ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Courrier Des Lecteurs   

Etre un média indépendant et travailler avec deux festivals de metal français concurrents


« Bonjour Radio Metal !

Pour commencer je vous remercie pour cet excellent travail que vous accomplissez via votre média. C’est en regardant des médias tels que le vôtre que je comprends quelque chose d’essentiel sur la musique Heavy Metal : les médias qui la mettent en avant sont des médias crées par des passionnés, et c’est ce critère de passion qui lui donne son aspect qualitatif. Un peu comme notre cher Hellfest national.

Cette année, un concurrent de taille se pose au Hellfest : le Sonisphere, à l’affiche énorme, qui, si l’on en croit les paroles de Ben Barbaud sur le dernier Metallian (ndlr : Rock Hard plutôt non ?), ont un peu tout pris grâce à des moyens plus élevés, « laissant les miettes au Hellfest ». J’ai moi-même décidé de me rendre au Sonisphere cette année, comme nombre de mes amis. Je n’ai pas l’impression d’être un vendu : je suis allé au Hellfest en 2011, c’est un festival que j’aime, dont je suis fier, et si j’avais les moyens cette année je me rendrai également au Hellfest. Simplement que l’affiche m’attire plus (si peu toutefois, l’affiche du Hellfest est également excellente), ainsi que l’envie d’essayer autre chose.

Voilà je ne viens pas ici vous raconter ma vie mais un détail attire mon attention : vous faites beaucoup de publicité sur votre site pour le Sonisphere (vous aviez le fond du site qui leur était dédié ainsi que sur Facebook via votre couverture). Alors voilà, nous savons que ça ne regarde pas le public, et nous savons que vous soutenez souvent les grands shows du metal en France, mais j’ai l’impression que cette année vous soutenez plus l’un des deux festivals… Est-ce une impression ou bien ne voulez-vous pas (ou ne pouvez-vous pas ??) soutenir nos deux festivals français ? Serez-vous partenaires des deux festivals cette année encore ? En ayant bien à l’esprit que de telles informations ne me regardent pas plus que ça, en vous remerciant de votre patience et de votre excellent travail quotidien, nous rapportant chaque jour les nouvelles, les joies, les tristesses, et les moments inoubliables de la sphère Metal. Roman. »

Salut Roman !

Merci de ton soutien et de tes mots sympas. Nous sommes heureux que notre travail te plaise.

Déjà tu soulignes quelque chose de très vrai : oui, un fan de metal peut délibérément choisir d’aller voir les artistes présents au Sonisphere France sans être « un vendu », « un blasé », « un décérébré » ou « un capitaliste de bas étage » ! Je force un peu le trait mais il faut bien reconnaître que les affiches des deux plus gros festivals de metal français, le Hellfest et le Sonisphere, sont toutes les deux remarquables et que le difficile choix entre les deux que tu évoques toi-même risque de s’appliquer à bon nombre de festivaliers. C’est la difficulté d’avoir de la qualité à Clisson comme à Amnéville !

Pour répondre à ta question : en effet, nous faisons beaucoup de publicité pour le Sonisphere France parce que Radio Metal est tout simplement partenaire officiel du Sonisphere France. Nous avons toujours souhaité, sache-le, travailler de cette manière avec le Hellfest depuis que Radio Metal a vu le jour mais nous nous devons de respecter le choix du festival qui a toujours été de limiter le nombre de médias internet partenaires officiels du Hellfest.

Ainsi tu noteras que VS Webzine est actuellement le seul média metal internet partenaire officiel du Hellfest. Le lien unissant VS et le Hellfest est d’ailleurs très fort et historique puisqu’il date d’une période où Radio Metal n’avait pas encore vu le jour ; une époque où le Hellfest n’avait d’ailleurs pas la concurrence du Sonisphere France et l’importance qu’il a aujourd’hui. Sur un sujet connexe, le Hellfest a également comme partenaires officiels des médias généralistes (20 Minutes, D17, etc.) car le festival a souhaité, en parallèle, s’ouvrir à des médias non metal pour élargir son champ d’action sur le volet communication.

Il faut par ailleurs que tu saches que très peu de festivals metal européens travaillent sur des partenariats élaborés avec des médias internet car on sent souvent – de la part de bon nombre de producteurs de spectacles, d’agents, de tourneurs, etc. – une certaine défiance vis-à-vis d’Internet. Probablement un problème de génération et/ou d’état d’esprit. En tout cas (et heureusement pour le rayonnement de Radio Metal !) tous les festivals ne sont pas dans cette optique puisque le Sonisphere France a pour sa part choisi de travailler avec deux médias metal français dont l’activité repose à 100% sur internet : Radio Metal et Hard Force Web. Ce qui est une stratégie de communication assez inédite en Europe mais, tu t’en douteras, à mon sens très pertinente.

