ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Potin   

Faux amplis, vrai raté : Machine Head s’énerve


Créer le buzz justifie-t-il le fait de monter en mayonnaise un sujet non maîtrisé, ce qui, en dépit de relayer une information essentielle, donnera une audience plus grande à un média ? Question légitime, surtout à l’heure d’une nouvelle non-polémique au sujet des « faux amplis » qui garnissent les scènes.

L’un des derniers « scandales » en date remonte à fin juin. La cible : Black Veil Brides et la photo ci-conte montrant des caisses d’amplis creuses. Les snipers du dimanche : certains médias Internet qui en ont fait leur pain béni et ont relayé une info balancée sur un réseau social par un pote d’un pote. Et comme si c’était à la mode, deux semaines après, la radio texane KLAQ se ruait sur ce terrain en se payant un gros titre aux allures de dénonciations à l’encontre des respectés Machine Head qui utilisent aussi de faux amplis sur scène, un artefact qui remonte à la nuit des temps du Rock.

Il ne s’agit pas tant de reprocher au journaliste qui lance ses états d’âme sur le sujet des faux amplis de ne pas savoir que cet artifice est utilisé depuis des décennies par de nombreux groupes de Rock ou Metal au sens large (bien qu’il faut le faire quasiment exprès pour passer à côté d’un truc pareil quand on s’intéresse vraiment au milieu) que de fournir aussi maladroitement l’opprobre à jeter sur le groupe visé. Dans le cas de Black Veil Brides, il est facilement compréhensible – même s’il est hors de question de cautionner – pourquoi un média ou un public peut ainsi leur lancer la pierre, ne faisant que suivre l’opinion du grand nombre de détracteurs du groupe et de leur parti pris screamo-glam-emo-metalcore tant répudié par une partie de l’auditorat metal. Mais s’attaquer à Machine Head, c’est une autre paire de manche médiatique. Quand la critique est tombée sur le coin du nez de BVB, le phénomène est passé presque inaperçu, aussi méprisé que peut l’être le groupe, et maintenant qu’il touche Machine Head, la donne n’est plus la même.

De leur côté, les Californiens de Black Veil Brides, n’avaient pas rétorqué avec force et s’était contenté de souligner que ces éléments ne sont que scénographie. Car, effectivement, fascinés comme ils sont par le heavy de Kiss et de Mötley Crüe, ils connaissent bien leurs classiques. Et, à l’instar de Van Halen, AC/DC ou leurs idoles elles-mêmes, ils utilisent cette antique technique du heavy metal. Immortal s’était déjà fait « épingler » il y a quelques années par un photographe amateur pour une raison similaire (cf. l’image ci-dessus qui en son temps avait fait le tour des réseaux sociaux). Que le public, pas forcément au fait de la question, s’offusque d’une telle utilisation passe ; mais que l’information soit développée par des gens censés un minimum savoir de quoi ils parlent interpelle. Car l’explication technique est simplissime, et pas besoin d’être titulaire d’un doctorat en musicologie ou d’avoir été roadie pendant vingt ans auprès d’Alice Cooper (qui a aussi utilisé les « faux amplis ») pour comprendre le procédé : les musiciens se branchent sur des têtes d’ampli, qui sont reliées directement au système de sonorisation, ce qui fait que le son des guitares sort directement des enceintes de sono qui sont généralement en façade de la scène dans les petites salles ou encore accrochées en l’air ou sur des poteaux au milieu de la fosse pour des scènes en plein air ou en festival, par exemple. Ou alors (comme dans le cas de Machine Head) à un ampli avec un micro devant (puis direction le système de sonorisation), tous les autres (faux ou vrais mais hors tension) servant à en mettre plein les yeux et pas à exploser les oreilles de toute la population alentour.

Il est donc beaucoup plus évident pour un ingé-son, surtout en plein-air, de gérer un mixage de tous les instruments quand ceux-ci sortent tous du même endroit (sur les enceintes) plutôt que s’ils devaient sortir directement de la tonne d’amplis sur la scène, ce qui est beaucoup moins gérable. Comme l’expliquent Robb Flynn et Phil Demmel de Machine Head sur leur page Facebook officielle, se sentant obligés malheureusement de se justifier d’utiliser un procédé aussi classique, c’est que ceci est fait pour « donner aux fans un meilleur spectacle, plus impressionnant », l’impression de puissance sonore étant évidemment également mise en scène par la présence d’enceintes d’amplis, même une présence de façade. Les Machine Head s’adressent à ceux qui ont monté cette pseudo-polémique en sortant cette grande révélation pour leur demander ce qu’ils « essaient de faire exactement »… Et leur recommander de s’intéresser à de vrais sujets, tout en leur expliquant avec humour que certains amplis utilisés sur scène lors de prouesses pyrotechniques, notamment par Slayer ou Judas Priest, sont bien évidemment faux…

