ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Fan ou fou ?



Jusqu’où l’obsession du fan peut-elle aller ? Il y a des agissements qui sont réellement graves et effrayants. On se souvient bien entendu de l’assassinat de Dimebag Darrell, le 8 décembre 2004, mais sans aller jusque-là, l’acharnement et la dévotion de certains fans peuvent littéralement pourrir la vie des artistes. Il semblerait que c’est ce que l’ex-chanteuse de The Gathering, Anneke Van Giersbergen (Photo par Marco Van Den Hout), vit depuis quelques temps. Vous en avez certainement entendu parler, car l’info commence à très largement circuler sur le net, ce qui mène aussi à entendre tout et n’importe quoi.

Dernièrement, par exemple, il a été question d’une rumeur sur une tentative d’assassinat de la chanteuse ou de son mari par ce fan amoureux. Une info, bien entendu, à ne surtout pas prendre pour argent comptant puisqu’il ne s’agit que de bruits de couloirs. Radio Metal a mené son enquête et a recueilli quelques infos auprès de l’organisation du concert donné par Agua De Annique à Lyon le 16 mai dernier. Celle-ci a reçu des directives et a ainsi dû être sur le pied de guerre durant toute la soirée en prévention d’un potentiel incident.

« On a reçu les photos de ce type par mail de la part du tourneur. Le but était de le surveiller et de bien le fouiller. On ne sait jamais, il peut passer à l’acte en plein concert. Donc on l’a bien encadré. On s’est fondu dans la foule. »

Mais qu’est-ce qui justifie une telle surveillance ? Il semblerait que ce fan français soit éperdument amoureux de Anneke et considèrerait que « la seule barrière à leur amour c’est son mari, le batteur du groupe ». Il lui aurait d’ailleurs envoyé des centaines de mails par jour jusqu’à ce qu’elle le bloque. Résultat, c’est avec une grande prudence que désormais elle se produit en France : « A chaque fois, elle a peur qu’il soit là. On avait entendu dire qu’il n’irait qu’à Marseille et au final il est venu à Lyon. »

Il a fallu ainsi qu’à partir des photos l’organisation et la sécurité puissent repérer l’individu : « c’était très stressant car en plus il avait vraiment un regard pervers. Par rapport aux photos il avait un peu changé de tête. Il s’était rasé les cheveux et son bouc, on le reconnaissait à peine. C’est au regard qu’on a pu l’identifier. » La sécurité était donc très largement mobilisée : « on s’est fondu autour de lui. Dès qu’il faisait un mouvement on était stressé, comme par exemple lorsqu’il a cherché quelque chose dans ses poches. S’il sortait quelque chose de sa poche on lui sautait dessus. Il ne fixait que la chanteuse et le batteur. Par exemple Anneke a présenté les membres du groupe et lui n’a applaudi que le batteur. C’était glauque. »

Mais comment Anneke a-t-elle vécu cette soirée ? « Elle nous a demandé s’il était dans la salle, car elle savait qu’il viendrait à Lyon. On lui a répondu qu’il était là mais qu’il était encerclé et qu’il n’y aurait aucun souci. A ce moment-là elle était en train de manger et elle s’est soudainement arrêtée, n’a plus rien dit et est partie dans sa loge. A cause du stress engendré, elle s’est d’ailleurs mise à pleurer peu de temps avant de monter sur scène. Ca lui pourrissait le show. » Pourtant, elle a assuré sa prestation avec brio. Ce qui prouve, si besoin est, à quel point elle est une grande artiste. Pour vous en convaincre nous vous invitons à (re)lire le live report de la soirée.

Mais alors, si cet individu est dangereux, que fait la police ? « Tant qu’il n’a rien fait, elle ne peut pas déposer une main courante contre lui. Et puis entre les pays c’est compliqué. Tant qu’il n’est pas passé à l’acte on ne peut pas faire grand-chose mise à part vraiment le surveiller à fond. »

Lorsque l’on voit parfois jusqu’où peuvent aller certains fans, il est normal que les artistes prennent peur. On peut en l’occurrence donner l’exemple de ce fan de Bjork, Ricardo Lopez, qui a tenté de tuer la chanteuse islandaise par le biais d’une lettre piégée. Ricardo s’est filmé en train de confectionner la lettre, en parlant de son amour pour Bjork et, finalement, se suicidant en se tirant une balle.

