été récemment au Graspop Metal Meeting et à ma plus grosse surprise les environ 80% des personnes présentes qui étaient d’origine d’Europe du nord détestaient les Français. A la zone de repos, ils ont même chanté dans la joie et la bonne humeur des musiques anti-France (qu’ils connaissaient tous sans exceptions par cœur). On s’est même fait interpeller à plusieurs reprises de manière virulente. Enfin bref si j’envoie ce message c’est que je pense qu’un article là-dessus pourrait être intéressant. Noé. ».

N’ayant pas assisté à cette édition du Graspop, nous ne pouvons pas rédiger d’éventuel article sur ce qu’évoque notre lecteur. Cependant il nous paraissait intéressant de partager avec vous le point de vue de Noé en intégralité pour comprendre son ressenti et en discuter en commentaires. Évidemment tous ses propos n’engagent que lui – aussi bien sur le fond que sur la forme – et notre réponse se lit à la suite de son avis.

« Les festivals, ces lieux magiques et hors du temps où se réunissent un tas de gens venant de tous horizons pour festoyer autour de cette même passion : la musique. Malheureusement c’est à une expérience légèrement différente qu’on a eu le droit au Graspop 2014 puisque c’est dans une harmonie et une bonne humeur assez troublantes que s’est déroulée pour nous l’édition de cette année à Dessel.

En effet, j’ai été forcé de constater que les festivaliers issus d’Europe du Nord (Hollandais, Finnois, Norvégiens etc.) ne portaient, pour ainsi dire, pas trop dans leur cœur les Français… De la chanson paillarde complètement anti-française chantée en chœur dans la joie et la bonne humeur, à de la discrimination pure et simple de bas étage, autant dire que moi et mes amis on ne s’est pas vraiment sentis à l’aise ce coup-ci.

Pour placer les choses dans leur contexte on va revenir à ce fameux soir, nous étions donc plutôt ivres (comme toute personne sensée et responsable en festival hein, il ne faut pas se mentir !). Nous étions enclins à nous éclater, c’est donc sur le bar des festivaliers que se jeta notre dévolu. Là-bas se tenaient plusieurs groupes de gens chantant des tas de trucs qui allaient du refrain de The Wall (Pink Floyd) à Dancing Queen (Abba).

Avec aucun mal on s’est vite fondus dans la masse à gueuler comme des trous les paroles de classiques. Mais voilà, arrive la fameuse musique anti-France dont nous ne connaissions naturellement pas les paroles. Dès lors, j’ai retoqué avec un air gêné un truc du genre « Sorry i’m french, i can’t sing that… » (Désolé je suis Français, je ne peux pas chanter ça…) et d’un coup c’est comme si un mur invisible s’était dressé entre moi, mes amis et les personnes avec qui nous étions en train de festoyer avec complicité il y a à peine deux secondes.

D’un coup, ces derniers nous regardaient avec indifférence. Peu de temps après, on s’est finalement barrés sans dire un mot… De retour au camping j’ai eu l’occasion de discuter avec un Néerlandais avec qui j’ai pu échanger sur les différends qui nous opposaient à eux « Si la France n’est pas aimée, c’est que vous êtes trop flemmards et vous voulez toujours plus, alors que vous ne bossez pas » m’explique-t-il. Hum, pourquoi pas ça doit être génétique, qui sait… Il m’a aussi expliqué que nous nous plaignions tout le temps. Pour le coup il n’a pas complètement tort, on est les champions quand il s’agit de manifester pour des bêtises. Il m’a aussi dit avoir été très mal accueilli en France. C’est clair qu’il en avait gros, j’ai dû calmer le jeu, puis la discussion s’est finalement bien terminée à coup de « Si je te recroise, je t’en paye une ! ».

La drôle d’ironie c’est que les seuls Français avec qui on a brièvement parlé durant le fest’ étaient de parfaits idiots et je mesure mes mots, croyez-moi.

Pour comprendre la cause de ce fossé qui s’est creusé entre nous et les Pays-Bas, il faut aller plus loin. Fut un temps où la langue française était une langue dite « officielle » (ndlr : en fait les Pays-Bas ont été une monarchie constitutionnelle héréditaire depuis 1815, après avoir été une république entre 1581 et 1806, puis occupés par la France entre 1806 et 1815), c’était la langue de la noblesse. Les Flamands étaient minoritaires, ils étaient donc obligés d’apprendre le Français s’ils espéraient pouvoir entreprendre un travail distingué. En résumé, les gens riches qui dirigeaient parlaient tous le français. Aujourd’hui encore la France est toujours considérée comme un pays de culture et notre langue est réputée pour être une des plus belles et complexes au monde. En parallèle, les Belges se sont battus pour leur indépendance pendant des siècles, il est donc naturel que quelques tensions règnent.

Malgré tout, au final, rien de bien dramatique, mais ça m’em*erde de me dire que je me suis tapé huit-cents bornes pour tomber sur des gens majoritairement hostiles. A la base je viens pour m’éclater, boire des bières et me casser les cervicales sur le rythme de la caisse claire du batteur de mon groupe favori. Le metal c’est une grande famille, alors faites pas chi*r avec nos querelles vieilles de 200 ans les gars…

Noé. »

Ah Noé cesse tes grossièretés maintenant ça suffit !

Blague à part, merci à toi pour ton message. Cela nous permet de mettre en avant un ressenti qui, peut-être, a été celui d’autres de nos lecteurs présents sur place ou qui ont vécu des choses similaires par le passé lors de festivals metal (ou autres). Et ce qu’ils soient Français, Suisses, Belges etc. d’ailleurs. Car avoir le sentiment d’être discriminé est quelque chose qui, évidemment, traverse les frontières. A la lecture de ton message, il n’est par contre pas impossible que certains des internautes qui fréquentent le site de Radio Metal, et écoutent sa playlist, trouvent « que tu vas un peu loin en faisant des généralités » et que « tout ce que tu racontes on le voit partout et dans tous les festivals ». Question de perception sur les choses, probablement. En tout cas tu as visiblement été choqué par l’expérience que tu racontes ci-dessus et nous te remercions d’avoir pris le temps de nous rédiger ce texte.

De notre côté, ce qu’on peut simplement affirmer – pour avoir été de nombreuses fois au Graspop comme dans de nombreux festivals français et étrangers – c’est que nous n’avons jamais ressenti de vraie hostilité de festivaliers à l’égard d’autres nationalités, en tout cas rien de vraiment méchant ou de grave. La vraie bêtise discriminatoire en festival metal, de notre point de vue, paraît donc avant tout être le fruit de cas ponctuels isolés. Il serait en tout cas certainement exagéré de dire « les metalleux belges n’aiment pas les Français ! » ou « tous les Hollandais sont anti-France ».

