ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview    Nouvelles Du Front   

Exclusif : voici toutes les infos sur le Breizh Metal Open Air 2011 !


Le Breizh Metal Open Air est un nouveau festival de metal en France qui, d’après les informations des organisateurs, se tiendra du 7 au 10 juillet 2011 à Vitré, en Bretagne. Beaucoup d’interrogations subsistent à l’heure actuelle sur ce festival qui revendique une capacité d’accueil de 105 000 personnes (!) pour trois scènes : rien que ça ! Radio Metal a donc mené sa petite enquête pour en savoir plus.

Pierrick Morin est le co-organisateur du Breizh Metal Open Air. Il a décidé, pour la toute première fois, de dévoiler les coulisses du festival et de répondre par là même à ceux qui pensent que la démarche du Breizh Metal Open Air est vouée à l’échec à cause de ses ambitions considérables.

Une exclusivité Radio Metal.

Joint par téléphone ce matin, Pierrick Morin a choisi Radio Metal pour faire le point sur le Breizh Metal Open Air, un festival qui commence à faire couler beaucoup d’encre. En effet le fan de metal, qui est habitué à naviguer dans les différents festivals européens, sait bien que monter un événement de ce type nécessite (surtout en France) une expérience et un savoir-faire incontestable. Organiser un concert et/ou un festival est un métier et ceux qui se lancent dans pareille aventure pour la première fois ne peuvent pas avoir des ambitions aussi hautes que celles du Breizh Metal Open Air… à moins, toutefois, d’avoir des appuis politiques et financiers importants.

Et selon Pierrick, c’est bien le cas : « Nous avons bâti notre plan d’action en trois axes : politique, géographique et technique. Il a fallu dans un premier temps convaincre les autorités politiques du bien-fondé de notre démarche. Etant moi-même engagé politiquement dans le parti écologiste depuis 12 ans, siégeant au conseil municipal de la ville de Vitré depuis 2001 et bénéficiant de l’accord du Maire, nous avons reçu la validation du terrain, ce qui était essentiel pour notre projet.»

Agé de 44 ans, notre interlocuteur précise qu’il a travaillé par le passé en tant que manageur tout en organisant nombre d’événements metal dans la région Bretagne (dont Motörhead, Kreator, Coroner…). « Nous dialoguons bien sûr avec beaucoup d’acteurs du monde du metal d’aujourd’hui et un tourneur très important nous suit également dans nos démarches » nous a affirmé un Pierrick Morin serein et confiant face à la tournure des événements.

Pierrick Morin

« Je comprends tout à fait la frustration et les critiques qui peuvent être formulées à l’égard du festival » insiste également Pierrick. Il est vrai que la vidéo ci-dessous ne plaide pas spécialement en faveur du fest… Disons que le côté artisanal de la présentation correspond bien aux paysages bucoliques qui se présentent devant nous !

« Très sincèrement, cette communication n’est pas le plus important. Et puis tu sais, cela est peut-être une forme de stratégie après tout ! Cet archaïsme peut nous protéger » dévoile, non sans malice, l’organisateur. « Nos urgences politiques et financières étaient beaucoup plus fondamentales » continue l’intéressé. Justement, revenons sur la question financière : quel peut être le modèle économique d’un festival qui dit pouvoir attirer 105 000 personnes sur trois scènes pour sa toute première expérience en la matière ?!

La réponse paraît réfléchie : « Le modèle actuel des festivals est très difficile et devient de plus en plus infaisable. Les subventions se font plus rares et seuls les installés (Vieilles Charrues, Eurockéennes de Belfort…) en profitent. Donc soit on démarre gros tout de suite, avec un résultat net important, soit on ne fait rien ! » répond Pierrick Morin. « Par ailleurs, nous sommes en train de peaufiner les derniers détails techniques qui sont tous prêts, dernièrement nous finalisions notre manière de faire avec Heineken, un de nos potentiels partenaires ». Selon Pierrick, la principale difficulté réside dans « le montage financier complexe » qu’il est nécessaire d’adopter pour un festival de cette envergure. Car pour qu’un tel festival réussisse, il est nécessaire d’avoir une approche quasi « industrielle » en termes de fonctionnement.

Et pour ceux qui voient le Breizh Metal Open Air comme un concurrent du Hellfest, que peux-tu nous dire Pierrick ? « Déjà on ne sera pas concurrents avec le Hellfest car notre festival se veut, en termes d’affiche, à mi-chemin entre le Hellfest et les Vieilles Charrues. On s’y rendra de 7 à 77 ans. Nous nous inspirons par ailleurs de ce que font les meilleurs festivals européens dont le Wacken qui propose, par exemple, de nombreuses activités annexes pour les adultes, les enfants etc. De plus, avec le Hellfest à proprement parler, nous avons de très bons rapports et au moment où Ben Barbaud (ndlr : le programmateur du Hellfest) a rencontré certaines difficultés par le passé j’avais fait tout en sorte, sur le plan politique, pour l’aider. Le Hellfest est très bien organisé et il a une entière légitimité.»

Le Breizh Metal Open Air envisage plutôt les autres festivals qui se tiennent en région Bretagne comme complémentaires au sien. « Les dates (pour rappel du 7 au 10 juillet 2011 à Vitré) ne bougeront plus » nous confirme Pierrick Morin. « Nous avions été obligés de les changer parce que nous devions nous adapter au changement d’horaire des Vieilles Charrues pour éviter de se marcher sur les pieds » informe le co-organisateur du Breizh Metal Open Air.

Par ailleurs, à l’image du Wacken Open Air, la politique locale sera grandement avantagée avec le festival. Faire participer le local est apparemment une priorité pour l’équipe de Pierrick Morin qui souhaite impliquer le festival à tous les niveaux de la ville. « Beaucoup de bénévoles seront présents et 100 000 euros seront par exemple réinjectés dans les associations » poursuit notre interlocuteur. « Le festival permettra également aux écoles de faire partir les enfants en classe verte, ce qui est de plus en plus difficile… » L’enceinte du festival sera ouvert 24h/24 et beaucoup d’autres surprises seront révélées aux festivaliers.

« Nous avons fait plusieurs hypothèses d’accueil car tout cela dépendra de notre affiche dont les premiers noms seront donnés, si notre planning est respecté, à la mi-novembre. On envisage d’accueillir 20 000 ou 40 000 personnes par jour ce qui, en termes d’infrastructure, n’est pas la même chose » nous a confié Patrick Morin.

La démarche du Breizh Metal Open Air paraît très intéressante pour le monde du metal et se lancer dans un projet d’une si grande envergure n’est pas chose aisée. « Nous en sommes aujourd’hui au stade décisionnel » précise le responsable qui, accompagné par des appuis politiques et financiers importants, paraît être assez tranquille. En tout cas c’est avec une grande curiosité – et une certaine circonspection – que le public metal attend les premiers noms du Breizh Metal Open Air 2011.

Affaire à suivre donc.



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Def Leppard @ Hellfest
    Slider
  • 1/3