Alors, en effet, ta remarque est perspicace : nous mettons particulièrement en avant sur le plan publicitaire le Sonisphere France mais sache que pour autant nous ne boycottons évidemment pas le Hellfest sur le plan éditorial… et loin de là même ! Il suffit pour s’en convaincre de regarder le nombre d’articles qui sont sortis sur le sujet la semaine dernière par exemple. Et encore heureux car notre média soutient justement le Hellfest depuis ses débuts ! Ce qu’a fait Ben Barbaud et ses acolytes est exceptionnel et mérite d’être à nouveau souligné ici comme nous l’avons toujours fait. D’ailleurs, ce n’est pas parce qu’on travaille avec le Sonisphere France et Salomon Hazot que nous sommes, nous aussi en tant que médias, des « vendus » qui ne peuvent pas dire ce qu’ils pensent en toute indépendance. Car si nous étions pieds et poings liés par un partenaire, quel qu’il soit, vous ne pourriez par exemple jamais lire le paragraphe suivant sur notre site !

A titre personnel, et en tant que fan de metal qui a monté son projet en France, il me paraît quand même important de préciser que mon parcours se rapprocherait plutôt d’un Ben Barbaud, le programmateur du Hellfest, que d’un Salomon Hazot, le Directeur du Sonisphere France. Car, comme Ben, j’ai créé ma structure avant tout pour promouvoir le metal en France et, là-encore comme Ben, je suis simplement un passionné de metal qui avait envie de vivre de sa passion. Je peux l’écrire sans difficultés car, connaissant Salomon Hazot, ce dernier est assez intelligent pour comprendre que mon parcours personnel dans le monde de la musique est plus proche de celui de Ben que du sien. Pour autant, ça ne m’empêche pas, et ça ne m’empêchera pas, de travailler avec Salomon – que ce soit avec Nous Productions ou avec le Sonisphere France – car, comme tu l’indiques, associer l’image de Radio Metal à des événements metal importants me paraît tout à fait logique et contribue au développement de RM. De notre côté, nous souhaitons d’ailleurs travailler avec tout le monde – car nous avons toujours travaillé avec tout le monde – et il n’y a pas de raisons que cette politique change car nous sommes pour l’ouverture et pour le rassemblement.

Donc ce n’est pas parce que Radio Metal met en avant le Sonisphere France sur le volet publicitaire que l’on ne soutient pas le Hellfest. Mais si ce dernier souhaite un jour associer son image à d’autres webmédias metal que VS Webzine – et que Radio Metal fait partie de la liste concernée – alors le festival bénéficiera sur notre média et ses réseaux sociaux de la même valorisation publicitaire que le Sonisphere France.

Pour conclure, note bien que la concurrence entre le Hellfest et le Sonisphere France a des conséquences importantes et profondes – notamment sur le volet médias puisque, mise à part le très ouvert MyRock, aucun média français focalisé metal n’est aujourd’hui partenaire des deux festivals… – qui s’explique par bien des aspects. Mais cela nécessitera un long développement que j’aborderai très bientôt dans les colonnes de Radio Metal.

Voilà tu sais tout Roman !

Doc’ (@AmauryBlancRM sur Twitter)



Laisser un commentaire

  • Inextricable dit :

    Désolé pour la question qui a pas rapport mais connaissez vous l’affiche du Heavy Montreal 2013 ?

    [Reply]

  • Mouai enfin quand on sait que le Sonisphère c’est un camping sur un parking bitumé, que pour accéder au site il faut emprunter une navette, que si tu n’est pas dans les premiers à arriver tu n’a pas ton bracelet pour accéder à la fosse or… Et ben déjà ça donne pas trop envie… Et quand en plus on sait que le Sonisphère n’embauche pas de technicien français, en c’est temps de crise !
    Du coup y’a pas photos, entre le metal capitaliste et le metal qui respecte ses festivaliers, son équipe et sa terre d’acceuil, y’a pas photo !!

    [Reply]

  • La concurrence à du bon pour les festivaliers de toute façon.

    Et puis ces deux festivals ne sont pas dans la même logique et le public doit bien s’en rendre compte…

    L’un balance quelques têtes d’affiches monstrueuse mais pas grand chose d’autre.