Du coup, on regrette pour toi que ton expérience du Graspop 2014 soit un peu entachée par ces événements qu’on comprend que tu aies mal vécu. Même si d’autres personnes qui auraient été à ta place n’y auraient peut-être pas forcément prêté beaucoup d’attention car elles auraient peut-être considéré cela comme du folklore. De toute façon la xénophobie (et son ressenti) est un problème sociétal – elle n’est ni l’apanage du Graspop ni des festivaliers frontaliers – il est donc malheureusement normal de la retrouver partout. L’exemple du récent concert donné par Stromae en Suisse est une preuve parmi d’autres que ton message, et le problème que tu soulèves, ont du sens.

Chers lecteurs n’hésitez pas à partager votre ressenti sur cette question mais, s’il vous plaît et par pitié, évitez les messages qui incitent à la haine de l’autre.

Amaury (@AmauryBlancRM)



Laisser un commentaire

  • je suis Français et j’ai fais un seul graspop en 2003 ,et bien comment dire …merci les gars pour tous et adieux !

    [Reply]

  • Groupe Français pour le GRASPOP 2017 içi !
    https://www.facebook.com/events/1320774834608974/

    [Reply]

  • BisRepetitaPlacent dit :

    Il y a plusieurs choses dans cette aventure, on pourrait en parler des heures : de la Flandres, des festivals internationaux de musique, de l’image des français à l’étranger, des comportements des français à l’étranger…

    Perso, je n’ai jamais fais le Graspop et je n’ai pas envie d’aller dans un territoire de tension politique comme l’est la Flandres en ce moment.
    Par contre, je n’aurai pas réagit comme l’a fait Noé : que s’arrêter de chanter et dire « je ne peux pas chanter ça » forcement ça casse l’ambiance ; au contraire, j’aurais essayé de faire preuve d’auto-dérision de de surprendre en contre-pied. Et passer des flamands aux hollandais et des hollandais à l’Europe du Nord c’est un saut trop rapide.

    Je part du principe qu’un festival international de musique est transnationale, c’est logique ; notre identité musicale est plus importante que notre identité nationale, comme dans un congrès international scientifique, son identité de scientifique est plus importante que son identité nationale. Un russe et un ukrainien ou un anglais et un irlandais peuvent s’y croiser sans que ça craigne.
    Avec de plus en plus des festivaliers asiatiques et sud-américains dans les gros festivals européens, je vous dit pas comment ça peut paraître comme une petite querelle de clocher…

    Après, l’image des français à l’étranger c’est un autre problème : comme les américains, on est très ethno-centrés et on pense qu’à priori tout le monde nous aime, et on a des surprises avec des clichés que souvent on méconnaît (parce que remontant des à épisodes historiques de plusieurs siècles, ou à plusieurs niveaux de raccourcis). Par exemple je connais le cas espagnol, je sais pourquoi on est souvent mal vu en Espagne où on passe pour des gens qui se croient supérieurs, il y a au moins trois couches historiques dans le sandwich au caca (Napoléon, le pognon des Années 60, le terrorisme basque) ; c’est injuste mais j’en tiens compte et je gère.

    Le comportement des français à l’étranger c’est aussi un problème, souvent c’est pas terrible… Des consignes de prévention contre le vol quand il y a des groupes scolaires français, ça existe depuis un bon moment en Angleterre. Dans les enquêtes les professionnels du tourisme international nous notent assez mal (moins malpolis que les russes et moins casse-couilles que les américains quand même, il paraît que le touriste idéal est japonais ou suisse). C’est un vieux problème, Montaigne en parlait déjà à son époque pour « l’Art de Voyager » ans ces essais, les français à l’étranger le gonflaient grave.

    [Reply]

  • Je suis allé au Graspop, et, même étant français, j’ai fait des bonnes rencontres, notamment une Hollandaise, avant Gojira, et je lui ai dit de rester pour le concert, puisqu’elle ne connaissait pas ce groupe. Je lui ai dit que c’était français, et à la fin, elle m’a remercié, parce qu’elle avait vraiment apprécié (Tu m’étonnes…).
    Et j’ai également rencontré une Islandaise, qui, comme elle, m’a parut très sympathique.
    Noé, je pense que tu es simplement tombé sur une bande de cons, comme il peut y en avoir en France, en Belgique ou n’importe quel pays.
    Le Métal est une grande famille et elle est INTERNATIONALE.
    Je suis nordiste, je vais régulièrement voir des concerts à Anvers, et je trouve même le publique Belge meilleur que le public français, dans la plupart, des cas 🙂

    [Reply]

    Pok

    + 666 pour avoir vécue à peu de choses prés les même expériences dans divers fest.

  • Je suis belge et justement, grâce à ce statut, j’aide nos amis français car dans le train direction Graspop, on a croisé une bande de français qui ne pouvait pas aller au Hellfest a cause du bac. Et donc, grâce à ce statut de belge, ils furent bien contents d’avoir des conseils niveau bière!

    Malheureusement, des cons y’en a partout. Ne vous fiez pas à une seule mauvaise expérience. Offrez une bière et vous deviendrez la personne la plus sympa au monde

    [Reply]

    Skilver

    Ah et je tiens aussi à rajouter qu’aux concerts de Gojira (en 2012 et cette année), peu de français ont honte de se montrer grace à d’énormes drapeaux et des pancartes « Des baleines volantes ».
    Et pourtant on les tabasse pas 🙂

  • Le chanteur d’Alice in Chains a parlé en Français cette année, croyant faire plaisir!, Il a fait un bide monumental!
    A part ça, bénévoles et personnel très sympas, ambiance moins conviviale qu’au Hellfest ou en Angleterre, mais pas vraiment d’hostilité.

    [Reply]

  • Ayant vécu 2 ans aux Pays-Bas, fais des festivals là-bas et ayant bossé sur un stand au graspop. Je peux confirme qu’on rencontre régulièrement des personnes ayant un appriori sur les français. Il faut dite aussi que j’ai croisé pas mal de français qui se comportaient n’importe comment. Jnai feux exemples marquants :
    – je bossais sur un stand au graspop et mes compagnons néerlandais m’ont demandé de leur faire signe à chaque fois que j’entendais un français qui s’attardait sur le stand car c’était le plus souvent eux qui essayaient de voler.
    – Castlefest, je monte ma tente tranquillement quand un voisin vient me souhaiter la bienvenue. On discute en anglais jusqu’à ce qu’il me demande si je venais moi aussi du Danemark comme d’autres voisins de camping. Le mur, comme Noé, jusqu’à ce que je m’explique avec lui et que je découvre que l’année d’avant son voisin français aussi avec essayé de lui piquer ses pantalons, le trouvant en train de faire son marché dans sa tente…
    Alors forcément, il y a un recentiement qui se créer, sans parler du fait que pas mal de français ne parlent pas anglais (ou n’osent pas) et ça crée une barrière supplémentaire.

