ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Flotsam And Jetsam – No Place For Disgrace 2014


« On vient de sortir une version réenregistrée de No Place For Disgrace. On n’a rien changé, à part la production ! » Dixit Eric ‘A.K.’ Knutson, chanteur de Flotsam & Jetsam, à son public en première partie de Sepultura à Lyon le 24 février dernier. Chronique terminée, circulez, il n’y a plus rien à voir !

Blagues à part, c’est effectivement ce que l’on a entre les oreilles avec ce No Place For Disgrace 2014, la fougue juvénile en moins. Même la pochette se contente de reprendre une simple variation de celle d’origine. Alors quel intérêt pour un tel produit ? Evidemment, pouvoir apprécier l’album revitalisé avec une production plus actuelle, plus aboutie que celle d’il y a 26 ans. Le son en soi de cette nouvelle mouture n’a de toute évidence pas profité des mêmes efforts que les deux derniers opus du groupe, gagnant à la louche « seulement » une dizaine d’années (faites le calcul), mais néanmoins la musique en bénéficie assurément par rapport aux enregistrements d’origine particulièrement datés. La dextérité des parties de basse de Michael Spencer, qui avait participé à l’écriture de l’album mais n’avais pas joué dessus – comme sur aucun autre album du groupe jusqu’à présent d’ailleurs – s’en retrouve bien mis en valeur. Des détails également ressortent et enrichissent la musique, comme les arrangements de voix sur la fin du solo oriental de « N.A. Terror » ou l’intro complètement réarrangée avec des simili-cuivres de « Escape From Within ». L’autre changement majeur, c’est celui que le temps a favorisé dans la voix de Knutson. Un chanteur qui, avec les années, s’est affirmé, bonifié et a pris du caractère.

Et puis, après tout, cette version 2014 est un bon prétexte pour se (re)plonger dans un classique du thrash des années 80. Un classique un peu maudit, à l’image du groupe qui, malgré le talent dont il a souvent fait preuve jusqu’à nos jours (on ne saurait trop vous conseiller de poser une oreille sur Drift sorti au milieu des années 90), est resté confiné à un succès d’estime ou au statut de « l’ex groupe de… ». De sa pépite éponyme en ouverture, avec son intro caractéristique, ses leads mélodiques, ses riffs sulfureux et ses passages plus délicats, à l’instrumentale heavy de clôture, en passant par la reprise enjouée du « Saturday Night’s Alright For Fighting » d’Elton John et la toujours aussi belle ballade « Escape From Within », No Place For Disgrace reste encore aujourd’hui un fier étendard du thrash raffiné.

Ci-dessous, le titre « P.A.A.B. » :

Album No Place For Disgrace 2014, sorti le 14 février 2014 chez Metal Blade Records.



Laisser un commentaire

  • il va falloir vous acheter une paire d oreilles ou alors vous venez de découvrir le groupe !
    Car pour info le tempo s est sacrément ralenti ! déjà le premier morceau dure quasiment une minute de plus !
    C est quand même flagrant dès les premiers accords on s en rend compte.
    Changez de métier ou alors arrêtez de chroniquer des albums de métal !

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3