    L’autre mise sur la diversité, le nombre de groupe et le côté pointu de la prog, quitte à ne pas lacher la moité de son budget pour un groupe qui ferait assurément déplacer les foules.

    Le public métal est suffisamment hétérogène pour que les deux logiques fonctionnent… Enfin nous verrons bien avec le temps.

    [Reply]

    le va-nu-pied!

    Je suis d’accord avec toi, toutefois je pense qu’il y a la place pour les deux festivals.

    peut être du à l’habitude du Hellfest et la déception quand j’étais allé au sonisphère, mais cette année encore j’irais au Hellfest.

    Chaqu’un verra son choix mais il y aura toujours quelqu’un pour critiquer et c’est normal (mais si les français sont très doué à ce jeu là….)

  • Perso le sonisphere ça me tente pas a cause de l’orga des années précédente. Dommage…

    Parcontre je me ferai avec plaisir le Hellfest meme si l’affiche me convient moins bien que l’année dernière car le hellfest est un festival génial sur le plan des concerts mais aussi de l’atmosphere régnant dans ce lieu. Je tiens aussi a dire que sans le Hellfest, je ne pourrai pas voir des groupes pas « hyper connu » mais qui sont tout de meme géniaux comme Dr Living Dead, Heathen, Leprous, The Ghost Inside, …

    [Reply]

    Dissection

    breakspir->Tu y es allé l’an dernier au Soni ? Non, je ne pense pas, l’orga était au top, bien mieux que le hellfest qui n’est pas au top non plus. Et aller ou ne pas aller à un fest juste pour l’orga, je trouve ça très très léger, ce qui compte c’est la musique, c’est faible de se laisser submerger par des souçis d’orga. Moi je vais au Soni, les mecs qui se la jouent extréme et qui pleurent à cause de l’orga, c’est une bonne blague, et y’en a beaucoup quand même. C’est tout de même pas le Vietnam ….

    BADASS

    @Dissection, l’orga du sonisphere mieux que celle du Hellfest, tu as le droit d’aimer le Sonisphere, mais évite la mauvaise foi aussi flagrante là c’est vraiment pas crédible. N’importe quelle personne ayant fait les 2 festivals en jugera. Au hellfest personne n’a jamais campé sur du béton, il n’y a jamais eu besoin de prendre une navette pour aller du camping au lieu des concerts, il n’a jamais fallu payer plus de 20e pour sortir d’un parking. Et ensuite plus secondaire, la déco du site du Sonisphere? inexistante. Ok les affiches, celle de cette année en tout cas est bonne, même si personnellement je trouve la diversité et la qualité de celle du hellfest bien au dessus.
    Donc pour te répondre, oui l’orga d’un fest est très importante, quand tu fais plusieurs centaine de kilomètres et que tu dépenses une somme non négligeable, t’as envie que ce soit parfait, de ce côté le sonisphere m’a bien déçu, jamais le hellfest.

    Bzor

    dissection: Si il y avait un no comment de la mauvaise foi, tu le remporterai haut la main la.

  • le va-nu-pied! dit :

    J’ai fait les deux.
    perso, je ne retourne pas au soniphère. On a beau critiquer le Hellfest, il est de lion le meilleur festival des deux. Meilleur gestion du site, ambiance et tout ce qui va avec. Même si je reconnais que certains groupes du soniphère m’attire.

    pour revenir au présent article je sais et je fais confiance à radio metal pour couvrir les deux. Ensuite il est normal que pour survivre et exister si une opportunité de pub comme celle ci se présente de la saisir. Je continuerai à aller sur RM tant que les articels ne seront pas emprunt de trop de choix, sauf celle des journalistes, que du choix de l’argent.

    Le va-nu-pied!

    PS: Faudra penser à parler de Misanthrope un jour (c’est peut être du au dernier album…)

    [Reply]

  • Mais vous vivez de la pub, vous êtes donc financés en partie par le Sonisphère. C’est difficile de se dire vraiment indépendant dans ce cas là: pourriez-vous critiquer vivement le festival sans craindre un retrait de ce budget pub?
    Je ne critique pas ce choix, la plupart des médias fonctionnent comme ça, les gratuits ne font que pousser cette logique jusqu’au bout. Mais tous se disent indépendants. Les seuls qui le sont vraiment sont ceux qui se passent de pub.
    J’imagine bien que ce serait impossible pour vous, mais dans ce cas il vaut mieux l’assumer. Cet article est donc une bonne chose, mais j’ai du mal avec l’adjectif « indépendant ». Enfin au moins vous n’appartenez pas à Bouygues ou Dassault.