    [Reply]

  • Bonsoir,
    Je rejoins Noé sur ce phénomène.
    J’ai en effet eu le même sentiment. Le graspop est un festival énorme que j’adorais.
    Cependant, il est vrai qu’à force de subir cette discrimination je n’ai plus trop envie d’y aller et encore moins d’y emmener ma fille plus tard.
    A la base on y va pour s’éclater et non pour subir ce genre de choses.
    Une autre chose qui m’a fait bizarre, en général tout est écrit dans la langue du pays dans lequel ca se passe ainsi qu’en anglais (langue internationale) et bien là non, que le flamand, du coups c’est un peu compliqué

    [Reply]

  • En tout cas, quand je lis certains commentaires (ou plutôt que j’essaye de les lire), je pense que certains français devraient réviser leur langue avant d’aller faire des festivals à l’étranger. 😉

    (Signé un français pure souche, de Picardie!)

    [Reply]

    HeavenNorHell

    +1…

  • Outch, je ne pensais pas que le sujet allait susciter autant de réactions. Pour commencer: merci d’avoir pris le temps de nous lire, moi et la rédac’ de RM.

    Désolé si mon explication sur ce différend inter-pays n’était pas complète ou claire. (en même temps, j’ai commencé à m’intéresser à ce sujet qu’après le fest’).

    Sinon ce qui m’a le plus étonné, c’est que les avis divergent énormément. Ça invite à se poser plus de questions qu’il n’y en avait à la base. xD

    Enfin bref, c’est pas grave. Comme disait Patrick Sébastien roi incontesté de la beauferie: « c’est que de l’amour ! » Merci de vos réactions and Keep metal ! ~~

    [Reply]

  • Jamais eu de soucis avec aucune nationalité, on m’a même tenue compagnie pendant que les potes trouvait une place pour la tente, porté la glacière de bières, et j’en passe.

    Pour les crétins qui disent « vous les français », « votre suffisance » > Lol

    La majorité des français n’y sont pour rien, c’est les pédales qui dirigent qui foutent la merde. Nous aussi ont paie, et je vois pas quand on s’attribue le mérite des autres pays.

    [Reply]

  • WhoDoYouThinkIAm dit :

    Publier un article d’un mec bourré ! Quelle crédibilité ! On touche le fond des poubelles journalistiques ! (même si être bourré sur un fest n’a rien de choquant en soi, chacun fait ce qui lui plaît). Je ne voyais pas RM emprunter cette voie « media racoleur, rebondissant sur un fait isolé, merdique » (moins intéressant un mec qui aurait passé un super fest ?)

    [Reply]

  • Je confirme, vous les Français vous êtes vraiment tous des enculés!

    [Reply]

    Krystal

    Heureusement que RM a précisé à la fin de l’article <> entre nous aucun français ne vous as insultés, donc la les enculés ne sont pas les français 😉

  • Cette explication historique est catastrophique. Moi, belge, j’explique 😉

    Flamand = Flandre = Néerlandophone de Belgique. De 1815 à 1830, Belgique et Pays-Bas(PB) forment le Royaume des PB. Eux Protestants, nous catholiques. Un roi néerlandais. Nous les belges, qui ne sommes pas contents d’êtres dirigés par un roi néerlandais et protestant, « révolutionnons » et la Belgique se crée en 1830. On met un roi Allemand à notre tête et c’est parti. Oui, le français resta longtemps la langue des gens au pouvoir. Politique et économique. Le roi ne prêta par exemple pas serment en néerlandais. La seule langue nationales était le français. (aujourd’hui français allemand néerlandais). Et c’est cette non reconnaissance de la langue de la majorité de la population qui a mené au siècle précédent au mouvement flamand, à la création d’un Etat fédéral et au superstatut actuel de la NVA en Belgique, premier parti du pays, nationaliste et séparatiste. Mais tout cela se passe en BELGIQUE. Un néerlandophone en Belgique : un Flamand, un néerlandphone aux PB : Un Néerlandais.

    Il est vrai que les grandes puissances se sont partagées la Belgique au cours des siècles. Mais dire qu’on s’est battu pour notre indépendance pendant des siècles est faut…On ne retrace pas de sentiment d’indépendance « belge » que depuis le 19ème siècle. La Belgique est malheureusement de plus en plus un pays par défaut, et il en a été autrement à de rares moments. Bref, je ne suis pas historien, y’a sûrement des imprécisions mais je ne pouvais pas laisser passer ça.

    Tout ça pour dire que l’argument de la suprématie de la langue française aux PB menant à une haine du français (qui en plus serait actuelle) est…comment dire…non avérée. Sauf si on ne fait pas la différence entre la majorité des Belges qui néerlandophones et les Néerlandais. Mais vous savez bien sur tous qu’en Belgique la langue française est minoritaire et que le peuple qui parle cette langue est institutionnalisé au sein de la Communauté française de Belgique dont le nouveau nom est la Fédération Wallonie-Bruxelles. Mais là j’en perds déjà quelques-uns 😉

    Bref, voilà 😉

    [Reply]

    C’est faux!car…

    Un néerlandophone de Bruxelles est un Bruxellois.
    Un Francophone de Bruxelles est un Bruxellois.

    Mais un germanophone de Belgique n’en est pas moins un Wallon et la langue des Wallons est le français.

    Hum.

  • Paroles ridicules de festivaliers cons…. C’est malheureusement une constante dans le monde de la musique et le métal n’est pas épargné. J’ai fait 3 Graspop d’affilée et chaque fois dans une ambiance grandissante en qualité (et en picole). Bien que j’aie la réputation de lâcher constamment des remarques anti françaises, je ne dépasse jamais la frontière du second degré et les quelques potes français que j’ai ne sont pas du tout choqué et même rient avec moi (et me renvoient les commentaires stéréotypés sur les belges, on est quand même égaux dans ce petit monde). Mais assez parlé de mon cas: ça me désole que Noé ait passé un mauvais Graspop du fait que j’ai une haute estime pour ce fest. Les andouilles qui ne connaissent pas la différence entre insulte et humour sont d’ailleurs parmi ceux qu’on déteste le plus pendant le graspop, après vous, les français, bien sur (…….. et merde…..). Je ne ferai pas la grosse pub pour ce fest mais sachez que j’ y ai rencontré les personnes les plus formidables qui existent et que j’estime que le Graspop est à la Belgique ce que le Hellfest est à la France (bien que je n’ai jamais été à Clisson…. je vous laisse un peu de temps pour huer et on conclue). Je suis persuadé que si Noé venait à revenir au Graspop il s’y amuserait autant que je m’amuse chaque année (et encore plus si il venait à me croiser avec le reste de ma meute). Bref: le Graspop c’est génial et les couillons méritent des claques. En tant que Belge et métalleux je m’excuse pour leur comportement vu qu’ils n’auront jamais assez de maturité pour le faire. Qu’ils crèvent avec mes combat shoes enfoncées dans leur cul. Grosse love bande de fainéants 😉

    [Reply]

  • Il y a eu le gamin qui s’est fait tabasser au Sonisphere UK, puis maintenant ça….pfff…

