ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Ferme ta gueule et écoute


Il y a quelques semaines, nous avons reçu le nouvel album d’Anathema intitulé We’re Here Because We’re Here. Et pourtant, c’est hier que je l’ai écouté pour la première fois. A vrai dire j’ai toujours eu une appréhension à écouter un album d’Anathema, quel qu’il soit. J’écoute même rarement ce groupe, malgré le profond amour que je voue à sa musique. Paradoxal n’est ce pas ? Mais que voulez-vous, cette musique m’est trop éprouvante.

Malgré tout, j’ai fini par écouter attentivement ce nouvel album et j’ai été soufflé, happé par un tsunami émotionnel. J’ai beau avoir posé une oreille sur les différents titres qu’avait mis à disposition le groupe durant ces sept années de gestation, je ne m’étais pas préparé à ça. Rien ne peut nous préparer à ça.


C’est ça le nouvel album d’Anathema : un grand rayon de soleil après un raz de marée. Et au milieu, si petit et submergé par tant de beauté, c’est moi, toi, vous auditeurs.

Vous savez, nous recevons des quantités phénoménales d’albums et de musiques à décortiquer rapidement, car notre job, et surtout celui de Metal’O Phil et moi-même, au sein de cette structure, est d’être au fait de l’actualité pour vous la rapporter et l’analyser. Le fait est que c’est blasant. Vous avez raison, c’est un problème de riche et je m’excuse si mes propos vous choquent. Mais c’est un fait, la majorité de ce que je suis amené à écouter est médiocre ou, au mieux, moyen. Nous évoluons dans un marasme musical uniforme où tout se ressemble. J’en perds parfois, l’ombre d’un instant, foi en ce qui pourtant coule dans mes veines. C’est là qu’intervient un album comme ce We’re Here Because We’re Here. Un rayon de soleil éblouissant dans un ciel terne. En tant qu’agnostique effronté, il me pousserait presque à croire avec certitude en l’existence d’une divine présence. Oui, je comprends maintenant qu’un mec comme Neal Morse ait voulu tout plaquer à un moment donné pour se consacrer à un concept aussi farfelu – à mes yeux – que celui de Dieu. Il y a parfois des beautés telles qui nous atteignent, que nous ne pouvons nous résoudre à croire qu’elles ne nous viennent pas de plus haut que ce bas monde. Mais après tout, on s’en fout de savoir d’où ça vient. Anathema nous le dit : « nous sommes ici, parce que nous sommes ici ». A quoi bon se poser tant de questions pour finalement passer à coté de l’essentiel ?

Certains m’ont reproché la courte longueur de mon live report du dernier passage d’Anathema à Lyon. J’avais en effet seulement écrit ceci :

« Anathema est un groupe qui a besoin d’espace pour embrasser son public. Un artiste qui a besoin qu’on lui accorde le temps pour exprimer ce qu’il a sur le c?ur. Anathema, c’est la joie qui fait fuir des larmes. La tristesse qui fait sourire notre compassion. Un sommet d’émotions équivoques qui donne le vertige. Une ambiguïté qui perdure jusque dans la descente en rappel, jusqu’à enfin toucher terre.

Anathema a, ce soir, récité le poème parfait.

Lorsque des êtres humains se mettent ainsi à nu, tenter de les décortiquer davantage vaudrait à les écorcher. Ce genre de prestation ne se lit pas. Elle se vit.

Qu’on se le dise. »

Soit dit en passant, Anathema est plus que jamais « un artiste qui a besoin qu’on lui accorde le temps pour exprimer ce qu’il a sur le c?ur. » Voyez-vous, il a fallu sept ans pour que cet album nous arrive et le résultat est là, sans équivoque.

Mis à part le discours incroyablement pompeux, je reste encore à 100% derrière ma décision de ne publier que ces quelques lignes. Vous voulez vraiment savoir ce qu’un tel groupe a dans le ventre ? Et bien bougez-vous et allez les voir ! En fait, j’ai presque honte d’avoir écrit un semblant de description pour cette prestation. C’est idiot de vouloir résumer avec des mots ce qu’un groupe a produit en s’arrachant le c?ur.

Vous savez ce que je suis en train me dire à l’instant ? « Mais ferme donc ta gueule, arrête d’écrire et écoute ».

Et vous savez quoi ? Si vous comptez réagir à cette bafouille en la commentant je vous le dis tout de suite : fermez vos gueules, allez écouter « Thin Air » que vous offre[/urlb] le groupe en attendant la sortie prochaine de l’album et ne revenez plus sur cette page.



Laisser un commentaire

  • Spaceman / RM dit :

    A tous ceux qui se permettent des remarques désobligeantes : lisez trois fois les trois premiers mots du titre de cet article a voix haute. 😉

    [Reply]

  • Metal'o Phil/RM dit :

    @ Doc :

    Je n’aime pas trop tout ces gens qui nous font des remarques, il faut prendre quelques décisions… 😉

    [Reply]

  • Saff' / RM dit :

    @Amaury : ça doit être pour ça que le très joli « courte longueur » n’a pas été corrigé. 😉 La langue française a un mot pour ça : « brièveté ».

    On pinaille, on pinaille, mais dites-vous qu’on veut que cette radio soit parfaite ! 🙂

    [Reply]

  • Amaury/RM dit :

    @mag : notre secrétaire de rédaction est vacances pendant une semaine !!!! 🙂

    [Reply]

  • Metal'o Phil/RM dit :

    La vache ! Fox et moi même venons à l’instant de soumettre notre démission à la direction…

    PS : absolument rien à voir, mais « Spaceman » est l’un des deux mots qui m’est indiqué pour valider le commentaire et je trouve ça très drôle.

    [Reply]

  • Spaceman / RM dit :

    Mince, je n’arrive pas à croire que cette faute soit passée à la relecture…

    Corrigé.

    [Reply]

  • « Mais que voulez vous, cette musique m’ai trop éprouvante.  »

    Mais que voulez vous, cette musique m’EST trop éprouvante.

    Pitié! La langue française!

    [Reply]

  • non mais l’anonyme c’etait moi metalo….. laisses tomber je suis fatigué ….trop fatigué

    [Reply]

  • Metal'o Phil/RM dit :

    Anonyme, de quoi parles tu ?

    [Reply]

  • ah oui c’etait l’anonyme c’etait moi …. putain ca devient grave …. ouinnnnn !!!

    [Reply]

  • ouinnnnnn …. je comprends plus rien ….. dans le forum, y avait bien un article mais c’etait pas la meme chose…. pitié rassurez moi dites moi que c’est bien la fatigue et pas l’age !!!!

    [Reply]

  • Album exceptionnel !

    [Reply]

  • Et encore monsieur Steven Wilson derrière tout ça…

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Arch Enemy + ACOD @ Cenon
    Slider
  • 1/3