    [Reply]

    Spaceman

    Le partenariat avec le Sonisphere n’est pas du tout monnayé. Donc toute la publicité mise en place pour le Sonisphere est gratuite. Et quand bien même Doc à déjà expliqué par le passé qu’il ne sacrifierait jamais l’intégrité du contenu éditorial sur des pressions d’annonceurs, quitte à perde le dit annonceur ou risquer de se mettre à dos un annonceur potentiel (c’est d’ailleurs peut-être déjà arrivé). Pour le moment on a la chance d’avoir eu, globalement, des annonceurs assez intelligents. 😉

    Et pour tout dire, comme je l’ai moi-même déjà fait remarqué, à RM aujourd’hui ceux qui décident sur le plan commercial ne sont pas ceux qui valident l’éditorial et vice versa. Il ne faut pas confondre publicité et éditorial qui sont deux choses différentes, l’un n’influençant en aucun cas la tournure de l’autre et inversement.

    Georges

    Alors ça aurait été intéressant dans l’article d’expliquer en quoi consiste le partenariat, et dire qu’il n’y a pas d’argent en jeu.
    Dans toutes les rédactions le commercial est séparé de l’éditorial. Dans toutes les rédactions les journalistes disent qu’ils ne sont pas influencés par leurs annonceurs.
    Ce qui est vrai la plupart du temps, tant que tout va bien il n’y a pas d’interaction entre les deux. Mais malgré tout un journal – et donc ses journalistes – n’est pas réellement indépendant. Quel journal va critiquer sérieusement une entreprise dont sa survie dépend? Quand bien même l’entreprise en question n’utiliserait pas ce moyen de pression, il existe.
    Donc indépendant = qui se finance sans pub.
    Je dis ça pour les médias en général, ça n’empêche que j’apprécie votre boulot et que vous crois volontiers quand vous me dites qu’il n’y a pas d’influence du commercial sur l’éditorial.

  • moi j irai au hellfest , beaucoup plus à voir , et le soni , niveau orga..AU SECOURS !!

    [Reply]

  • ‘tin le sonisphère et le Hellfest ont une bien meilleurs affiche que le Graspop.

    [Reply]

  • J’avais entendu des choses de ci et de là et cru comprendre que le fait que vous sortiez l’annonce la veille (en reprenant 20mn) n’avait pas été apprécié, cela clarifie les choses.

    Nous verrons bien au moment de la review du festoche si votre indépendance (à la différence de hard force) est toujours de mise ce dont je ne doute pas notamment si le sonisphere se tient toujours sur le même site complétement pourri avec la même organisation ridicule de ces deux dernières années.

    [Reply]

    Mustis

    Pour etre allé relire les comptes rendus du sonisphere 2011 et 2012, pas de références aux problemes du fest, exepté les problemes de son.

    Spaceman

    @Mustis : en 2011 et 2012 RM n’était absolument pas partenaire du Sonisphere.

    En 2011, même si les reports étaient effectivement plus orienté sur la musique et les prestations, les difficultés ont été mentionnés dans des articles et je crois en conclusion du report (en rappelant tout de même que c’était la 1ère édition et que tout festival connait des approximations ses premières années). Et dans tous les cas les commentateurs ne se sont pas privés pour détailler les problèmes qu’ils ont eux-même rencontrés. Sachant qu’on prend de plus en plus l’habitude, en plus des reports, de proposer un article bilan pour revenir justement sur les points positifs et négatifs, notamment niveau organisation.

    Après pour le cas du Sonisphere 2012 on était d’autant moins influencés que non seulement on n’était pas encore partenaires officiels mais en plus les reporters qui étaient présents, pour diverses raisons, ne l’étaient pas en tant qu’accrédités mais avaient payé leur place. 😉

    Au final, la « difficulté » d’être partenaire d’un tel évènement n’est peut-être pas tant l’indépendance (qui est tout à fait possible lorsqu’on à faire à des gens intelligents comme c’est le cas ici) que la vision de certains lecteurs qui auront toujours un doute sur l’indépendance d’un média lorsqu’ils seront confrontés à des éloges ou critiques positives, surtout s’ils ne les partagent pas forcément. Mais après tout la méfiance est saine – car malheureusement des cas où des critiques / analyses sont biaisés par des intérêts existent, y compris dans le metal – si elle n’est pas castratrice.

  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • 1/3