    Je n’ai, perso, jamais eu de souci à l’étranger que ce soit en festoche (M’era Luna en 2009 et Summerbreeze l’année dernière) ou en tant que touriste. Je comprend le sentiment de Noé, et si ça m’était arrivé, j’aurai réagi de la même façon. Après je comprend également l’étranger s’il n’a pas été très bien accueilli en France, où s’il a eu affaire à l’un des bons connards français qui refusent de se faire comprendre (et au Summerbreeze, il y en a eu…). Faut pas mettre tout le monde dans le même panier, que ce soit d’un côté comme de l’autre ^^

    Paradoxalement, le seul festival où j’ai eu des problèmes, c’est au Hellfest (2010 et 2012)

    [Reply]

  • Meme les belges francophones sont très nombreux a ne pas aimer les français… Vous vous croyez tellement au dessus de tout, tellement meilleur. On est étonné que votre suffisance ne vous tue pas, vous vous attribuer casi toute les choses que nous créons en disant que c’est la france qui la fait tssss

    Limite les français les moins prétentieux et qui sont sympa se trouve dans le nord ou le sud vers l’espage.

    [Reply]

    jeffrey lebowski

    mwahaha ce troll….

    Je suis pas historien mais je pense que les hollandais nous portent pas vraiment dans leur coeur depuis le XVIe siècle et notamment la guerre de hollande ou nous avions bien foutu le bordel….de toute façon il faut bien se dire qu’être français en pays étranger n’est pas une sinécure eut égard avec notre passé…on a été en guerre contre toute l’europe (ou plutot l’inverse).

    jeffrey lebowski

    **XVII

  • Je partage l’avis de Noé. J’ai participé pour la 3ème fois cette année au Graspop Metal Meeting et à mon grand regret, je ne peux que confirmer le 1er message posté. Je n’ai pas entendu de chants anti-français, mais avec les années, je constate malheureusement que les français ne sont pas en odeur de sainteté en territoire flamands ; ni par ses autochtones, ni par leurs voisins du pays de la tulipe (je le sais d’autant plus que j’habite à 15 km de la frontière belge).En témoignerait un de mes amis qui a vu la jolie blonde couper court brutalement à leur discussion lorsqu’il lui a dit qu’il était français. Et je l’ai malheureusement expérimenté dans un autre fest, en Flandre Belge également.

    Si encore ce n’était qu’en festival. J’ai beaucoup baroudé en France et lorsque j’avais le loisir de visiter des sites ou plusieurs nationalités étaient présentes (notamment des hollandais, des danois…), ces derniers n’ont aucun respect lorsque le discours n’est pas tenu en anglais ou dans leur langue. Entre eux, ils ne parlent pas, ils gueulent, si bien que lorsque les explications sont données dans la langue de Molière, on n’entend rien tandis que les français, se taisent même s’ils sont nombreux. Ils ne disent pas bonjour, ne sont pas « froids » mais glacial…Bref des exemples comme çà j’en ai à la pelle. Et quand on sait que les flamands parlent tous un minimum français et peuvent soutenir une conversation (car ils l’apprennent à l’école dès le plus jeune âge) mais que beaucoup (je n’ai pas dit « tous ») refusent de parler français… là aussi c’est assez parlant…

    Alors non, je ne veux en aucun cas inciter à la xénophobie, mais faut aussi remettre certaines choses à leur place. Certes les français ne sont pas toujours très clean. Oui, on râle, etc…Mais faut-il encore préciser (apparemment oui) que tout le monde n’est pas à mettre dans le même panier et que tous ne sont pas des connards aux attitudes dépourvues de courtoisie et de civisme, râlant du matin au soir.

    Globalement, j’ai toujours passé d’excellents moments dans les fests. J’ai eu l’occasion d’échanger et de sympathiser avec des hollandais et flamands et donc là aussi, je ne peux pas dire et ne peux pas croire que tous sont de gros cons. Mais malheureusement, il y a une attitude dominante. Je l’ai constaté à plusieurs reprises et pourtant je me refuse de mettre les gens dans des cases. Alors je me dis que le but c’est de se faire malgré tout plaisir, ne pas avoir d’à priori. On est là pour la musique et la convivialité et si tout le monde fait un effort, ça ne peut que bien se passer…

    [Reply]

  • Bonjour,

    J’en étais à mon 17ième Graspop cette année…
    Je suis belge, francophone et je n’ai jamais rencontré de problème lunguistique ou autre sur toutes ces années.
    Mieux, si il y a 5 ou 6 ans les drapeaux flamands florissaient à misson sur le site, on en voit presque plus ces dernières années.
    Il ne faut certe pas occulter la problématique communautaire en Belqique mais on ne la ressent que très peu voir pas du tout sur les festivals Metal…
    J’étais à la journée Metal des Lokersefeesten ce dimanche et là non plus rien à redire…
    Personnellement je vais aux concerts et Festivals avec un groupes de potes ou on retrouve des belges neerlandophones et francophones ainsi que quelques français… Cela se passe toujours bien si tout le monde ne maitrise pas forcément la langue de l’autre. Comme on dit entre nous on parle le metal et tout le monde se comprends…
    Bien entendu, il y aura toujours un âne pour braire ses rancoeurs communautaires ou lunguistiques mais il faut juste ignorer, voilà tout.
    Je suis déjà allé à des concerts et/ou festivals en France, Suisse, Italie, Autriche, Royaume unis, Allemagne, Pays-bas,Pologne et d’autres… ET, bien que loin d’être polyglotte, je n’ai jamais rencontré de problèmes…

    [Reply]

  • l anti français et partout car des qu il arrive quelque part il ce crroie tous permis malhonete et j en passe je fait tous prsque tous les grand festival europeens y a que les franCais qui crituque y a en a marre pour stromae en suisse c etait pas antifrançais c est comme s il avait dit a apris y a t il des marseillais et les huée aurait ete les meme alors peuple francais areter de vous plaindre est fer mer votre queulle une fois pour toute merci un suisse qui vous veut du bien

    [Reply]

    warnerguy

    Mec, on n’a rien compris à ce que tu as dit !

    Juanito

    Je confirme, on a rien compris :-D. Si c’est pour écorcher la langue comme tu le fais, dis le en anglais : on comprendra mieux

  • Bonjour,nous sommes allés au graspop cette année et nous avons trouver le festoche super!!!on c’est éclatés pendant 4 jours avec des belges francophones!!Des hollandais,des anglais et je n’ai rien ressentit!!se serrer la main avec des metalleux aprés un circle bien speed était fréquent!!!on ma meme payé plein de coups alors!!!chacun son festival le notre c’est très bien passé!!!

