ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Faire le plein de BetiZ à Cambrai


Le BetiZFest se tiendra à partir de ce vendredi 8 avril à Cambrai durant deux jours. Avec au programme Mass Hysteria, Dog Eat Dog et de nombreux autres artistes que vous pouvez retrouver sur le visuel joint, cette édition s’annonce alléchante. Jean-Marc Bertin, dont le rôle au sein de l’organisation du BetiZFest est notamment de s’occuper des partenariats avec l’aide de ses compères, nous a confié il y a quelques heures son excitation à l’approche du festival.

Rendez-vous devenu incontournable pour le public metal/punk/hardcore nordiste, le BetiZFest fêtera cette année sa quatorzième édition. Quatorze ans d’activisme avec, comme toute aventure de ce type, des hauts et des bas qui n’ont malgré tout pas entamé l’état d’esprit de la bande de potes qui compose son équipe. « C’est vrai qu’on est habitué à partir en vacances ensemble, il y a quelques semaines nous étions d’ailleurs tous à la montagne. Ça fait partie de nos rituels » nous explique ainsi Jean-Marc au téléphone.

Mais avant de s’intéresser à cette nouvelle édition, il fallait évidemment revenir avec notre interlocuteur sur la précédente. Avec plus de mille entrées le vendredi, le festival avait connu une petite baisse de fréquentation par rapport à l’année précédente qui n’avait pas entamé la bonne humeur de l’orga. Cette dernière avait proposé au public une affiche séduisante et diversifiée où Madball, The Inspecteur Cluzo, L’Opium Du Peuple, Rise Of The Northstar ou encore Skindred avaient mis le feu aux planches cambrésiennes. Concernant Skindred, on avait pu constater la présence d’une foule particulièrement enthousiaste. Le groupe ayant un succès important dans le bénélux, il est fort probable que le public belge avait fait les quelques kilomètres qui séparent Cambrai de la Belgique. « C’est vrai qu’on a toujours pas mal de gens qui viennent de Belgique pour assister au festival » confirme Jean-Marc Bertin sans pour autant s’engager sur des chiffres précis concernant l’édition à venir.

Et on le comprend aisément ! Car le fait est que plus les années passent et plus il est délicat pour les organisations de spectacles de pouvoir faire des prévisions quant aux chiffres de fréquentations. « Il est clair que les festivaliers achètent de plus en plus leurs places à la dernière minute. Du coup on a toujours dans la tête une jauge de personnes qui va se rajouter à la fin des ventes même s’il serait une grave erreur de notre part de partir du principe qu’il y aura beaucoup de gens qui vont acheter leur ticket au dernier moment… car si ce n’est pas le cas bonjour les dégâts ! » détaille Jean-Marc Bertin qui rappelle sur le sujet que 50% des billets sont généralement écoulés avant le dernier mois du festival.

Le casse-tête de la programmation varie selon les années. Pour cette édition 2016, la venue de Mass Hysteria a par exemple été confirmée tôt ce qui a permis à l’organisation de l’événement d’être rassurée quant à la présence d’un nom fédérateur et bien connu du public. Sa programmation complète a été annoncée il y a quelques semaines sans une pression excessive, ce qui est compréhensible au vu de l’affiche proposée. Renforcée par la présence de Nashville Pussy, Black Bomb A, Bukowski and co’, l’affiche 2016 du BetiZFest a en effet le potentiel pour séduire un public varié car aussi bien rock’n’roll, hardcore que metal.

Il est à noter que l’expérience BetiZFest ne s’arrête pas au stade de la musique pure puisque la démarche du festival est aussi d’être prescripteur des artistes locaux. « C’est vraiment quelque chose auquel on tient et qui mérite d’être souligné » explique Jean-Marc Bertin. Chaque année deux artistes locaux ont le privilège de se produire dans le cadre du festival grâce à deux tremplins. Sur cette nouvelle édition ce sera par exemple le cas de Overdrivers (hard rock) et Undercry (death métal technique). Le festival dédié aux musiques alternatives mettra aussi en avant des expositions tout au long de l’événement avec des graphistes, photographes et autres artistes dans le but de faire du bien aux yeux autant qu’aux oreilles !

Avec ses tarifs plus qu’abordables – on parle tout de même du pass 1 jour à 19 euros et du pass 2 jours à 34 euros en prévente -, le festival s’attend à accueillir les fidèles qui profitent de ses uppercuts musicaux depuis 2003 tout en espérant toucher tous ceux qui n’ont pas encore franchi la porte du le Palais Des Grottes.

Ouverture des hostilités ce vendredi 8 avril à 18H30 !

Interview réalisée par téléphone le 30 mars 2016 par Amaury Blanc.
Texte : Amaury Blanc.

Site internet officiel du BetiZFest : betizfest.info



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • 1/3