ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Fantaisie metal sur France Culture


En est-il encore pour s’étonner parmi la « communauté metal » qu’on trouve un traitement positif de notre genre musical préféré et des événements qui s’y greffent dans les médias généralistes ? Certes, quand le JT ou un magazine est en manque d’articles sensationnalistes ou de marginaux à pointer du doigt, ils peuvent se faire le relais des opinions des opposants aux « adorateurs du Diable » ou de faits divers généralement sanglants concernant les vedettes (ou pas) du genre (même si, à l’heure actuelle, les grands médias se fichent pas mal qu’un Randy Blythe ait tué ou non un fan pendant un de ses concerts).

Depuis que le Petit Journal de Canal + se pointe depuis des années à tous les gros concerts de metal de la capitale pour filmer des chevelus qui se tapent sur le cul (caricatural mais très sympathique) ou depuis le documentaire l’an dernier de Thomas VDB « Le Metal expliqué à ma mère », on s’attend de moins en moins à voir aujourd’hui le tableau du metalleux comme une brute braillarde décérébrée qui tracerait depuis sa plus tendre enfance la carte des églises à brûler pendant ses vacances de sataniste.

Alors le metalleux n’aura probablement pas trop à craindre pour son image en apprenant qu’aujourd’hui, 19 juillet, entre 17h et 18h, sera diffusé sur France Culture, « Métal Fantaisies », un documentaire décrit comme une « immersion dans la culture Métal, à l’occasion du Hellfest, le plus grand rassemblement de « métalleux » de France. »

Mais, en fait, ce n’est pas tellement le public metal qui est la cible de ce documentaire. Mais certainement en est-il le sujet, un sujet qui, même s’il devient un personnage médiatique plus charmant que la vieille idée commune qu’en a (avait) la majorité, est toujours très mal connu du grand public. Car ce grand public sait-il vraiment que les « individus que vous croisez chaque jour dans la rue, qui portent en semaine des chemises et cravates » peuvent bien porter « le week-end des tee-shirt noirs et bracelets cloutés ».

Après avoir exploré le site dédié à ce documentaire d’Arnaud Contreras et Guillaume Baldy, après y avoir lu les articles, écouté le premier court documentaire (plus centré sur le camping), regardé les photos Lionel Charrier et Richard Bellia, on ne craint pas que, lors de la diffusion de leur documentaire dans l’émission Sur Les Docks, sur France Culture, les auditeurs qui ne seraient pas familiers de notre micro-société découvrent que les metalleux sont des gens comme tout le monde, qui se rendent au Hellfest moins pour rendre hommage au Diable ou à la Déesse Anarchie que pour y vivre une fête familiale, faite de convivialité où, témoigne l’un des bénévoles de l’orga, « les gendarmes se battent pour y aller car ils n’ont rien à faire pendant trois jours. »



Laisser un commentaire

  • Güns n' Fuckin' Crüe ! dit :

    Quel est le mieux : passer pour un bourrin dégénéré et sataniste ou etre un bisounours ? (jaurai une preference pour la 1ere ! ^^)
    En tout cas bonne idée que l’on parle de nous !

    [Reply]

    Papy Wired

    Le mieux étant de vivre sa passion comme bon nous semble et s’en battre complètement les couettes de ce que l’on pense de nous.
    Voilà ma vision du « rock’n roll ». Tout le reste, c’est du cliché…

  • Pour le petit journal on passe plus pour des cons qu’autre chose…

    [Reply]

  • Excellent documentaire, sérieux et vraiment représentatif du milieu musical. Ça fait plaisir de se reconnaître dans certains propos, je l’avoue que a force d’entendre toujours les mêmes préjuges, je finis par les assimiler.

    [Reply]

  • Et voila, comment se faire décrédibiliser, et comment se faire passer pour des betes de foires… Merci France Cul.

    [Reply]

  • Quoi ! J’ai pas entendus UNE seule fois « APEROOO » !
    Reportage pourris !

    [Reply]

  • King Asator dit :

    ouais donc encore un autre documentaire où au final on passe pour de gentils petits bisounours voulant faire des câlins au monde entier. d’un côté c’est pas plus mal, mais de l’autre, ça nous décrédibilise comme pas permis. et pis merde, j’ai envie d’être vu comme un grand méchant satanique prêt à violer et tuer pour le fun, histoire de continuer à me marrer quand je vois les tronches effrayées des vieux lol

    [Reply]

  • Là dans l’instant ça patle absolument pas metal…

    [Reply]

  • Prêtons-y l’oreille, juste pour rire un bon coup.

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3