    [Reply]

    Demonarck

    tout a fait d accord on y es allé pour la premiere fois aussi tout s es bien passé

  • tkt copain,, tu generalise ,, les peuplade du ord n y sont pour rien ,, ces simplement le conflit wallon flamand :: ces flammand on tellement la haine qu il sont pres a faire n importe quoi pour nous rabaisser et paraitre cool ,, alors qu evidemment ils passent juste pour une belle bande de trou du cul entacher d une merde bien collante ,,, l

    [Reply]

  • j ai 4 graspop a mon actif et peu de mauvaises rencontres.nous sommes un groupe de jeunes gens fetards et fan de métal(sauf moi 47ans)il y a qu en 2011 qu il y avais une tension entre belges flandriens et francophones.ce fest est géniale et permet de belles rencontre.maintenant il y a des cons partout,même en france. nous nous sommes liés avec des belges.a l étranger des rudiments d anglais favorise les contacts

    [Reply]

  • J’suis allé au FortaRock à Nimègue (Pays-Bas) cette année, et j’ai pas du tout eu ce genre de réaction envers les français!

    [Reply]

  • Personnellement,je suis un français établi en Belgique (en Wallonie) depuis fin 2009. J’ai fait 4 Graspop d’affilée (de 2010 à 2013),et je ne me souviens pas d’avoir vécu ce genre de chose une seule fois.

    C’est peut-être que sur les 130 000 ou 140 000 festivaliers qui se pointent au Graspop chaque année,je n’ai pas rencontré cette poignée d’abrutis.
    C’est dommage d’être vus de la sorte,c’est sûr,mais après tout,si on se paye notre billet pour 3 jours de metal à toutes les sauces,qu’est-ce que ça peut bien nous foutre s’il y a 3 ou 4 gars que notre langue maternelle dérange?

    Perso,j’en ai rien à foutre que les metalleux que je vais croiser là-bas soient norvégiens,allemands,anglais,belges (wallons ou flamands),polonais,mexicains,canadiens,français ou que sais-je encore,du moment qu’on partage cette expérience dans le respect.

    Y en a qui ne veulent pas? Bah suffit de changer de bar pour en trouver des plus sympas.

    Maintenant,c’est que mon point de vue,mais je pense que si Noé veut retourner au Graspop (ou dans un autre fest du même genre) et en profiter pleinement,il ne devrait pas faire grand cas de ces rencontres aussi brèves qu’inintéressantes avec ce genre de personne.

    [Reply]

  • Spartakus dit :

    « Les français sont trop feignants et veulent toujours plus que ce qu’ils ont, ils font grève et manifs pour un rien »… blablabla…
    Faut vraiment etre ignorant pour dire ça! Et surtout faire une généralité de tous les français comme ça, c’est ridicule!

    [Reply]

  • WhoDoYouThinkIAm dit :

    Euh, c’est la rubrique des chiens écrasés ? RM est racheté par Détective et essaie de faire du sensationnel en donnant UN avis de quelqu’un qui a eu une mauvaise expérience (je ne connais pas Noé et je n’ai rien ni pour ni contre lui) sur un sujet facile et facilement polémique ? Je ne dis pas que le sujet du racisme n’est pas important mais la manière de l’aborder est un chouille racoleuse. Tiens, à un concert de metal à Paris, un fan a voulu gratuitement me péter la gueule. On pourra faire un article sur cette expérience ?

    [Reply]

    HeavenNorHell

    Merci de confirmer mes pensées 😉

  • Les meilleurs metalleux pour moi se sont les suisses grâces à leur bon sens de la famille. Boire de la bierre et encore de la bierre sa nous suffit et on est plus dans le métal traditionnelle à savoir Iron Maiden par exemple. Moi-même vivant en suisse et étant 100% Suisse. Par chez nous, à l’école tout le monde croit que l’on ait des sataniste qui écoute du deathcore, etc… Mais ils se trompent tous on sait apprécier la bonne musique, les solos en follie de Van Halen par exemple mais maintenant les jeunes qui écoutent du métal n’écoutent pas le bon et cela engeandre que nous les metalleux traditionnelle somme insulté par les gens alors que leurs parents écoutent se que nous écoutons.

    [Reply]

  • J’ai vécu des situations similaire au Metaldays, mais pour le coup, c’était les Français qui ne voulaient pas voir… de français. On marchaient avec mes amis, on entendaient  » Oh non ! Encore des français « ,  » De toute façon y’a trop de français cette année  » Et pleins d’autres réflexions auxquels je ne faisais plus attention au bout de quelques jours .

    [Reply]

    Demonarck

    hello moi j y suis allé en 2011 et en 2013 et s es vrai que le nombre de francais s es multiplié par 1000 en 2 ans et ca derange certaine personne bon pas moi je suis suisse et j aime tout le monde mdr

  • C’est vrai qu’avec la mauvaise réputation des français à l’étranger et les tensions entre certains groupe flamand extrémistes et wallons extrémistes, c’est pas jojo. Je fais le graspop depuis 4ans,toujours de bonne rencontres et de bon souvenir. Mais c’est vrai que l’esprit du fest est très flamand.
    Je m’explique : c’est un très grand et vieux festival avec une bonne réputation, cependant les gens qui parlent néerlandais sont quand même une majorité, et bizarrement ils le prennent comme acquis. Si tu va a un stand pour une bière ou de la bouffe, ils vont d’abord te parler en néerlandais, puis en anglais si tu parle pas néerlandais, mais surtout pas français. Pareille quand tu discute avec des gens qui sont flamands, ils parlent d’abord en néerlandais puis peut-être en anglais. Alors que de étrangers vont commencer en anglais qui est une langue international pour être sur de se faire comprendre car tu sais jamais quel langue parle la personne en face de toi.
    Après 4 ans de graspop c’est la seule chose dommage que je remarque. Pour le reste une fois que le dialogue passe c’est toujours du fun et de la bonne humeur.

    [Reply]

    Ligma

    euh excuse moi mais c est normal étant donner que graspop est en flandre,tu connais bcp de festivals dans la france ou ils vont commencer a te causer en anglais ? Non je pense pas!

  • perso j’y suis allé, j’ai parlé avec un flamand qui n’était pas anti-francais, mais plutôt anti-wallon qu’ils traitaient de « flemmards qui profitent du système », mais le plus drôle dans l’histoire c’est que c’est ce meme mec qui faisait la grève des trains ( qui a au passage paralysé énormement de gens durant 24h)pur assister au festival.

