ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report    Radio Metal TV   

Fire & Ice : quand le Hellfest met le feu à la poudreuse


Du 1er au 3 avril dernier, le Hellfest proposait pour la première fois, dans le cadre de sa tournée Warm-up, trois journées de festivités à Flaine. Le but : donner la possibilité à des artistes locaux de se produire dans un cadre original, proposer aux fans de metal de nombreuses activités, faire gagner de précieux pass pour le mois de juin, mais surtout, faire la fête.

Le 1er avril 2022, Radio Metal célébrait ses 15 ans d’activité. Eh oui, déjà ! Alors, lorsque l’équipe du Hellfest nous a proposé de venir fêter cet anniversaire à Flaine le samedi 2 avril, nous n’avions que deux possibilités : dire oui ou… dire oui. Franchement, comment refuser une invitation à boire des cocktails sous un ciel bleu, avec vue sur les Alpes ? C’est donc dans la joie et l’allégresse qu’une partie de notre équipe, composée pour l’occasion de huit Lyonnais et Parisiens, s’est rendue en territoire haut-savoyard.

D’emblée, une invitée de marque est venue mettre un peu de piment à l’ambiance dès notre arrivée sur place : la neige ! Car oui, il aura neigé, neigé et encore neigé tout au long de ce samedi. Rien d’anormal, nous direz-vous. Oui mais voilà, quand des non-montagnards tentent de mettre des chaînes à la Radiometalmobile, chose qu’ils ne font jamais, et qu’ils n’y arrivent pas malgré de multiples tentatives, seule la pure générosité des locaux peut les sauver d’un trépas certain par congélation. (Ironie du sort, le soleil nous narguera en pointant le bout de son nez sur le trajet du retour, salaud !)

Après donc une ascension que nous qualifierions de fébrile, nous arrivons vers 13h dans la très charmante « Résidence premium Les Terrasses d’Hélios » où nous posons nos bagages. Bien évidemment, notre premier méfait sera de ravager notre chambre telles des rockstars sous coke. Après avoir déjeuné avec Mickael, responsable des réseaux sociaux de Flaine, nous partons pour une mini-randonnée dans la poudreuse. Objectif : atteindre le DJ set mené par le talentueux DJ DIINDAAR. Au menu : pogos et batailles de boule de neige au son de Rammstein, Ghost Brigade et autres joyeusetés auditives. Pendant près d’une heure, nous kiffons la vie face au paysage opalin pendant que des skieurs s’arrêtent pour une petite pause headbang entre deux plantés de bâton. En somme, la pause parfaite pour digérer la bacchanale savoyarde du déjeuner. Après autant d’énergie dépensée, l’heure est venue, en toute logique, de partager le verre de l’amitié avec les membres de l’équipe dans une brasserie située non loin de la scène.

Car le Hellfest dispose sur cet événement de deux scènes, une petite sous un chapiteau (fourni en merch officiel) et une digne de ce nom, en extérieur, où la majorité des groupes se produiront. Les doigts engourdis par le froid mais les esgourdes réchauffées par les amplis, nous voyons les artistes se succéder, manifestement motivés par la même volonté de déclencher des avalanches à grands coups de riffs. Mention spéciale à Rise qui aura délivré son rock prog efficace de qualité et Crazy Jesse dont les refrains heavy chantés dans la langue de Molière feront taper du pied les fans de rock français 80’s. Notons que Charles, notre vidéaste, réussira l’exploit de ne pas tomber sur cette scène glissante malgré nos sournoises tentatives de déstabilisation. À la fin du concert, direction les loges où nous profitons du super accueil de la station qui a préparé pour les médias et l’orga des victuailles à volonté, du café pour se réchauffer les entrailles, le tout accompagné de plaids et de chaises longues. En un mot, Byzance.

Mais pas le temps de faiblir, le running order est encore bien fourni avec tout d’abord un concours d’air guitar sous le chapiteau, suivi du show de Hellbangerz qui nous assaille de reprises de grands classiques. C’est donc le feu au sens littéral mais aussi au sens propre lorsque le spectacle pyrotechnique réalisé avec classe et élégance illumine la nuit. S’ensuit une procession vers l’aftershow qui nous attend au bar Le Social. Malgré la fatigue qui commence à se faire sentir, nous nous rendons sur place où les plus téméraires d’entre nous finiront par danser grâce à DJ Mike Rock sur du Hatebreed, Corona, Slipknot ou même Céline Dion ! Après deux ans de restrictions et de frustrations, il aura fait du bien de s’amuser avec le peuple du metal qui avait fait le déplacement. Malgré une météo peu clémente (mais mémorable), ce Fire & Ice Party fut une vraie réussite. Espérons que Flaine et le Hellfest (que nous remercions au passage) rééditeront l’expérience en 2023 !

Reportage vidéo :



Laisser un commentaire

  • Arrow
    Arrow
    Deftones @ Lyon
    Slider
  • 1/3