Il y a réellement de quoi être traumatisé.

C’est en partie à cause de ce genre d’agissement extrême et de l’obsession affichée par certains fans que de nombreux artistes sont aujourd’hui difficiles à approcher. En l’occurrence, c’est à cause de ce fan obsédé qu’Anneke n’a pas voulu faire de dédicace ce soir-là : « il y avait plein de fans qui attendaient pour des dédicaces à la fin. Mais ils ont préféré annuler plutôt que de risquer un incident. »

Cette situation est réellement regrettable pour l’artiste qui ne peut se sentir en sécurité et pour les autres fans qui souhaitent simplement un autographe ou partager quelques mots avec leur idole.

Il faut avoir conscience de ce genre de comportement et il est important de le dénoncer.

Un grand merci à Stéphane de My Reference Events pour les précisions sur le déroulement de la soirée du 16 mai 2010.



Laisser un commentaire

  • Pour ma part je suis sans le sou mais si je les avait je ferais le tour du monde en suivant une tournée pour le plaisir que procure l’ambiance d’un concert la magie et la complicité qu’il peut y avoir entre des fans et leur idole, ce moment ou le chanteur s’adresse au public et entre en communion avec lui. Il ne faut pas confondre un malade comme lui avec un passionné. Après on rentre dans un débat hautement philosophique : Où s’arrête la passion ? Pour moi la réponse est qu’elle s’arrête au moment ou on commence à faire du mal à son idole sans se rendre compte de la souffrance qu’elle endure.

    Je suis d’accord avec l’idée de dimebag mais en plus j’y ajoute une cure de désintox par l’overdose, un traitement façon orange mécanique. Ça ça pourrait être efficace.

    Voili voila.

    [Reply]

  • Saff' / RM dit :

    @Dime : intéressant, ton idée. On le fait bien avec les supporters violents, ce serait une bonne chose de faire pointer les fans malades au commissariat les soirs de concert.

    Pour le reste, je crois que tu as mis le doigt sur le truc essentiel : « Pour ma part, si j’avais du temps et de l’argent, je suivrais une tournée mondiale de Metallica. » Je connais des étudiants lambda, censés être sans le sou et avoir cours dans la semaine, qui parcourent l’Europe sur TOUTES les tournées de certains groupes. Pour moi, les gens qui font ça sont des cinglés. Ton idée, c’est quelque chose de très différent. Après, je suis peut-être seule à penser comme ça, bien sûr…

    [Reply]

  • Patrick Pelloux dit :

    En tant que président de l’AMUHF, j’ose déclarer sans tabou que suivre une tournée mondiale de Metallica, et ce uniquement par plaisir, relève de la démence scatomaniaque à tendance autophile.

    [Reply]

  • Dimebag Darrell dit :

    Il faut assigner ce mec à résidence les soirs de concerts d’Anneke.

    Message à Saff : pas du tout d’accord avec toi. Tu mets en parallèle deux trucs qui n’ont rien à voir. Pour ma part, si j’avais du temps et de l’argent, je suivrais une tournée mondiale de Metallica. Uniquement par plaisir. Et pourtant, je ne suis pas un déséquilibré (malgré ce que dit Métalo !).

    [Reply]

  • Saff' / RM dit :

    Pas besoin de faire preuve de violence ou d’être menaçant pour mériter le titre de fan fou, selon moi. Certains n’hésitent pas à parcourir l’Europe pour assister à tous les concerts de leur groupe fétiche (je n’en citerai aucun…). Ce n’est pas aussi grave que ce que ce type fait, bien sûr, mais à mon sens, ces deux types de fans ont un problème.

    [Reply]

  • Putain, ça a vraiment de quoi pourrir un concert. Et on ne peux rien faire à part surveiller et attendre !

    [Reply]

  • Encore un enfoiré. Et le pire c’est qu’on ne peut rien faire a part le surveiller. Putain ça fout vraiment la rage.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3