    [Reply]

  • Los Miguel dit :

    Je vais commencer par une précision : Je suis Français.
    Ceci étant dit, je peux continuer.
    Je vis en Suisse. Dans les premières semaines où je vivais ici, je suis tombé sur un gros con qui a refusé de me serrer la main quand il a appris ma nationalité. Sur le coup, j’ai pas su comment réagir. D’une part, j’avais jamais envisagé que ça puisse m’arriver, d’autre part, le sentiment nationaliste, c’est pas un truc qui m’habite particulièrement. Je suis à la base de culture provençale, et pourtant je trouve que la plupart sont des gros cons racistes et non cultivés. Mais je fais une généralité… Argh putain… c’est tellement facile, mais du coup, vu que je suis issu de cette culture, ça semble être moins mal vu. Tiens, serait-ce un peu de ce que j’appelle l’hypocrisie à la Française ? Merde, encore une généralité sur mon propre peuple…
    Bref, sur le coup, j’ai pas compris.
    Puis j’ai appris à vivre ici (en Suisse pour ceux qui ne suivent pas), me rendant compte que la culture est vraiment différente, les institutions, les commerces, le mode de vie, le vocabulaire. On n’est pas dans un DOM/TOM français ici. On est bien à l’étranger. Et on se doit de respecter tout ça. Alors, j’avoue, y a des trucs qui m’ont gonflé. Genre, moi je suis issu d’une communauté de death métalleux fauchés, sans thunes (oui, c’est pour bien insister…), qui boivent de la schonbrau chaude conservée dans le coffre de la super 5 de Pipo Molo. On se connait tous, et quand y a un nouveau, on lui présente tout le monde. Desfois on peut pas se blairer, mais c’est la vie, au final on finira bien par boire dans le même fut un jour où l’autre.
    Ici, c’est différent. Le monde du métal genevois, c’est un peu la jet set. Ils se connaissent depuis toujours, trainent tous dans les mêmes bars branchés de métalleux, se font des vernissages de sortie d’albums dans lesquels il est bon d’aller se montrer, se paient eux mêmes leurs tournées à las vegas ou au japon.
    Un monde du métal comme je ne le connais pas du tout, et dans lequel je ne me sens pas du tout à l’aise.
    Heureusement, j’ai rencontré des portugais, des alcooliques et des shyzos qui se foutent un peu de tout ça, même si au final, je les soupçonne légèrement de rêver de notoriété et de popularité, un peu comme dans les films américains quand le méchant rocker finit par tomber amoureux de la grosse pute de pompom girl et qu’il troque sa bécane et son cuir contre un gilet et une laisse de bon toutou.
    Bref…
    Tout pour dire que c’est VRAIMENT PAS LA FRANCE !!!!
    Et Genève c’est hyper cosmopolite en plus, y a du portugais, du brésilien, de l’érythréen, de l’algérien, de l’anglais, de l’américain, du rwandais, du bosnien et, le soir du français en petite quantité. Le soir oui, parce que la journée, Genève est Française. Des files et des files de voitures immatriculées en France, qui ne laissent pas passer les piétons sur les passages, alors qu’ici, tout le monde le fait, qui parlent fort dans la rue en se plaignant de ceci ou de celà, que ça devrait être comme ça et que chez eux c’est quand même mieux, qui se garent sur les pistes cyclables, qui ne connaissent pas le covoiturage et prennent une voiture par usager de la route, qui font la grève à la frontière en bloquant tous les camions venant de Suisse pour protester contre Hollande et son système de santé imposé, en bloquant donc les citoyens et travailleurs du pays qui les nourris pour protester contre celui qui les entube. Sachant qu’en Suisse, point de grève, ils ont trouvé un truc super pratique : La démocratie directe. La démocratie, tout court, quoi.
    Pour finir, et je connais BEAUCOUP de gens qui entrent dans ce dernier exemple, ces gens rentrent chez eux, en France voisine, dans des cités dortoir, dont les mairies ne réinvestissent aucun denier de leurs impôts locaux dans les infrastructures de leurs villes qui ne ressemblent à rien. Ils ont leur carte d’électeur Française et … il votent FN, parce que tu comprends, je vois pas comment je peux élever mon fils avec tous ces putains d’islamistes qui m’empêchent de bouffer du jambon et qui nous envahissent. Faut faire un truc.

    Oui il faut faire un truc. Il faut commencer à respecter ceux qui sont francophone en arrêtant de croire que ce sont des Français et en respectant leurs cultures. Et peut être alors, que les Français pourront donner des leçons aux étrangers qui vivent sur notre sol.

    Ceci dit, après avoir fait tout un tas d’énormes généraliés aussi pourries les unes que les autres, j’espère que vous aurez compris que le racisme c’est pas juste horrible quand c’est nous qui sommes visés.

    [Reply]

  • Je suis très étonné de tout ça, je suis aller 3 fois de suite au Graspop (2010, 2011, 2012) et je n’ai jamais eu de problème.
    Au contraire, je suis nul en anglais et tout les Belges devinaient tout de suite mon accent ‘so frenchy ‘. Et ça finissait toujours en ‘mes amis les Français’.
    Par contre à la différence de l’histoire de Noé, je ne bois pas, et ça change peut-être le regard des autres.
    Soit dit en passant le Hellfest est bien plus propre que le Graspop, alors dire que les Français sont mal élevés… Après il y a des abrutis partout.

    [Reply]

  • Enhver Til Sitt dit :

    on a beau être vu comme des connards, on reste le pays le plus visité au monde…

    Après je pense quand même que les français sont plus con que les anglais de maniere global, par exemple. Alors les hollandais, qui témoignent du respect, voient forcément mal les français qui sont des branleurs nés pour la plupart. C’est ça de s’être fait dominé il y a 70 ans.

    [Reply]

  • Noé Loves drums dit :

    Ce que tu as écris me fait aussi penser aux problèmes dans mon pays (belgique): On parle de néerlandophones qui sont « antis-français »et les certains arguments que le néerlandais a utilisé sont les meme que ceux que certains flamands utilisent contre les wallons (par exemple qu’on est fénéants)… On pourrait peut etre dire que c’est aussi un problème linguistique.. D’un autre coté, l’image que véhiculent certains français d’eux meme est aussi peut etre responsable de ces stéréotypes : une fois, j’étais en voyage à londres , et j’ai demandé mon chemin à un français sur une terrasse de café, il m’a expliqué tout bien gentillement jusqu’à cette question fatidique : « t’es d’ou? » Il devait s’attendre à une région de france à mon avis, parce que quand je lui ai répondu « de belgique », il m’a regardé de haut comme un PDG regarderait un SDF et a juste dis « Ah.. » avant de retourner s’asseoir… Alors oui, certains français ont peut etre tendance à prendre les autres pour des cons, mais c’est pas la peine de généraliser en disant que tous les français petent plus haut que leur cul ou bien qu’ils sont tous fénéants… C’est toujours la majorité qui paie pour les minorités ..

    [Reply]

  • Salut RM, Salut Noé, je suis belge francophone et ça doit faire 5 ans de suite que je vais au Graspop avec des amis francophone.
    Je n’ai jamais eu ce genre de rencontres, heureusement, ça aurait gâché mon festival, comme ça à été le cas pour toi je présume.
    Je pense comme Amaury que ce sont des cas isolés qui résultent de la xénophobie ambiante sociétale, que nous nous devons de combattre.
    Rien qu’en Belgique, certains flamands n’aiment pas les wallons et inversement, pourtant j’ai toujours eux des amis flamands et de bonnes rencontres au GMM. Malheureusement certains ne cherchent pas plus loin que ce qu’on leur met sous le nez, et ton expérience est un bon exemple des résultats du « diviser pour mieux régner ».