Bien sûr, il y aurait moins de « révélation » à faire si la chose était mieux connue mais ce n’était pas un grand mystère à mettre en lumière. Personne ne s’en cache, tout comme personne ne trouve nécessaire d’en parler. L’auteure de cet article de KLAQ avait elle-même appris, au même moment qu’elle voyait l’envers du décor, à quel point le fait est banal mais a néanmoins lancé une polémique inutile avec ce titre : « Machine Head utilise-t-il de faux amplis ? ». D’où la vive réaction de la bande d’Oakland qui avait déjà dû trouver l’attaque contre Black Veil Brides absurde et, ayant bloqué sur cette question, s’est visiblement énervé de se voir cibler par ce même débat aussi creux que les accessoires incriminés. Après s’être fait vertement tancer dans le message de Flynn et Demmel, elle s’est donc fendue d’une réponse, soulignant que rien dans son premier article ne traitait le groupe de manière négative : « Est-ce que le titre était propre à controverse ? Oui, mais il était fait pour inciter les gens à lire, penser ‘qu’est-ce qui se passe ?’ et cliquer sur le post pour voir ce que cela dit vraiment à l’intérieur. En fait, je pense qu’un tas de gens ont seulement lu le titre et fait leur propre opinion. […] La prochaine fois, je demanderai simplement aux gens de LIRE L’ARTICLE ET DE NE PAS FAIRE DE SUPPOSITIONS. »

Au final, il ne fallait peut-être pas jouer avec le feu. Non, pas que le sujet des faux amplis soit un sujet brûlant, bien au contraire. Ce serait plutôt que les artistes Metal ou Rock sont bien assez échauffés comme ça par des « journalistes » qui ne cherchent pas tant à comprendre leurs usages qu’à s’en moquer. On a ainsi vu récemment Marilyn Manson faire à nouveau l’objet de ragots. L’artiste a souvent été la cible de critiques et de rumeurs faciles sur ses mœurs et habitudes de vie, surtout parce qu’il est connu des médias de masse qui ont pour habitude de ne parler que du côté « people » et « vendeur » des choses. L’une des dernières bêtises en date à son sujet est l’étonnement de « journalistes » qui relatent que l’artiste a besoin d’une bouteille d’oxygène pour monter sur scène. Caprice de star ? Preuve de la folie de l’artiste controversé ? Pas du tout. Brian Warner, a.k.a. Marilyn Manson, a besoin de cette bouteille d’oxygène pour reprendre son souffle et respirer correctement, ayant souffert de multiples pneumonies dans sa jeunesse. C’est d’ailleurs un détail qui n’est pas masqué dans certains de ses anciens lives (comme le God Is In The T.V. de 1999).

Mais pour savoir cela, il faut s’intéresser un peu plus à l’artiste, creuser le sujet au delà de apparences et des conclusions hâtives, qui vendent certes moins, mais renseignent plus. Les « buzz » autour de Black Veil Brides et Machine Head prouvent une nouvelle fois que le metal a tout intérêt à se faire mieux connaître, même de son propre public, afin d’éviter à un groupe de la trempe de Machine Head de se justifier à propos des « artifices » employés sur scène. Et à une partie du public de confondre « faux-amplis » et playback, par exemple. L’éducation est la clé. Faudra-t-il donc enseigner le rock à l’école pour mieux l’apprécier, tous ensemble, et en bonne intelligence ?



Laisser un commentaire

  • un concert metal sans faux ampli, ce n’est pas un bon concert?

    [Reply]

  • Petite anecdote en rapport avec le sujet tiens : concert de Electric Wizard, à Londres. Enfin l’opportunité pour moi de voir en live un de mes groupes préférés. Qui sur scène arborait lui aussi un mur d’ampli pour faire joli. Enfin c’est ce que je croyais, avant que le groupe ne commence à jouer. Fort, horriblement fort. Les amplis Orange n’étaient pas là pour décorer. (de toute façon le groupe est constamment fauché, pas que ça à foutre de balancer du poignon là dedans !) La basse a elle seule suffisait à pulvériser les tympans. La musique du groupe étant déjà « écrasante » sur disque, je vous laisse imaginer… Même avec des bouchons de qualité, je me suis tapé des acouphènes une bonne semaine et demie.

    Comme quoi, il vaut mieux que cela reste de l’apparat !

    [Reply]

    Fuzz97

    Waaaaa Electric Wizard en live !! Mon dieu j’en rêve ! Ça devait en effet défoncer sévèrement, et avec des vrais amplis…ohhhhh !!!
    N’empêche, je me demande ou ça se trouve les trucs en carton…

  • HeavenNorHell dit :

    Nul comme débat. Les journaleux ont que ça à foutre ?
    Et y en a qui sont encore là à crier au scandale ????
    Rien de nouveau là-dedans. Et alors, oui tant que la zik est là ?
    Angus Young aussi avait besoin de bouteilles à oxygène à la fin de ses concerts…
    ‘tain polémique à la con franchement !!!

