ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

CR De Festival   

Festival de Carcassonne 2012 : Alice Cooper dans son théâtre


Alice Cooper se produisait le 2 août dernier au Théâtre Jean-Deschamps dans le cadre du festival de Carcassonne. C’est donc au cœur de la cité médiévale que l’artiste est monté sur les planches devant près de 2 000 personnes. Toutes les conditions étaient par conséquent réunies pour qu’Alice Cooper se sente à Carcassonne comme chez lui. D’ailleurs l’expression consacrée aurait sans doute été « comme dans son jardin » mais tous ceux qui suivent la carrière de Vincent Furnier, et plus spécifiquement ses concerts, savent que le vrai jardin de l’artiste, là où il se sent le plus à l’aise, est justement l’univers théâtral. Alors nous dirons plutôt que l’artiste s’est senti à Carcassonne « comme dans son théâtre ».

Après la mise en ligne des comptes-rendus du Power Prog And Metal Fest, du Sonisphere Espagnol, du Nancy On The Rocks, du Download, des Métallurgicales, du Hellfest, du Graspop, du Main Square, du Sonisphere France, du Rock d’Ay, de l’Amphi Fest et du festival Léz’Arts Scéniques (ouf !), RM vous propose son live report du festival de Carcassonne.

Artistes : Alice CooperHeavenly
Date : 2 août 2012
Lieu : Carcassonne
Salle : Théâtre Jean-Deschamps

Monsieur Alice Cooper !

Mais avant de revenir sur la prestation d’Alice Cooper, quelques mots sur Heavenly qui a réussi convaincre l’audience avec son power/heavy où le clavier apporte aux compositions du groupe français une touche prog’. Le combo sera parvenu sans mal à faire réagir un public ouvert d’esprit qui verra Benjamin Sotto (chant) tenir de main de maître des envolées aiguës franchement difficiles à maîtriser. Tous les musiciens auront pris plaisir à fouler les planches au cours d’un set qui a mis en avant des titres rapides aussi bien que des plages plus calmes. Une bonne entrée en matière qui se terminera sur la reprise de « When The Rain Begins To Fall » de Jermaine Jackson & Pia Zadora.

Si le concert d’Alice Cooper se rapproche fort logiquement de ses récents passages en France, le résultat est le même : en sortant du concert on ne voit que des sourires partout autour de soi. Et ceci est dû à trois raisons fondamentales : un spectacle magistral, un chanteur charismatique à la voix d’or et des musiciens qui envoient VRAIMENT du lourd.

Dieu que ça joue…

Tout a été dit sur ce qu’est un spectacle d’Alice Cooper mais il est nécessaire de souligner à nouveau le très grand professionnalisme de ce show. Ce qui pourrait d’ailleurs constituer un problème si le talent de la mise en scène et la préparation du spectacle affectaient sa spontanéité. Mais que ce soit la fausse mort d’Alice Cooper, la présence de son boa constrictor sur scène, la distribution de billets plantés sur une épée sur « Billion Dollar Babies », l’intervention du faux photographes sur scène à l’instar des autres mises en scènes : tout est ici prévu au millimètre mais la bonne humeur de la représentation donne à cette prestation un côté humain vivifiant.

Alice Cooper propose, en d’autres termes, une comédie musicale réussie.

Lever de béquille

Par ailleurs, comment ne pas souligner l’incroyable voix d’Alice Cooper ? On pourrait longtemps mettre en avant son jeu de scène, la manière dont il joue avec le public et son attitude globale mais ce ne serait pas aller directement à l’essentiel : sa voix. Malgré ses 64 ans, elle est claire comme de l’eau de roche et aussi parfaite que sur albums. Elle ressortira d’autant plus avec la qualité du son proposé par le festival de Carcassonne.

Mais Alice Cooper sur scène n’est pas un artiste isolé avec des musiciens relégués au second plan. Ce serait d’ailleurs sacrément injuste vu le niveau des zicos concernés ! Car, diable, que cette prestation fut impressionnante en termes d’impact et de puissance. Orianthi, bien sûr, attire naturellement les regards car c’est une immense guitariste dotée d’une incroyable prestance. Les autres musiciens ne sont pas en reste même si certaines attitudes restent un peu téléphonées – notamment lorsque les musiciens lèvent leurs instruments en même temps à la ZZ Top – mais nous concèderons que cela fait aussi partie du show. Avant que le titre « Elected » ne conclut ce concert en beauté, « School’s Out » et son refrain surprise extrait du morceau de Pink Floyd « Another Brick In The Wall » feront taper du pied l’audience. Un moment musicalement si parfait que l’on aurait aimé qu’il dure encore plus longtemps.

Alice Cooper propose sur scène un show hyper rodé et fort agréable à regarder, c’est incontestable. Mais quand l’artiste et ses musiciens se trouvent sur les planches, le spectacle qui impressionne le plus ne se situe pas devant nos yeux… mais bel et bien dans nos oreilles.

Ils assurent tous

Setlist d’Alice Cooper :

The Black Widow
Brutal Planet
I’m Eighteen
Under My Wheels
Billion Dollar Babies
No More Mr. Nice Guy
Hey Stoopid
Is It My Body
Halo Of Flies
I’ll Bite Your Face Off
Muscle Of Love
Only Women Bleed
Cold Ethyl
Feed My Frankenstein
Caffeine
Poison
Wicked Young Man
Killer + I Love the Dead
School’s Out

Rappel :

Elected

Source : Setlist.fm
Photos : Claudia Mollard

A voir également :

Galerie photos du concert de’Alice Cooper.



Laisser un commentaire

  • d’enfer!!!j ai adoré .2 semaines aprés je ne m’en remet pas,et je regarde encore les photos,cet homme est incroyable,c’est un vrai showman.pour ce qui est de heavenly c ‘etait une belle decouverte avec un chanteur avec une voix magnifique ,bravo a eux

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Mass Hysteria @ Transbordeur
    Slider
  • 1/3