    En fin je crois que quand ce genre d’événements arrivent, la meilleure réaction serait de dire quelque chose comme :
    « Guys, grow up, we are here for metal aren’t we? Fuck the borders, let’s metal! »

    [Reply]

  • Pour ma part après deux Graspop, je n’ai que de bons souvenirs et je n’ai rencontré que des gens sympas en provenance des pays nordiques. Le seul problème est la barrière de la langue qui est typiquement français alors que les « nordistes » sont tous bilingues au moins.

    Après comme il est dit dans l’article, il peut y avoir des cas isolés, mais ce n’est pas une généralité… enfin j’espère.

    Mais de toute façon, quand on est sympa, en général ça passe bien avec tout le monde quelque soit la nationalité. 🙂

    [Reply]

  • Personnellement, je me suis fait le RockHarz avec 2 autres personnes. Et de là à dire que les gens sont anti-français … mouais bof x)

    Les allemands sont sympas, rien qu’à la vue de la plaque d’immatriculation on avait droit aux « baguettes, fromage, merde … » Rien de bien méchant.

    Le seul moment où l’on s’est fait charrier c’est parce que l’on avait perdu face à eux à la coupe du monde, et bien sûr, quelques mecs bourré après avoir bu trop de 5.0; nous disant de dégager avec un magnifique  » Franzosen raus »

    Mais ce fût sympa
    Mais après, c’est mon avis :p

    [Reply]

  • Au merde, c’est quoi cette connerie sur des tensions liés à l’histoire? Bon sang, c’est juste n’importe quoi: le gars mélange des choses vraies et du n’importe quoi. Il mélange flamand et néerlandais. Français et francophone. Flandres et Pays-Bas. Je lui conseille surtout un bon livre d’histoire sur le Benelux et puis même d’après 3-4 mots en néerlandais. Après ça, il faudra vraiment tomber sur un connard pour se faire emmerder au Graspop… ce qui m’est arrivé max 1 fois en 5 ans.

    [Reply]

  • je confirme que les français à l’étranger et en festoches ne sont pas bien vues car :
    1- on ne parle pas ou peu anglais (les exceptions sont rares comme moi XP)
    2-on est exigeant ,on fout le bordel ,et on ose la ramener derrière .
    3-la france n’est pas du tout accueillante et on nous le fait régulièrement remarqué !
    (moi je dis venez en bretagne !)

    [Reply]

  • Perso sur 3 WOA on a eu une fois une remarque d’un Allemand qui disait à peu de choses près : « Ah vous êtes Français? Mais vous êtes sympas pourtant! ». Pas bien méchant mais ça en dit long…

    HeavenNorHell : Faut quand même dire que Metallica c’était mieux avant! 😉

    [Reply]

    HeavenNorHell

    😀
    Allez…encore 9 réponses…je devrais être bon !

    Pok

    Aller, pour le plaisir (Herbert Leonard), je te fais les 9 réponses en raccourci (façon No Comments):
    « Même si je suis d’accord avec toi il faut reconnaitre que Mettalica c’était mieux avant, maintenant c’est même plus du métal, c’est de la merde de tafiolles, faite par des tafiolles pour des tafiolles et pomper le fric (a minima) de leur idiots de fans »
    ^_^ J’ai bon là ?

  • HeavenNorHell dit :

    Le Français peut déjà pas blairer le Français. Il suffit parfois de lire certains coms sur plusieurs sites de Metal. Le metal une grande famille ? Mon cul oui. Les généralités véhiculées sur nous à l’étranger sont fondées. Faut pas s’étonner que le Français soit mal perçu à l’étranger. Tout lui est dû, il a toujours raison et c’est le meilleur métalleux au monde, le reste c’est de la merde… D’ailleurs dans son propre pays, chacun écoute le meilleur groupe et celui du voisin est pourri !!! Ce sont des généralités ??? Pourquoi croyez-vous qu’on est perçu comme ça ? Parce que c’est une majorité qui se comporte comme ça.
    Si je dis que j’aime Metallica et que c’est mon groupe préféré, sur 10 coms, je vais en avoir 4 qui me diront que c’est de la merde, 3 que Metallica c’est pas du métal et que ce sont des tafioles, 2 que Metallica c’était mieux avant (mais avant quoi au fait ???) et 1 qui sera éventuellement d’accord avec moi.
    Si on veut le respect des autres pays, qu’on commence par nous même. Les allemands l’ont compris depuis le début et cela se ressent dans leur musique. Quand la vague thrash allemande des années 80 a déferlée, ils ont eu le soutient à 100% du public allemand. Quand chez nous, un Loudblast, un Massacra ou un Gojira sort du lot, une moitié les encense, l’autre les descend (limite insulte…).
    Son expérience ne m’étonne même pas. D’ailleurs Noé le dit lui même, les français qu’il a rencontré là-bas étaient de parfaits idiots.

    [Reply]

    seb

    200 % d’accord j’ai flyé pour l’Xtreme fest à Albi la prog était surtout hardcore, quand je discutais avec des « vestes à patch » j’hallucinais complet!!!! Ces gars m’expliquaient qu’ils préfèraient monter en allemagne plutot que d’aller à un festoch à 20 bornes de chez eux parce que « ya que du punk!!! et Gojira rien à branler!!!! »bon ok… t’es libre!!! un autre m’explique qu’il écoute que du heavy donc l’xtreme non sauf l’an dernier il y était venu voir Suicidal Tendencies et c’était trop bon… Suicidal : du heavy… re-ok… des abrutis on en a pas mal en France aussi bon cela n’a pas empeché l’xtreme fest de bien marcher avec de putains de concerts et une bonne ambiance

    Kysban

    @Seb :

    Où est le problème de ne pas aimer Gojira du moment qu’on n’emmerde pas ce qui aime ? Puis j’ai l’impression que tu as du mal avec les analogies simples. Le mec que tu as croisé ne considère pas Suicidal Tendencies comme du heavy, puisque tu le dis toi même, « il écoute que du heavy SAUF (SAUF !!!) Suicidal Tendencies ». Enfin, tu nous dis que bien que les abrutis soient nombreux, l’xtreme fest a quand même bien marché. Euh, donc en gros, les gens qui n’aiment pas l’extreme sont des abrutis ?

    Tu viens donc de prouver que tu n’es pas d’accord avec HeavenNorHell, au contraire, puisque tu es le cliché du mec qui « écoute le meilleur groupe » et qui considère que « celui du voisin est pourri ». Libre à chacun d’aimer ce qu’il veut, de se joindre à la masse des fans du groupe qu’il veut et de vivre sa passion sans avoir l’obligation absolue de soutenir Gojira parce que c’est français.

