ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Gangs N’Roses : entre Dieu et Anges (de l’Enfer)


Je sais que ça vous a manqué ; à nous aussi. Des semaines passées sans nouvelles de Guns N’Roses, principalement après les fiascos de certains de leurs concerts depuis août dernier, nous commencions à nous faire du souci. Pas spécialement pour les Guns eux-mêmes mais pour notre quota de publications, pardi ! Comprenez-nous bien : l’avantage avec Guns N’Roses, c’est que – comme quand il y a des morts – avec d’aussi bons clients, on a toujours quelque chose à dire.

Parmi les dernières nouvelles du groupe, nous avons le cas de l’ex repenti. Steven Adler (cogneur des Guns de 1985 à 1990) a récemment répondu aux questions de Connie Hall-Scott, journaliste au Dalton Daily Citizen, quotidien local américain. A l’éternelle question « pensez-vous qu’un jour les cinq Gunners originels pourraient de nouveau jouer ensemble ? » (NDLR : naïve !), il répond du tac-au-tac (re-NDLR : tu m’étonnes, depuis le temps qu’on lui pose la question, la réponse doit être prête depuis un bail) : « J’aimerais vraiment que ça arrive. J’adorerais travailler avec ces gars-là, avec eux tous. » Et ajoutant : « Je prie Jésus et Dieu tout le temps en disant : « s’il te plaît, va parler à Axl ». »

On ne rigole pas ! J’en vois pouffer dans le fond. Comprenez qu’un jour Steven Adler commandera à Dieu et que Dieu Lui-Même le servira au McDrive. Mais en attendant, Steven ferait bien de continuer de prier pour la bande à Axl Rose car la tournée australienne de décembre s’annonce sous de mauvais auspices.

Guns N’Roses se produira le 11 décembre à Perth (enfin, à Kwinana mais il paraît qu’on ne voit pas la différence tant le tissu urbain ne s’interrompt pas entre les deux). Ha, Perth, son doux climat méditerranéen, des températures qui tombent rarement au-dessous de 15°C, Perth et ses bords de mer, ses parcs verdoyants, ses groupes d’électro-drum n’bass et ses guerres entre gangs de bikers rivaux. La semaine dernière, vingt de ces bikers issus de trois bandes différentes se sont écharpés au cours d’un rassemblement d’amateurs de Harley au Kwinana Motorplex. Et devinez qui va jouer en ce même endroit ? Le premier qui m’apporte la bonne réponse gagnera… toutes mes félicitations.

En raison de cette violente rixe, Carol Adams, maire de Kwinana, a tout bonnement demandé à la brigade anti-gang de Perth d’apporter un complément de sécurité au futur concert de Guns N’Roses étant donné le fort potentiel d’attraction d’un concert pareil pour une telle frange du public. N’imaginez pas que c’est une simple manœuvre politique même si je dois reconnaître qu’être le maire de la ville où les membres d’un groupe comme Guns N’Roses ont été en danger de mort, ça peut nuire à une réélection. Et qu’on ne vienne pas non plus me dire que les métalleux sont des Bisounours qui ne feraient de mal à personne.

Une guerre des gangs qui déborde jusque dans une salle de concert, ce n’est pas un phénomène cantonné au hip-hop culminant dans des épisodes bien connus tels que « Biggie Vs Tupac ». La violence explosant dans les concerts de metal ou de rock, c’est aussi vieux que les affrontements entre mods et blousons noirs dans les années 60.

Quant au cas des bikers (en tant que membres de gangs) comme trouble-fêtes à un grand concert, c’est une histoire écrite dans le sang depuis plus de trois décennies et s’il faut vous rafraîchir la mémoire, Tonton Animal est toujours là. Qu’est-ce qui a tué l’espoir de changement en lequel pouvait croire la jeunesse des années 60 et dont le mouvement hippie était le principal porte-drapeau ? Deux réponses possibles : soit le meurtre de Sharon Tate par la Manson Family, le 6 août 1969, soit le festival d’Altamont, exactement quatre mois plus tard.

Paix et amour à Altamont

Petite reconstitution des faits : les Rolling Stones organisent un festival géant en Californie censé égaler le festival de Woodstock. Et l’idée de génie a été de confier la sécurité à des Hell’s Angels rémunérés à hauteur de 500$… en bières. Résultat : pendant le concert des Stones, un jeune spectateur de 18 ans, Meredith Hunter, est tué de cinq coups de couteau dans la nuque par un des membres de ce service de « sécurité ».

Mais nous n’allons pas nous faire plus de souci pour Guns N’Roses. Il n’a jamais été dit où que ce soit que l’histoire avait une tendance sadique à se répéter.



Laisser un commentaire

  • il faut arreter avec tout ces vieux con des annés 80 qui essaye déssespérément de s’acrocher aux branches et toute ses divas du rock qui veulent des chiotes plaqué or dans leur loge, écouté plutot les petit nouveaux qui en veulent du style dol ammad et dol theeta qui sont des groupes super du GENI thanasis lightbridge le futur du heavy metal c’est lui

    [Reply]

  • Léopard Sourd dit :

    J’ai beaucoup aimé les Guns, dans les années 80 !!!
    en voyant ce que le sieur AXL est devenu, gonflé par les abus en tous genres, n’arrivant plus à chanter, ni se bouger sur scène, je me demande si leur carrière ne sera pas éphémère ;( !! pour moi, GUNS N’ ROSES, c’était;
    -W AXL ROSE
    -SLASH
    -DUFF McKEGAN
    -IZZY STRADLIN
    -STEVEN ADLER
    Maintenant, même si d’autres sont venus reformer le groupe, les GUNS ont vraiment perdu de leur superbe ; »)

    hey !! merci à toi, ANIMAL, j’adore tes chroniques 😉

    Bizzzz à tous 🙂

    [Reply]

  • Arrow
    Arrow
    Greta Van Fleet + Vola @ Paris
    Slider
  • 1/3