ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Evergrey – Hymns For The Broken


Evergrey à fleur de peau. Evergrey toujours au bord de la rupture. Au sens artistique comme au sens propre, puisque à nouveau Evergrey a essuyé des départs dans ses rangs, et à nouveau Evergrey s’est posé la question de son avenir, ayant été cette fois-ci à deux doigts de déclarer forfait. Mais même dans les situations désespérées, la vie réserve parfois de bonnes surprises, comme ici le retour du batteur Jonas Ekdahl et, surtout, du guitariste Henrik Danhage que les fans connaissent bien pour avoir participé par le passé aux plus grands albums du groupe.

Et si on voulait être cynique, on dirait que l’infortune du groupe, pour l’auditeur, « c’est tant mieux ». D’une part parce qu’Evergrey retrouve aujourd’hui un visage familier, rassurant, et d’autre part parce que la fibre artistique de la formation s’est toujours nourrie des malheurs de celle-ci, et en particulier ceux du leader Tom S. Englund. Et tout trépas abreuve et charge la musique en émotion – on se souvient de ce concert magique à Lyon juste après, pourtant, que le groupe se soit fait voler tout son matériel -, promettant un album riche et profond. « King Of Errors » ouvre le bal du nouvel album Hymns For The Broken – l’intro « The Awakening » n’étant qu’une extension de la chanson -, faisant écho par sa thématique à « Wrong » du précédent album et où Evergrey chante comme maudit de ne jamais apprendre de ses erreurs. La musique touche aux profondeurs des anciens classiques du groupe et use de la puissance des guitares pour mieux porter et gonfler la mélancolie. Le titre de l’album définit très justement le contenu : un recueil d’hymnes pour les êtres brisés qu’Englund chante avec une sincérité presque impudique. Pas pour les briser un peu plus, pas pour les enterrer dans leur désespoir, mais au contraire pour les rassembler autour de lui, pour dire : « vous n’êtes pas seuls ». Car il y a dans ces chansons une véritable fibre fédératrice qui prend à la gorge et revigore. Après tout, Evergrey s’en est sorti, une fois de plus, et il en ressort de cet album, sous le poids de la mélancolie et des riffs heavy, une vraie force vitale qui s’extirpe de ces notes de clavier et de piano lumineuses, de ces puissantes pulsations rythmiques, de ces leads vivifiants, de ces refrains tournés vers le ciel comme un homme abattu qui relève finalement la tête.

Evergrey ne change pas sa marque de fabrique – elle est si identifiable, si propre au groupe, qu’après tout ils peuvent se le permettre -, au contraire il la retrouve comme quelques années en arrière, ne cherchant rien d’autre qu’à être lui-même, à servir l’émotion, que cela doive se faire en trois minutes et demi ou bien le double, en rajoutant des pleurs (« Archaic Rage ») ou bien une brève intervention d’enfants (« The Fire »). A ceci près que le clavier Rikard Zander, en plus du subtil travail d’arrangements qui confère une profondeur supplémentaire à la musique, apporte un peu de sang frais dans ses sonorités, quasi industrielles, par exemple, sur « Wake A Change » ou « Barricade ». L’album aurait pu s’arrêter sur « The Grand Collapse » titre épique de près de 8 minutes à l’atmosphère lourde voire orageuse, mais c’est lorsque l’on croit avoir atteint la fin que l’album repart sur « The Aftermath », prenant le temps (encore sur près de 8 minutes) de faire en paix un au revoir plein d’espoir. Telle est la morale de cet opus : on peut parfois jurer que tout est fini, mais, en réalité, ça ne l’est jamais vraiment, la vie reprend toujours ses droits. Evergrey le prouve ici avec la grande classe qui le caractérise.

Ecouter la chanson « King Of Errors » :

Album Hymns For The Broken, sortie le 26 septembre 2014 chez AFM Records.



Laisser un commentaire

  • UN SUPERBE MOMENT D’ECOUTE…ON REVIENT AUX SOURCES C’EST POUR NOTRE GRAND PLAISIR…FRANCHEMENT L’ALBUM EST TRES BON…

    [Reply]

  • Lord Satanubis dit :

    Encore un album que j’aurais du mal d’écouter en voiture car trop prenant (A voir…). Déjà le titre « King Of Errors » me file des frissons dans tout le corps. Je suis comme ça, la musique, je la vis, qui plus est quand c’est du METAL et encore plus quand c’est Evergrey (la voix de Tom est une des plus belles, sinon la plus belle à entendre parmi toutes les voix claires du METAL).

    Vivement le 26 septembre…

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    The Night Flight Orchestra @ Lyon
    Slider
  • 1/3