    [Reply]

  • Twisted Brother dit :

    Les amplis creux ou non branchés, je m’en fou encore. Par contre, les doubles grosses caisses inutiles, les triggers (la désagréable impression d’entendre une boite à rythmes)… Certains groupes feraient également bien de faire attention à l’usage des bandes sonores en concert. Les mauvais usages de ces « techniques » apportent plus de discrédit qu’autre chose.
    Dernièrement, j’ai eu le plaisir de voir Y&T en concert. Dave Meniketti a balancé fièrement, en ragardant le public dans les yeux, un truc du style « no tapes, only good musicians and singers ». Rn’R attitude et super concert !

    [Reply]

  • ‘tin, mais on s’en branle, tant que le son est bon.

    [Reply]

  • c’est ce qui se fait depuis des années pour la batterie. On voit que le batteur a deux grosses caisses, mais une seule est dotée d’un micro.
    La deuxième sert juste à faire plus badass.

    [Reply]

    Chris

    Pas dans le métal en tous les cas… Les 2 grosses caisses sont sonorisées, c’est un des piliers du style !
    A 3 ou 4 grosses caisses, le batteur change de position derrière la batterie mais tout est utilisé (voir Neil Peart, Mike Portnoy, Alex Van Halen ou à l’extreme Terry Bozzio dans Korn)

    kharrioth

    regarde bien, et tu seras surpris de voir, que même dans le métal, il est régulier de ne voir qu’une seule grosse caisse sonorisée(y compris dans le black et le death), le batteur utilisant alors une double pédale(toujours dans le même souci de faciliter la sonorisation, même si la grosse caisse est en général triggée).

  • Et personne n’a eu la brillante idée d’y mettre un cache à l’arrière depuis le temps ?

    [Reply]

    Mooncore

    C’est exactement ce que je me disais…

    raskholnikov

    Pas utile normalement, vu que ceux qui ont accès à l’arrière de la scène sont dans la confidence…

    Toute façon on s’en doutait que c’était pas branché, sinon t’imagines les décibels qu’ils se prendraient tous dans la gueule sur scène :O !

    Dans un concert de Malmsteen, une photo backstage montrait son mur d’amplis…ils étaient tous vrai (ou sinon lui a eu la brillante idée de fermer l’arrière) sauf qu’une seule tête étaient branchée ! ^^

  • raskholnikov dit :

    Je me doutais que les murs d’amplis c’était pour faire joli, mais je ne savais pas que c’était du carton pâte :O ! Comme les décors dans les sitcom quoi !

    Vous m’aurez au moins appris un truc ! ^^

    Je trouvais hallucinant qu les artistes dépensent autant de thunes dans des têtes d’amplis juste pour la déco, maintenant le mystère est levé !

    [Reply]

    kharrioth

    c’est souvent du carton pate, parfois c’est du vrai, mais tout débranché(comme dit dans l’article, si il fallait relier tous les baffles, ça serait une torture en fil et orga, et un enfer véritable à sonoriser).

  • ces énormes amplis servait dans les années 50/60 lorsque les sonos ne suivais pas , je le sais bien j’ai un marshall full stack de 76 et c’est ingérable niveau volume!!!

    et y a pire , meshugah ont des ampli sans haut parleur direct dans la table de mixage et en plus , des line 6 vetta , donc des amplis sans lampes , et pour infos un 4×12 reviens vite a 1000 euros , et pése 45 kg sans compter les tête d’ampli qui vont de 1500 et parfois plus de 4000 euros lol

    [Reply]

  • Je trouve cette polémique un peu bêbête … Ca fait partie du jeu de scène et à ( je vais dire une bêtise ) 70-100€ le haut-parleur … Je vous laisse compter ..

    [Reply]

    pthiber

    vu les marques des « amplis » c’est pus proche des 500€ le cabinet( le truc sans l’ampli, juste les grosses enceintes) 😉

  • VicRattlehead dit :

    Pour insonoriser un salle comme Bercy un simple ampli de 30watts de bonne qualité suffit via la sono soit en direct sur table de mixage soit via micro posé devant l’HP…

    Dave Mustaine semble maitriser la chose à petite échelle : https://fbcdn-sphotos-f-a.akamaihd.net/hphotos-ak-prn1/s720x720/406971_10151212747214627_1594313876_n.jpg

    [Reply]

    Jeff

    Insonoriser? C’est sonoriser plutôt.

    VicRattlehead

    Oui sonoriser lol… (dsl)

    kharrioth

    j’adore cette photo ^^

  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3