    Et là encore, c’est une belle connerie de soutenir un groupe parce qu’il est français…

    @Noe

    Pour revenir aux propos de Noé qui cite en particulier le mauvais accueil des finlandais (et non des finnois, ça n’existe pas, LE finnois est une langue, pas une nationalité), pour m’être rendu une poignée de fois en Finlande, il suffit d’aimer un groupe bien de chez eux (Stratovarius, Sonata Arctica, Children Of Bodom, Nightwish, Amorphis etc…) pour qu’ils t’aiment automatiquement en retour. Là, on ressent la famille du métal. Ils ont sans doute cette fierté chauvine qui les poussent à aimer les gens qui aiment un truc bien de chez eux, mais c’est positif.

    J’ai ressenti ce racisme anti-français dans deux pays particulièrement : Belgique et Suisse, et dans les parties non francophones de ces deux pays. Ils sont déjà racistes entre eux, donc bon, il n’y a pas de grand scoop sur le sujet. Après, je pense que de toute façon, débarquer en hurlant fort (typiquement latin ça, baissez le volume par pitié) et en sentant la vinasse, ça n’aide pas à s’intégrer, surtout lorsqu’on voit à quel point les français ne tiennent pas l’alcool et sont incapables d’aligner trois idées censées après deux bières.

    J’ai toujours eu d’excellentes expériences en festival à l’étranger (Graspop en 2002, M’era Luna en 2003, Tuska en 2002, Ankkarock en 2005) mais c’était il y a déjà 10 ans. Je me souviens juste d’une très mauvaise expérience à Pratteln où le promoteur causait des soucis à toutes les personnes de nationalité française : contrairement aux autres, on leur refusait de payer en carte bancaire et chèque, le promoteur n’acceptait que les espèces en francs suisses si on était français. Puis on entendait le promoteur insulter les gens dès qu’il les suspectait d’être français, c’était pas terrible. Mais bon, même les suisses francophones nous disaient de ne pas trop nous formaliser, alors…

  • ben dis donc mon ptit père noé(l)…c’est pas bien grave tout ça et puis tu sais …les discussions et les chansons à 4 grammes…t’étonnes pas trop non plus…jsuis sûr qu’avec un verre de plus tu l’aurais chanté ta chanson anti nous, ton besoin de partage et d’amour entre les peuples sur fond de musique extrême est « touchant » !

    [Reply]

  • kerry-ketchup dit :

    Je suis belge francophone. Je pense que je ne dois pas vous dire les tentions qu’il existe dans mon petit pays, vous en avez sans doute vaguement entendu parlé.
    Et ce qu’à vécu Noé, j’y ai eu droit mais franchement, ce sont des cas isolés et la plupart du temps, j’ai fait de chouettes rencontres qu’importe la langue ou la nationalité. Par contre il y a des choses qui me dérangent dans ce dit Noé et les commentaires…
    Noé: je crois que tu mélanges les hollandais qui viennent des Pays-Bas et les Flamands qui viennent de Belgique.
    TofVW: La langue « Hollandaise » n’existe pas.
    Cquicmoi: Tu sais qu’elle est la nationalité « étrangère » la plus présente en Belgique? Je te laisse deviner.
    Greufff: J’adore les gens qui s’indignent devant des généralités alors qu’ils en font eux même.

    Alors avant de parler, renseignez-vous…

    P.S.: Ah et les tentions flamands-francophones sont bien plus complexes qu’une histoire d’il y a 200 ans même si c’est vrai que c’est con quand même.

    [Reply]

  • scusez moi mais je trouve ça assez grave que des nord-européens aient carrément inventés une chanson « anti-français »… faudrait qu’ils se calment ces gens là, surtout pour une histoire qui date de plusieurs siècles et qui n’est plus d’actualité… c’est comme si ici on avait des chansons anti-allemand parce qu’ils nous avaient fait chier pendant la guerre,il serait temps de passer à autre chose… c’est le froid de leurs contrées qui leur a givré le cerveau nan ?

    d’un autre côté ça m’étonne pas, tous les pays du monde ne ratent jamais une occasion de taper sur la france pour tout et n’importe quoi (en tout cas c’est mon impression)

    [Reply]

  • les hollandais n aiment pas les francais ?? a ouais ?? c est peut etre pour ca qu ils viennent par milliers tous les ans en dordogne !!

    [Reply]

    Ne m’en parle pas, je bosse à Disney et je te laisse deviner le pourcentage de hollandais ou de belges qui viennent voir Mickey (même si lui est américain).
    Sinon, je pense et j’ose espérer que c’était le problème de Noé était un cas isolé. Mais ça doit forcément arriver: une collègue belge (du côté français) s’est faite dire sur un ton insultant qu’elle ne parlait vraiment pas bien hollandais, alors que ce n’est pas sa langue maternelle, elle a dû l’apprendre n’Est-ce pas! De plus elle a fait l’effort de parler la langue du client, alors qu’elle aurait pu se contenter de l’anglais!

    Et comme le dit greufff, si on devait se foutre sur la gueule pour des faits datant de 200 ans, que devrait-on dire des allemands?
    Eh bien moi je le dis, les allemands, je les aime: ils sont sympas, ils parlent plusieurs langues, ils font du très bon Metal, et de très bonnes bagnoles (cf. mon pseudo)!

    Quant aux français fainéants et râleurs, je conseille à ceux qui nous reprochent ceci d’observer ceux qui viennent de l’autre côté de la Manche…

  • mikesttho dit :

    Je reviens sur le message laissé par Amaury blanc sur le graspop.
    J’habite strasbourg je suis français et j’ai été au graspop cette année.
    Lorsque je vais à un festival c’est pour écouter du métal, du death du bon vieux hard rock du power etc…Ne buvant pas d’alcool je passe mon temps devant les concerts, donc je ne m’occupe pas trop des autres.
    A aucun moment du festival, je n’ai eu de mauvais ressenti et les quelques personnes avec qui j’ai discuté ne m’ont fait aucune remarque. En même temps c’est pas marqué sur mon front que je suis français et quand on parle anglais on n’est pas obligé de dire qu’on est français. Néanmoins les flamands et les hollandais n’aiment déjà pas les wallons qui parlent français alors les français eux mêmes.
    Pour d’autres raisons, politiques, sportives, etc, je ne suis pas sûr que le français soit bien vu dans le monde et cela dépasse le cadre du métal.
    Pour revenir au graspop, j’ai trouvé l’organisation plutôt bonne. Aucune attente nulle part, des toilettes partout, de la bouffe partout du merch à plusieurs endroits etc…. le site est très grand, on passe d’une scène à une autre sans problème, même quand les chapiteaux sont blindés on arrive quand même à rentrer. Quand je lis les critiques sur le hellfest ( que je n’ai jamais fait…loin de strasbourg) sur les difficultés à accéder aux scènes, je partais avec des résèrves mais tout c’est bien passer.
    Pour moi, c’est un festival que je referais sans problèmes.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Greta Van Fleet + Vola @ Paris
    Slider
  • 1/3